AccueilLa UNETunisie/Emploi : Nouveau mode d’emploi, dès le 17 décembre

Tunisie/Emploi : Nouveau mode d’emploi, dès le 17 décembre

La Tunisie ambitionne de créer 100 mille emplois d’ici la fin de l’année en cours. C’est à cette fin que le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi a lancé une batterie de mesures pour renforcer le marché de l’emploi afin de lutter contre le fléau du chômage.

Parmi les programmes lancés par le ministère, figure en exergue l’élaboration d’une stratégie nationale de l’emploi qui sera annoncée le 17 décembre 2012. Fondée sur les recommandations issues de la conférence nationale sur l’emploi, organisée les 28, 29 et 30 juin 2012, cette stratégie consiste à proposer de profondes réformes structurelles en vue de mettre en place une nouvelle politique d’emploi.

A cet effet, un groupe d’experts a été chargé de réaliser cette stratégie en tenant compte d’un ensemble de données ayant trait au nouveau modèle de développement et à une nouvelle politique d’emploi dans les régions ainsi qu’à l’emploi, au système de formation et d’enseignement, aux relations professionnelles, à la réforme des programmes actifs de l’emploi, à la structuration des entreprises et au secteur informel.

La mise en œuvre de cette stratégie s’étend sur une période de quatre ans (2014/2017). Elle entrera en application juste après l’achèvement du programme urgent de promotion de l’emploi, fin 2013.

Le marché de l’emploi en chiffres !

D’après les derniers chiffres communiqués par le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, les indices du marché de l’emploi ont enregistré une légère amélioration, durant le mois de janvier et jusqu’au 25 juillet 2012, et ce en comparaison avec la même période de l’année dernière. La dernière évolution sur ce registre est le repli du chômage pour s’établir à 17.6% de la population active. Cette amélioration a concerné le recrutement, les offres d’emplois et le nombre des contrats signés dans le cadre des programmes actifs de l’emploi.

Au niveau des offres d’emploi, la hausse est estimée à environ 15,2%. Le nombre des offres reçues par les bureaux de l’emploi et du travail indépendant a atteint 61 679 offres, et ce depuis le début de l’année 2012 et jusqu’au 25 juillet dernier, soit une hausse de 8% par rapport à la même période de l’année 2011. Par contre, le nombre des nouvelles offres déposées en faveur des diplômés de l’enseignement supérieur a atteint 7281 offres d’emploi.

Quant au nombre de projets étudiés de la part des services de l’emploi, ils ont atteint, au 25 juillet 2012, 3887 projets, tandis que ceux suivis et accompagnés ont atteint les 1182 projets. 3016 petits projets d’investissement ont été aussi financés.

Au sujet des demandes d’emploi, le nombre des postulants, inscrits auprès des bureaux d’emplois et du travail indépendant était de l’ordre de 211 710, au 25 juillet 2012, soit un recul de 25% par rapport à la même période de l’année dernière. De même, le nombre des demandeurs d’emploi au titre des diplômés du supérieur inscrits dans les bureaux de l’emploi a dépassé les 155 mille demandeurs, soit une baisse de 24% par rapport à 2011.

Force est de dire que les différentes parties concernées par cette question sont appelées à accélérer l’exécution des grands projets , de garantir le droit du travail et de trouver des solutions urgentes dont la réforme des programmes d’emploi outre la promotion du recrutement à l’étranger.

Recrutement de 17775 coopérants tunisiens à l’étranger

D’après l’Agence tunisienne de Coopération technique, quelque 1 775 coopérants tunisiens, dont 188 primo demandeurs d’emploi ont été recrutés, durant la période janvier/août 2012. Le nombre des coopérants tunisiens à l’étranger était, durant la même période de 2011, de 1 272 et de 1 146 en 2010. Les recrutements de 2012 ont été émis principalement par des pays arabes avec 1 481 recrutés. Les domaines ciblés par ces recrutements sont l’enseignement, la santé, le commerce et le marketing.

Toujours selon la même source, les pays européens ont procédé à 144 recrutements dans des domaines comme la santé, l’enseignement et l’administration. D’un autre côté, 77 recrutements ont été enregistrés en direction de l’Amérique et l’Australie dans les domaines de l’enseignement et l’administration.

Sur la liste des pays arabes, le Sultanat d’Oman vient en tête du classement des pays à drainer le plus grand nombre de compétences tunisiennes avec 468 coopérants essentiellement dans l’enseignement secondaire.

L’agence a également annoncé que 133 candidats recrutés par l’Arabie Saoudite et le Qatar dont 113 infirmiers et techniciens de la santé ont bénéficié de session de formation complémentaire en anglais médical, avant de rejoindre leurs postes à l’étranger.

Nadia Ben Tamansourt

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,004SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -