Tags Posts tagged with "emprunt obligataire national,"

emprunt obligataire national,

par -
La souscription à l'emprunt obligataire national a été lancée

La souscription à l’emprunt obligataire national a été lancée, lundi, auprès des banques et des intermédiaires en bourse.

Cette opération qui se poursuivra durant un mois, vise à mobiliser 500 millions de dinars et couvrir une partie des besoins du budget de l’Etat de l’exercice 2014.

La souscription à l’emprunt obligataire national peut se faire selon le choix du souscripteur dans trois catégories « A », « B » et « C ».

Pour la catégorie «A», réservée aux souscriptions des personnes physiques, la durée de remboursement est de cinq ans dont une année de grâce et d’une valeur nominale pour chaque titre de 10 dinars. Le principal des titres sera amorti en quatre tranches annuelles égales.

La première tranche viendra à échéances deux années, après la date de clôture des souscriptions. Les intérêts sont payables annuellement, à terme échu à un taux d’intérêt nominal de 5,95%.

Les deux autres catégories sont ouvertes aux personnes morales et physiques.

La catégorie «B», a une durée de remboursement de sept ans, dont deux années de grâce et d’une valeur nominale pour chaque titre, de 100 dinars.

Le principal des titres sera amorti en cinq tranches annuelles égales.

La première tranche viendra à échéance trois années après la date de clôture des souscriptions. Les intérêts sont payables annuellement, à terme échu à un taux d’intérêt nominal de 6,15%.

La catégorie «C» a une durée de remboursement de dix ans dont deux années de grâce et une valeur nominale pour chaque titre de 100 dinars. Le principal des titres sera amorti en huit tranches annuelles égales.

La première tranche viendra à échéance trois années après la date de clôture des souscriptions.

Les intérêts sont payables annuellement, à terme échu à un taux d’intérêt nominal de 6,35%, l’an.

La souscription aux trois catégories « A », « B » et « C » se fera au pair (le prix d’émission du titre correspond à sa valeur nominale).

Les tunisiens non résidents peuvent souscrire et acquérir les titres de l’emprunt, en dinar par débit de leurs comptes étrangers ouverts chez les banques en devise ou en dinar convertible ou par virement bancaire de l’étranger.

Les détenteurs de ces titres peuvent transférer le principal et les intérêts y afférents selon la réglementation des changes en vigueur.

Lors d’une conférence de presse, le 8 mai, Le ministre de l’Economie et des Finances, Hakim Ben Hamouda avait déclaré que la mobilisation de 500 millions de dinars constitue «une somme objective et réaliste». Il s’agit de ne pas faire pression sur la liquidité sur le marché. Les ressources financières mobilisées seront allouées principalement à l’investissement.

Le ministre s’est dit «optimiste quant à la réussite de l’opération », affirmant que les présidents directeurs généraux des banques, les premiers responsables des sociétés d’assurance et tous les intermédiaires en bourse se sont engagés à contribuer à cette opération.

Les membres du gouvernement vont contribuer à l’emprunt national avec 10% du salaire du mois de Mai courant.

Il s’agit du troisième emprunt lancé par la Tunisie depuis son indépendance, le premier remonte à 1964, lors de l’édification de l’Etat, le deuxième a été effectué en 1986, lorsque le pays a traversé une crise financière et économique.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...