AccueilMondeUn tué et une quinzaine de blessés dans une double attaque à...

Un tué et une quinzaine de blessés dans une double attaque à la bombe à Jérusalem

Deux attaques à la bombe à des arrêts de bus de Jérusalem ont fait un mort et une quinzaine de blessés mercredi, selon un mode opératoire qui n’avait pas été utilisé depuis des années dans la Ville Sainte.

Une première explosion à un arrêt de bus à la sortie de Jérusalem a fait 12 blessés, dont quatre grièvement atteints. Selon un photographe de l’AFP présent sur les lieux, la déflagration a percé une clôture métallique derrière l’arrêt de bus.

Puis, une seconde explosion a retenti à une courte distance, faisant au moins trois blessés. « Des charges explosives différentes ont été placées aux deux endroits. Nous soupçonnons qu’il s’agit d’un attentat combiné », a indiqué la police israélienne qui a renforcé la sécurité à Jérusalem. Une source sécuritaire a précisé à l’AFP que les bombes avaient été activées à distance.

Le Shin Beth, les services de sécurité intérieure israéliens, a indiqué à l’AFP que la dernière attaque à la bombe à Jérusalem, ville disputée au cœur du conflit israélo-palestinien, remontait à 2016.

La double attaque a aussi été vivement condamnée par les Etats-Unis et l’Union européenne, la Maison Blanche offrant notamment son aide pour faire la lumière sur « ces actes de terrorisme ».

Le Premier ministre sortant Yaïr Lapid a tenu une réunion d’urgence avec les chefs des services de sécurité au QG de l’armée à Tel-Aviv et a informé son successeur désigné Benjamin Netanyahu, vainqueur des législatives du 1er novembre, de la situation y compris les violences la veille en Cisjordanie occupée.

Le chef de l’armée israélienne Aviv Kohavi a écourté mercredi sa visite aux Etats-Unis pour rentrer en Israël, a annoncé l’armée.

Sans revendiquer les attaques de Jérusalem, le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, les a « saluées », les considérant dans un communiqué comme « le prix des crimes et des agressions » d’Israël « contre notre peuple ».

Dans la foulée d’attaques anti-israéliennes meurtrières au printemps, l’armée a mené plus de 2.000 raids en Cisjordanie, territoire occupé depuis 1967 par Israël, notamment à Jénine et Naplouse. Ces raids israéliens, et les heurts qui y sont parfois associés, ont fait plus de 125 morts côté palestinien, bilan le plus lourd depuis sept ans.

A Naplouse, une foule compacte s’est rassemblée pour les funérailles d’un jeune Palestinien âgé de 16 ans, Ahmed Chéhadé, tué par les forces israéliennes lors d’affrontements nocturnes avec des combattants locaux, selon l’Autorité palestinienne.

Cet enlèvement n’a pas été revendiqué mais des sources locales ont indiqué à l’AFP que des combattants palestiniens dans un camp de réfugiés à proximité étaient en possession du corps.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -