AccueilMondeWashington accorde l'"immunité juridique" à MBS dans l'affaire Khashoggi

Washington accorde l' »immunité juridique » à MBS dans l’affaire Khashoggi

Volte-face américaine sur l’affaire Khashoggi. L’administration du président des États-Unis Joe Biden a établi, jeudi 17 novembre, que le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane bénéficiait de l’immunité juridique dans le procès pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Chroniqueur du Washington Post critique du pouvoir saoudien, Jamal Khashoggi a été vu pour la dernière fois alors qu’il entrait dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul, le 2 octobre 2018. 

Le journaliste y a été tué et son corps a été démembré par des agents saoudiens, une opération commanditée, selon le renseignement américain, par Mohammed ben Salmane.

Après l’assassinat, Joe Biden avait promis de traiter la monarchie du Golfe en « paria », lorsqu’il était encore candidat. Mais en octobre, le président américain a annoncé vouloir « réévaluer » la relation de Washington avec l’Arabie saoudite.

« Il s’agit d’une décision juridique prise par le département d’État en vertu des principes bien établis du droit international coutumier », a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche dans un communiqué. « Cela n’a rien à voir avec le fond de l’affaire. » 

Dans un document déposé auprès de la Cour fédérale du district de Columbia, les avocats du département américain de la Justice ont indiqué que « l’immunité des chefs d’État est un principe bien établi du droit international coutumier ». 

Les avocats ont ajouté que l’exécutif américain avait « établi que le défendeur, (Mohammed) ben Salmane, bénéficiait, en tant que chef d’État d’un gouvernement étranger, de l’immunité juridique aux États-Unis ».

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -