AccueilLa UNETunisie : Les USA garantiront une levée de fonds de 300 MUSD....

Tunisie : Les USA garantiront une levée de fonds de 300 MUSD. Jbali saura-t-il l’aider ?

Houcine Dimassi, ministre des finances, a déclaré, jeudi, à la Tap, que l’Accord pour une garantie de prêt des Etats-Unis à la Tunisie, sera signé dans les prochains jours. Le ministre a précisé que le montant des fonds que le gouvernement tunisien pourra ainsi, lever, serait de l’ordre de 300 millions de dollars.

- Publicité-

Les Etats-Unis avaient annoncé mardi, que cet accord qu’ils négocient avec la Tunisie, était près d’être signé. Le trésor américain a fait savoir dans un communiqué que « Ces jours-ci, les Etats-Unis signeront une garantie de prêt pour la Tunisie destinée à faciliter l’accès au marché du nouvel Etat démocratique en place dans ce pays dans le but de soutenir la croissance de l’emploi et la transition politique ».

Une déclaration d’intention avait été signée, le 20 avril, à Washington, entre la Tunisie et les Etats-Unis, pour parvenir «le plus vite possible » à un accord, en vertu duquel « l’Etat américain fournirait cette garantie de prêt pour permettre à l’Etat tunisien d’accéder à des financements importants sur les marchés à des taux abordables et avec des maturités d’emprunt favorables ». Washington envisage d’apporter une garantie « sur le principal et les intérêts » pouvant aller « jusqu’à 100% ».

Cette signature avait eu lieu à l’issue d’une réunion du « partenariat de Deauville », lancé en mai 2011, par les pays riches du G8 afin de soutenir la transition dans cinq pays arabes, dont la Tunisie.

Les Etats-Unis, qui bénéficient de la note de solvabilité maximale (« AAA ») auprès de deux des trois grandes agences de notation, permettraient à la Tunisie d’emprunter sur les marchés à des taux « légèrement supérieurs » à ceux qui sont consentis aux Etats-Unis, et qui ont parmi les plus bas au monde, avait indiqué le Trésor.

Il est important à ce stade de rappeler qu’au moins une agence de notation avait abaissé la note souveraine de la Tunisie et que cela devrait rendre assez difficile cette sortie tunisienne à la recherche de fonds. La question se jouera donc, pour la Tunisie et en dehors de cette garantie américaine qui facilitera certainement la démarche tunisienne d’endettement, au niveau du coût de ces 300 MDT. Elle se jouera aussi, sur sa capacité à rembourser et les abaissements de notation, de Standard & Poors comme prochainement de Fitch Rating, qui bâteront certainement cette capacité en brèche. Les perspectives, définies par SP n’étant pas négatives, mais stables, cela pourrait donner à l’équipe gouvernante, si elle sait s’y employer, l’occasion d’essayer d’améliorer cette note. Dans sa déclaration à la Tap, le ministre des Finances n’a pas précisé la date de sortie sur le marché pour la prochaine levée de fond. Cela laisse le temps, selon les spécialistes, à la Tunisie pour améliorer cette notation et améliorer ainsi les conditions de l’endettement. Jusqu’ici, la réaction du gouvernement tunisien, par la voix de Hammadi Jbali, a été plutôt épidermique. Il lui faudra, comme l’a préconisé le président de la Constituante Mustapha Ben Jaafar, tenir compte de cette notation et essayer de convaincre les agences de notation des bonnes perspectives de l’économie tunisienne. La rédaction, dans un temps record, de la nouvelle Constitution, la définition officielle par le biais d’une loi issue de la Constituante de la feuille de route politique pour la fin de la transition, aideront certainement la Tunisie.

K.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,564SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles