AccueilLa UNETunisie- UE : L’ALECA en prélude au « statut avancé »

Tunisie- UE : L’ALECA en prélude au « statut avancé »

« La Tunisie et l’Union Européenne vont entamer les négociations officielles sur l’accord de libre échange complet et approfondi, début 2013 avec l’objectif de le finaliser dans les brefs délais », a affirmé a affirmé Fatima Oueslati, directrice chargée de la coopération avec l’Europe au ministère du Commerce et de l’Artisanat, précisant que les réunions exploratoires ont commencé depuis mars 2012.

- Publicité-

Rencontrée, lors de la réunion périodique de la cellule de communication au Premier Ministère, elle a signalé que l’accord de libre échange complet et approfondi (ALECA) est un instrument qui mettra en œuvre l’action de statut avancé de la Tunisie. Cet accord vise également la mise en place d’un espace économique commun entre la Tunisie et l’Union Européenne à l’instar de l’espace qui lie actuellement la Suisse et le Norvège.

« C’est un accord qui dépasse, dans son champ d’application, les aspects tarifaires pour toucher les aspects non tarifaires particulièrement les aspects liés à l’accès au marché, à savoir les mesures tarifaires, les mesures sanitaires, les mesures liées au droit de propriété intellectuelle ainsi que celles liées au droit de la concurrence », a précisé Fatima Oueslati avant d’ajouter que « cet accord va également englober des dispositions portant sur la protection de l’investissement, alors que le dernier aspect portera sur les questions relatives au secteur du commerce. Il s’agit du développement durable et du commerce lié à l’énergie »

La responsable n’a pas manqué d’insister sur l’aspect juridique qui permettra une intégration plus profonde dans l’espace européen. D’après elle, cette démarche facilitera sans doute l’accès des produits, des biens et des personnes en provenance de Tunisie, à la zone Euro.

Aleca : un instrument fort pour consolider les relations tuniso-européennes

A travers son caractère global, l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) va apporter des solutions aux lacunes de la mise en œuvre de la première phase de l’accord d’association, à savoir la zone de libre-échange des produits industriels.

D’après Mme Oueslati, ledit accord touchera des aspects horizontaux, comme la concurrence et les marchés publics qui vont favoriser les conditions minimales pour assurer un climat d’affaire sain.

Une démarche qui stimulera davantage les flux des investissements entre la Tunisie et l’Europe, ce qui devrait aider à apporter des solutions aux différents problèmes confrontés actuellement par la Tunisie, notamment le chômage et la pauvreté tout en garantissant une croissance saine et équitable.

Wiem Thebti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,451SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles