AccueilLa UNETunisie : Le ministre qui gonfle certains chiffres et en cache d’autres...

Tunisie : Le ministre qui gonfle certains chiffres et en cache d’autres et son bras droit qui édicte une nouvelle liste de 33 confiscables !

A en croire les dernières déclarations du ministre CPRiste des Domaines de l’Etat, la Tunisie n’aura plus besoin de contracter des crédits plus qu’elle n’a déjà fait. Salim Ben Hamidane affirme, en effet ,que le montant des confiscations dépasse celui du budget de l’Etat. Selon les documents dont nous disposons, le budget de l’Etat tunisien, pour l’exercice 2012, devrait être de 25401 MDT, c’est-à-dire vingt cinq milliards de dinars et 401 millions DT ! Ce montant, énorme il faut le dire, appelle pourtant quelques remarques.

– Des chiffres en gros, jamais de détails.

Dans aucune de ses déclarations, le ministre n’a donné le détail de ce gros lot de biens confisqués et de la valeur de chacun de ces biens. A aucun moment non plus, le jeune ministre qui aurait été avocat dans son parcours antérieur, n’avait évoqué la procédure d’estimation de tous ces biens, qui l’a faite et sur quelle base aurait été faite cette estimation, pour lui permettre d’annoncer à un peuple déjà affamé par tous les chiffres qui lui ont été donnés sur l’ampleur de la corruption des anciennes familles de Ben Ali. On n’avait, en effet, pas encore vu d’appel d’offres pour le choix d’un cabinet qui ferait un tel travail herculéen. Tant que tout cela n’aura pas été fait, le chiffre de 25 milliards de dinars reste ainsi du domaine de l’effet d’annonce, sans plus.

– Des chiffres qui ne tiennent compte de rien !

Le chiffre avancé par le ministre des Domaines de l’Etat ne tient, en effet, pas compte des engagements de certaines des entreprises confisquées. Il est, par exemple, de notoriété publique que si les 25 % de Tunisiana que voudrait vendre l’Etat tunisien pourraient rapporter quelque 900 MDT, ils n’en demandent pas moins de 800 MDT à rembourser par l’Etat tunisien aux banques, publiques et privées, tunisiennes et étrangères. Les engagements bancaires des familles de l’ancien président tunisien sont énormes et connus de tous. Une grande partie de ce que rapportera toute l’opération de confiscation devra donc nécessairement servir au remboursement des banques et ne seront nullement distribués aux pauvres ou encore moins aller dans le budget de l’Etat tunisien.

Le chiffre des 25 milliards DT issus de la confiscation ne tient pas non plus compte de l’état dans lequel se trouvent maintenant certaines entreprises que les banques ont arrêté de financer et qui périclitent. Il ne tient pas compte, non plus, de tous ceux qui avaient affaire à ces entreprises en tant que prestataires de services ou fournisseurs et qui doivent être légalement remboursés. Que restera-t-il donc des 25 milliards DT ? C’est, en fait, cela que devrait dire Salim Ben Hamidane à la population au lieu de la berner par les 25 milliards DT !

– Des chiffres qui donnent de faux rêves.

Pendant plus d’une année, une grande partie de la population tunisienne a été payée, sans travailler, sans que cela ne dérange personne. Bombardée par les milliards de ce qui est présenté comme étant les biens volés par les familles de l’ancien président tunisien, la population tunisienne croyait ferme que cet argent pourra être repris et sera redistribué à la population qui s’en croit toujours le propriétaire. La dernière déclaration du ministre des Domaines de l’Etat ne fera qu’enfoncer encore plus cette fausse idée dans la tête d’un Tunisien qui refuse de travailler et attend sa part du gâteau dont il croit être spolié. On se demanderait alors s’il est de la bonne gouvernance de dire des non vérités à la population ? On se demanderait encore pourquoi ce ministre ne dit pas la vérité au peuple ?

– Que serait ce montant après la nouvelle liste de Hnane ?

Au cours de sa dernière conférence de presse, le ministre Hamidane a aussi oublié d’annoncer aux journalistes que son président de la Commission de Confiscation, vient d’édicter, sans aucune décision législative prise par l’Assemblée Constituante, une nouvelle liste de personnes à confisquer. Sans aucune décision de justice et par simple volonté d’étendre la décision de confiscation, Néjib Hnane vient, en effet, d’envoyer une liste de 33 personnes, autres que celles comprises dans la première liste des 114, à la banque centrale pour l’informer qu’elles feront l’objet de confiscation. 33 nouvelles personnes, comme le précise la liste dont nous avons copie, dont certaines ne semblent avoir aucun lien direct avec les familles de Ben Ali. Une confiscation qui devrait faire table rase de tout ce que possèdent ces personnes, hommes et femmes, sans aucun jugement et seulement parce que Néjib Hnane et Salim Ben Hamidane l’ont voulu.

On poserait alors la question au ministre, gendre d’un autre ministre homme d’affaires, lui-même partenaire d’un autre ministre-homme d’affaires, à combien estimerait-il les biens qui sont sur le point d’être confisqués ? Peut-être que cela évitera à Hammadi Jbali de chercher d’autres emprunts et d’endetter plus la Tunisie, pour le budget 2013 ? Répondra-t-il ? On en doute fort !

Khaled Boumiza

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -