23 C
Tunisie
jeudi 22 octobre 2020
Accueil La UNE Tunisie : Le gaz de schiste procurerait à L’Etat 1,2% de ses...

Tunisie : Le gaz de schiste procurerait à L’Etat 1,2% de ses recettes totales , selon le cabinet Oxford Economics

À l’occasion de la tenue du sommet « North Africa Oil & Gas », Sam Moore, le cabinet international Oxford Economics a présenté dernièrement à Tunis une étude sur «Le développement des ressources non conventionnelles en Tunisie ».

- Publicité-

Il s’agit d’une étude sur les perspectives dans deux régions recelant des ressources potentielles : la région du centre-Est et la région du Sud. Elle est basée sur des forages d’exploration qui débuteraient en 2014 et dont les résultats seraient peu affectés en cas de retard.

L’étude met en lumière les retombées potentielles considérables pour la Tunisie au niveau macroéconomique. Juste à titre indicatif, et compte tenu des trois canaux d’impact (directs, indirects et induits), Oxford Economics estime que la contribution annuelle moyenne aux finances du pays serait de 206 millions de dinars, soit l’équivalent de 1,2 % des recettes totales de l’État en 2011.

L’économie tunisienne pourrait réduire de manière considérable son déficit en matière énergétique, voire disposer d’un excédent significatif de gaz et de pétrole durant les années de production de pointe du projet.

Exploration gaz de schiste : Effet potentiel sur les régions

Selon le document communiqué par le cabinet Oxford Economics, en ce qui concerne la zone rouge, les emplois dans l’hôtellerie sont susceptibles d’être situés à Sousse compte tenu d’une structure industrielle plus développée, avec une seconde partie aussi importante à Monastir. En parallèle, à Mahdia et Kairouan, l’agriculture demeure un des principaux employeurs, avec des possibilités d’emploi bénéficiant, dans une certaine mesure, de la demande induite.

Pour la zone bleue : Plus au sud, des emplois directs dans le secteur de l’hôtellerie sont susceptibles d’être situés à Médenine compte tenu d’une structure industrielle plus développée. Pendant ce temps, compte tenu de la géographie de la zone, plusieurs des emplois directs dans l’extraction et la construction sont susceptibles d’être situés à Kebili et Tataouine avec Gabès et Tozeur bénéficiant ainsi de l’activité soutenue par les dépenses induites dans le commerce de détail et l’agriculture.

Il convient de signaler que, qu’Oxford Economics est un cabinet indépendant, leader en prévisions économiques et en études quantitatives, fondé en 1981, au sein de la prestigieuse université d’Oxford en Angleterre.

 N.B.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles