23 C
Tunisie
jeudi 22 octobre 2020
Accueil Interview Tunisie : La voie passante du redressement économique, selon le présidente de...

Tunisie : La voie passante du redressement économique, selon le présidente de l’UTICA

Wided Bouchamaoui, présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie  du commerce et de l’Artisanat, a affirmé  lors d’une table ronde, organisée au siège de l’UTICA sur le thème : « Situation et perspectives des entreprises après la révolution »,  que l’instauration du climat de sécurité, paix  sociale, représente un défi majeur pour relancer l’économie nationale.

- Publicité-

Selon elle, les sit-in et les grèves observés depuis les événements du 14 janvier sont  à l’origine des difficultés rencontrées par plusieurs entreprises nationales et étrangères, implantées en Tunisie. Interview :

Quel est l’objectif de cette rencontre ?

Il s’agit de mettre l’accent sur les nouveaux mécanismes pour les entreprises après la Révolution. La situation économique et sociale instable qui prévaut dans le pays, les indicateurs économiques sont sans exception inquiétants: croissance négative (-3 pc), augmentation du chômage (700 mille sans emplois), baisse des investissements locaux et étrangers, inflation galopante, baisse des réserves en devises, tourisme en situation chaotique…

Quelles sont les préoccupations des hommes d’affaires au cours de cette phase transitoire ?

Les grèves et les sit-in  sont à l’origine des difficultés rencontrées par plusieurs entreprises nationales et étrangères, implantées en Tunisie. La sécurité permet à l’entreprise de reprendre une activité normale, la contribution à l’impulsion de l’investissement et la création de nouveaux postes d’emploi.

Notre souci est de préserver les postes d’emploi existants pour que le taux de chômage ne soit pas multiplié.

Face à cette situation, il faut  traiter en urgence les problèmes liés au commerce parallèle, lequel présente un risque pour la sécurité et la survie des entreprises.
Il est important de  restructurer  les petites et moyennes entreprises (PME) et la réalisation d’une réforme fiscale et du système financier.

Quel est l’impact du  commerce parallèle sur l’économie du pays ?

Le phénomène du commerce parallèle est très dangereux au niveau de plusieurs domaines. Il a engendré un impact négatif sur l’industrie locale, les investissements et la création d’emplois.

Nous avons lancé   un appel urgent pour les différents services douaniers à effectuer un contrôle continu pour mettre fin à ce phénomène jugé nuisible pour plusieurs secteurs.

Il faut que les autorités œuvrent à l’anéantissement total du commerce parallèle, à une application stricte de la réglementation et à un contrôle rigoureux au niveau des frontières et même au niveau des étalages. 

L’UTICA est prête à proposer des solutions, assister et encourager les opérateurs dans ce secteur à s’intégrer progressivement dans le circuit officiel et organisé.

Que pensez-vous de la dernière déclaration du ministère de la Justice ?

Cette déclaration nuit à l’image chefs d’entreprises et ne fait qu’ameuter l’opinion publique contre les hommes d’affaires qui ne cessent de déployer d’éminents efforts au service de l’intérêt général.

Nadia Ben Tamansourt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles