AccueilActualitésVictimes de la dictature: Abderrazzek Kilani parle d’informations «erronées et sans fondement»!

Victimes de la dictature: Abderrazzek Kilani parle d’informations «erronées et sans fondement»!

L’Etat n’est pas sommé de verser trois milliards de dinars aux victimes de la dictature, contrairement aux informations relayées à ce sujet, a souligné, mardi, le président de l’Instance générale des résistants, des martyrs et blessés de la révolution et des opérations terroristes, Abderrazzek Kilani.

- Publicité-

« L’Etat est appelé à indemniser les victimes de la dictature et de la tyrannie selon les moyens en sa disposition, conformément à l’article n° 11 de la loi sur la justice transitionnelle, a-t-il , en revanche, ajouté dans une déclaration à TAP.

Selon Kilani, personne n’a demandé à l’Etat de verser ce montant au profit des victimes de la dictature. « Les informations relayées sur un ultimatum accordé au gouvernement à ce sujet sont erronées et dépourvues de tout fondement », a-t-il assuré.

Sur un autre plan, Kilani a démenti l’information selon laquelle les indemnisations au profit des victimes de la dictature seront collectées à travers des prélèvements sur les salaires des fonctionnaires et agents publics, rappelant que le décret gouvernemental stipule que le financement du Fonds de la dignité aura lieu bien à travers des dons et des fonds issus des décisions d’arbitrage qui ont prononcées par l’Instance Vérité et dignité (IVD).

Le président de l’Instance générale des résistants, des martyrs et blessés de la révolution et des opérations terroristes, Abderrazzek Kilani, avait annoncé, en début de l’année, l’ouverture d’un compte de dépôt auprès du Trésor public pour le dédommagement des victimes de la révolution, conformément au décret gouvernemental n°2018-11.

« Il s’agit d’une action pour soutenir le Fonds al Karama (la Dignité) », avait-il précisé.

Une polémique a été provoquée suite à une vidéo relayée récemment sur les réseaux sociaux, dans laquelle le président du conseil de la Choura d’Ennahdha, Abdelkarim Harouni, demande au chef du gouvernement d’activer le Fonds de dignité et de réhabilitation des victimes de la dictature (al-Karama) pour l’indemnisation avant le 25 juillet, des sympathisants du parti, victimes de la répression et de la tyrannie sous l’ancien régime.

1 COMMENTAIRE

  1. les menteurs se manifestent un à un, par définition un martyr, c’est quequ’un qui se donne complètement pour sauver la nation et cela n’a pas de prix, c’est une conviction personnel et culturel. Il le fait par amour de son pays ni plus ni moins. Dans le communiqué du criminel Harouni, il fait allusion à l’indemnisation des agresseurs de bab souika et des citpyennes en utilisant l’acide chloridrique. Ces agresseurs avec la complicité d’autres ont été jugés et mis en prison. L’indemnisation selon Nahdha est possible pour cette franche de population. Aussi, ceux qui ont fait la politique sale pour leur intérêt et personne ne les a demandé de le faire, ont fait la prison comme Jebali, et ses collègues de la secte. Ils ont reçu beaucoup d’argent pour la cause et cela est illogique comme si la politique personnelle et idéologique doit être payée par l’Etat actuel ou les citoyens et cela n’est pas possible, il faut qu’ils rendent cet argent à l’Etat. C’est une escroquerie et le peuple tunisien n’est pas content de cette manoeuvre de vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,446SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles