Tunisie : Pas d’annulations de réservations ni de départs précipités à Djerba

Tunisie : Pas d’annulations de réservations ni de départs précipités à Djerba

par -

Le président de la fédération régionale des agences de voyage à Médenine, Hamda Abdellaoui, a démenti toute annulation de réservation ou départ de touristes avant la fin de leur séjour à Djerba.

“La situation est tout à fait normale et les touristes poursuivent leurs vacances à un rythme habituel sans aucune retombée de l’agression contre deux agents de la sécurité dans la zone touristique de Djerba”, a-t-il déclaré vendredi à la correspondante de l’agence TAP.

Il a précisé que les réservations sont intactes et les vols aériens se poursuivent sans places vacantes, soulignant l’efficience du système sécuritaire, tout en appelant à faire preuve de vigilance.

Abdellaoui a appelé d’autre part à la nécessité d’assainir le secteur contre les “intrus” dans le périmètre des hôtels, les plages et les souks, tout en sensibilisant le citoyen et toutes les parties prenantes dans le tourisme au système global de sécurité.

La correspondante de l’agence TAP a pu constater que la situation est toute à fait normale dans l’ile de Djerba, sur les plages, au centre ville et à l’intérieur des souks qui grouillent de touristes malgré la forte chaleur.

Un des directeurs d’hôtels à Djerba a souligné aussi que le rythme de flux de touristes est normal et n’a pas enregistré de départs précipités. “Les touristes continuent de profiter de la mer et du soleil sans aucune crainte”, a-t-il souligné, estimant que l’incident de jeudi “a confirmé la préparation des forces de sécurité pour faire face à tout incident, une réaction impérative dans un monde ou le phénomène de terrorisme est en croissance”.

L’agression au couteau contre deux agents de sécurité jeudi perpétrée par un individu lors d’une opération de contrôle a été classée comme un acte criminel sans lien avec le terrorisme, mais l’agresseur a été déféré devant le pole judiciaire d’enquête dans les affaires terroristes à Tunis pour plus d’investigation.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire