Tags Posts tagged with "Tunisie, UBCI,"

Tunisie, UBCI,

par -
0
La banque UBCI

La banque UBCI, filiale tunisienne de BNP Paris bas française, faut-il le noter, est à un peu plus de 50 % française. Le reste est entre les mains de familles tunisiennes comme les Bouricha, les Ben Sedrine, les Bouaoudja et autres Riahi et Tamarziste. Mais cela pourrait changer. Selon nos informations en effet, la partie française a reçu, du temps du gouvernement de Hammadi Jbali, l’autorisation de monter dans le capital à hauteur de 52 %. Cela, ne se fera pas dans l’immédiat, mais c’est dans le Pipe.

La banque, dont l’origine remonte loin dans l’histoire tunisienne. Elle n’est pas des moindres. A témoins le nombre de ses agences qui est de 111. Elle traîne pourtant l’image de petite banque, presqu’une banque qui voit petit, tant elle hésite à prendre des risques. Son résultat s’en ressent. Elle avait réalisé en 2012, un PNB de 126,688 MDT. Certes en hausse par rapport à la 1ère année de la révolution en Tunisie, le résultat net de l’exercice, n’a cependant été, quoique bénéficiaire, d’un petit 12 MDT. Un résultat qui fait jaser, surtout ,après le dernier rapport des deux Commissaires aux Comptes et les remous qu’il a fait dans la dernière AG de la banque. L’effet révolution aidant, quelques langues se délient, pour dénoncer ce que savaient déjà certains administrateurs tunisiens sans oser le «dénoncer» ou au moins demander sa correction.

– Les remarques gênantes des Commissaires aux Comptes !

«Les principales immobilisations incorporelles comptabilisées reviennent à des acquisitions auprès du groupe BNP Paribas et des prestations fournies par la BDSI. Il en est de même pour les frais au titre des prestations informatiques constatées parmi les charges de l’exercice. En 2012, les acquisitions d’immobilisations incorporelles auprès du groupe BNP Paribas s’élèvent à 8,341 MDT, dont 5,007 MDT remontant à l’exercice 2011. Les charges au titre des prestations informatiques fournies par le groupe totalisent 5,011 MDT. Outre le fait que ces acquisitions et prestations n’ont pas obéi à la procédure prévue par l’article 200 du Code des Sociétés Commerciales et l’article 29 de la loi n° 2001-65 du 10 juillet 2001 ,relative aux établissements de crédit, les procédures en vigueur au sein de la banque ainsi que les contrats et les factures appuyant ces dépenses ne permettent pas de s’assurer d’une prise en compte adéquate desdites dépenses. Ces procédures ne permettent pas non plus de s’assurer de la bonne application de la convention de séparation des exercices et de la date de départ pour le calcul des amortissements. Compte tenu de ce qui précède, une incertitude pèse sur l’exhaustivité et la réalité des charges d’assistance informatique et des comptes d’immobilisations incorporelles, ainsi que des acquisitions de la période et sur le rattachement des dotations aux amortissements à l’exercice approprié».

C’est en fait cette remarque qui avait fait éclater les discussions, contre l’actionnaire majoritaire, lors de sa dernière AGO ,en juillet dernier ,et qui fait, depuis jaser, accusant indirectement la BNP Paris-bas de puiser dans les résultats de l’UBCI des sommes qui dépassent souvent la partie qui lui revient légalement du résultat net et d’appauvrir ainsi l’UBCI et de rapatrier ainsi d’énormes sommes pour des services que les détracteurs de l’actionnaire majoritaire français, placent généralement entre guillemets.

Cela, d’autant plus, que l’AGO a refusé d’adopter toutes les conventions passées entre l’UBCI et la BNP et même une convention de plusieurs milliers de Dinars, passée entre la BNP et une agence française de sécurité pour assurer la sécurité des quelques expatriés de l’UBCI qui travaillaient en Tunisie lors de la Révolution. Les conventions refusées, n’avaient jamais été passée au CA et cela ne dérangeait personne, ni l’ancien président, ni le reste des membres, pendant plusieurs années.

– … et les réponses du DG Patrick Poupon.

Pour le DG français de l’UBCI, «toutes ces conventions avaient été actées dans les rapports des réunions des précédents Conseils d’Administration». Cela expliquerait peut-être l’utilisation par les CC du mot «par inadvertance» pour évoquer le non passage par l’AGO. Cela n’empêche pourtant pas l’obligation de l’application de la loi et l’adoption de ces conventions par l’AG. Loin d’être dupe, Patrick Poupon évoque les raisons, purement financières, qui étaient derrière le refus par l’AG de juillet dernier de ces conventions. La réticence de l’AG est en effet presque compréhensible à la vue des 5 MDT et plus, comparés aux 12 MDT qui représentent le résultat net de la période. Mais cela s’explique aussi, selon le DG de l’UBCI, par l’importance de la plateforme informatique qui est le Core-système de toute institution financière.

Pour l’instant, selon les informations que nous avons puisées auprès de la direction générale de l’UBCI, la banque a pris acte des remarques des CC. Les conventions ,objet de débat ,ont été retirées. Elles seront reconduites en 2013dans le respect des procédures et de la réglementation en vigueur. De son côté, selon ce que nous a affirmé Patrick Poupon, l’actionnaire majoritaire a remboursé la facture de l’assistance technique, «dans le cadre des discussions pour faire un geste d’ordre économique» vis-à-vis de sa filiale. Les acquisitions informatiques, eux ont été déjà payés depuis 2011 et il n’est pas question de revenir là-dessus. Patrick Poupon est catégorique en tous cas, pour «s’inscrire en faux» contre le fait de dire que la BNP vampirise sa filiale et y pompe indument de l’argent, comme au titre de l’informatique. «A la demande de notre comité permanent d’audit, nous avons effectué un comparatif avec les coûts informatiques des confrères et nous avons découvert que nous ne sommes pas plus chers». En tous cas, pour lui «ce n’est pas des banquiers, des actionnaires ou des commissaires aux comptes, aussi bons soient-ils, qui vont pouvoir porter un jugement » à ce sujet, en proposant que cela soit extériorisé et ce soit la BCT qui s’occupe par exemple d’un tel benchmark. Poupon ne manque pas l’occasion de nous faire remarquer que «plusieurs banques, dont des concurrents, souhaiteraient acheter Atlas », le système d’information de l’UBCI-BNP, en ajoutant ,avec le sourire ,que «il n’est pas à vendre». Pour le DG de l’UBCI, rentabilité de la banque et montant des conventions avec l’actionnaire français n’ont rien de commun. «Le vrai problème de fonds, c’est que l’UBCI ne dégage pas assez de résultat net, pour une question de productivité», selon Patrick Poupon. Mais là, c’est une autre question et qui fera l’objet de notre interview avec le DG de l’UIBCI.

Ka. Bou.

par -
0
L’UBCI a ouvert officiellement en janvier 2013

L’UBCI a ouvert officiellement en janvier 2013, son Centre de Relations Clients (CRC), à tous ses clients et prospects Particuliers et Professionnels.

Le CRC vient renforcer les agences UBCI en offrant un service efficace, rapide et accessible même en dehors des heures d’ouverture habituelles permettant de libérer du temps commercial au niveau de la force de vente et ainsi augmenter la disponibilité de notre banque envers ses clients.

Répondant à la préoccupation du client «Ma banque, où je veux, quand je veux et comme je veux», le CRC est accessible du lundi au vendredi de 8h à 19h via le numéro: 70 000 050 au tarif d’un appel local.

A partir de ce numéro de téléphone, les clients peuvent accéder au :

Service Vocal Interactif (SVI) 24h/24 et 7j/7 permet d’effectuer des oppositions sur cartes bancaires et de contacter le CRC.

Centre de Relations Clients (CRC) qui permet d’être accompagné d’un Conseiller Clientèle à distance, d’accéder à tous types d’informations sur les produits et services UBCI et de réaliser certaines opérations telles que la prise de rendez-vous avec un Conseiller en agence, la consultation du solde et du détail des opérations de compte et l’opposition sur les moyens de paiement selon certaines conditions.

Le CRC permettra aux clients de disposer d’une banque accessible par téléphone 24h/24 et 7j/7, localement ou à distance, d’une plage horaire élargie et de jouir d’un service personnalisé et de qualité, assuré par une équipe dédiée.

Depuis 1961, l’UBCI est une banque incontournable dans le paysage économique et bancaire tunisien.

Animée d’une puissante dynamique de croissance, l’UBCI renforce aujourd’hui son réseau commercial avec plus de 110 agences installées au coeur même des principaux centres économiques de la Tunisie.

Afin de faire bénéficier ses clients d’une grande souplesse et d’une approche personnalisée, l’UBCI s’est dotée d’une organisation décentralisée permettant des prises de décision rapides.

Adossée au Groupe BNP Paribas, première banque de la Zone Euro, l’UBCI offre un ensemble de prestations à ses clients Entreprises, notamment par le biais de ses équipes spécialisées dans les domaines des activités de marchés, du cash management, de la banque d’affaires, du commerce international et de l’ingénierie financière.

L’UBCI a également développé une gamme de produits et services pour ses clients particuliers et Professionnels couvrant leurs différents univers de besoins en matière de banque au quotidien, de financement de projets, d’épargne, de couverture de la famille et de préparation de la retraite.

L’UBCI demeure, à ce jour, la première et unique banque tunisienne certifiée ISO 9001(version 2008) pour ses activités à l’International (virements internationaux, crédits documentaires et remises documentaires).

Elle vient par ailleurs d’obtenir la même certification pour son activité Monétique (gestion des cartes bancaires, gestion des GABs et gestion des réclamations).

Contact : DSD/Communication & Publicité UBCI

ubci.communicationetpublicite@bnpparibas.com

par -
0
L’UBCI a ouvert officiellement en janvier 2013

L’UBCI a ouvert officiellement en janvier 2013, son Centre de Relations Clients (CRC), à tous ses clients et prospects Particuliers et Professionnels.

Le CRC vient renforcer les agences UBCI en offrant un service efficace, rapide et accessible même en dehors des heures d’ouverture habituelles permettant de libérer du temps commercial au niveau de la force de vente et ainsi augmenter la disponibilité de notre banque envers ses clients.

Répondant à la préoccupation du client «Ma banque, où je veux, quand je veux et comme je veux», le CRC est accessible du lundi au vendredi de 8h à 19h via le numéro: 70 000 050 au tarif d’un appel local.

A partir de ce numéro de téléphone, les clients peuvent accéder au :

Service Vocal Interactif (SVI) 24h/24 et 7j/7 permet d’effectuer des oppositions sur cartes bancaires et de contacter le CRC.

Centre de Relations Clients (CRC) qui permet d’être accompagné d’un Conseiller Clientèle à distance, d’accéder à tous types d’informations sur les produits et services UBCI et de réaliser certaines opérations telles que la prise de rendez-vous avec un Conseiller en agence, la consultation du solde et du détail des opérations de compte et l’opposition sur les moyens de paiement selon certaines conditions.

Le CRC permettra aux clients de disposer d’une banque accessible par téléphone 24h/24 et 7j/7, localement ou à distance, d’une plage horaire élargie et de jouir d’un service personnalisé et de qualité, assuré par une équipe dédiée.

Depuis 1961, l’UBCI est une banque incontournable dans le paysage économique et bancaire tunisien.

Animée d’une puissante dynamique de croissance, l’UBCI renforce aujourd’hui son réseau commercial avec plus de 110 agences installées au coeur même des principaux centres économiques de la Tunisie.

Afin de faire bénéficier ses clients d’une grande souplesse et d’une approche personnalisée, l’UBCI s’est dotée d’une organisation décentralisée permettant des prises de décision rapides.

Adossée au Groupe BNP Paribas, première banque de la Zone Euro, l’UBCI offre un ensemble de prestations à ses clients Entreprises, notamment par le biais de ses équipes spécialisées dans les domaines des activités de marchés, du cash management, de la banque d’affaires, du commerce international et de l’ingénierie financière.

L’UBCI a également développé une gamme de produits et services pour ses clients particuliers et Professionnels couvrant leurs différents univers de besoins en matière de banque au quotidien, de financement de projets, d’épargne, de couverture de la famille et de préparation de la retraite.

L’UBCI demeure, à ce jour, la première et unique banque tunisienne certifiée ISO 9001(version 2008) pour ses activités à l’International (virements internationaux, crédits documentaires et remises documentaires).

Elle vient par ailleurs d’obtenir la même certification pour son activité Monétique (gestion des cartes bancaires, gestion des GABs et gestion des réclamations).

Contact : DSD/Communication & Publicité UBCI

ubci.communicationetpublicite@bnpparibas.com

par -
0
 L’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI) a récemment obtenu la Certification ISO 9001 (version 2008) pour son activité

L’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI) a récemment obtenu la Certification ISO 9001 (version 2008) pour son activité Monétique. Elle devient ainsi la première banque tunisienne à obtenir une telle distinction pour ce domaine d’activité. En optant pour une démarche de certification pour l’activité mentionnée, l’UBCI vise à optimiser les délais et la qualité des services liés à l’utilisation des cartes bancaires, maîtriser les processus depuis la création d’une carte monétique jusqu’à son utilisation par le client et traiter efficacement les réclamations de la clientèle relatives à l’activité Monétique.

Les processus certifiés concernent la gestion des cartes (délais de livraison des cartes bancaires et des codes confidentiels, délais de réalisation des opérations sur cartes), la gestion des GAB (délais de traitement des cartes capturées et des excédents GAB) et la gestion des réclamations (délai de traitement des réclamations, taux d’acceptation des cartes en local et à l’international).

Rappelons dans ce contexte, que la Certification ISO 9001 constitue la reconnaissance d’un organisme indépendant de la conformité d’un Système de Management de la Qualité aux exigences de la Norme ISO 9001. A travers cette démarche, l’UBCI œuvre à améliorer constamment la qualité de service délivrée à sa clientèle. L’UBCI renforce aujourd’hui son réseau commercial avec plus de 110 agences installées au cœur même des principaux centres économiques de la Tunisie.

L’UBCI a développé une gamme de produits et services pour ses clients Particuliers et Professionnels couvrant leurs besoins au quotidien, liés au financement de leurs projets, à la gestion de leur épargne, à la couverture de leur famille et à la préparation de leur retraite.

L’UBCI offre en outre, un ensemble de prestations à ses clients Entreprises, notamment par le biais de ses équipes spécialisées dans les domaines des activités de marchés, de banque d’affaires, de commerce international et d’ingénierie financière.

par -
0
Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce premier trimestre

Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce premier trimestre de l’exercice 2012 ont enregistré une nette progression et l’augmentation des volumes moyens des crédits accordés à la clientèle a contribué à l’accroissement du PNB.

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) a enregistré une évolution de 295 MD, pour atteindre 1.938 MD, soit 18 % par rapport au 31/03/2011. De son côté, l’encours des dépôts de la clientèle a diminué de 3%, par rapport au 31/03/2011, à cause de la baisse des ressources chères, notamment les dépôts à terme. Cependant, il augmente légèrement par rapport au volume de la fin de l’année 2011. Cette baisse des dépôts à vue est certainement compensée par la hausse de 11,36 % des dépôts d’épargne.

On notera,cependant, que les charges d’exploitation bancaire ont diminué de 14% par rapport à la même période de l’exercice 2010 alors que les produits d’exploitation progressaient de 1,26 % et que le produit net bancaire augmente, par conséquent, de 2,4 MD, passant de 27.5 MD à 29.9MD, soit une évolution 8.5 % par rapport au 31 mars 2011.

par -
0
Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce premier trimestre

Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce premier trimestre de l’exercice 2012 ont enregistré une nette progression et l’augmentation des volumes moyens des crédits accordés à la clientèle a contribué à l’accroissement du PNB.

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) a enregistré une évolution de 295 MD, pour atteindre 1.938 MD, soit 18 % par rapport au 31/03/2011. De son côté, l’encours des dépôts de la clientèle a diminué de 3%, par rapport au 31/03/2011, à cause de la baisse des ressources chères, notamment les dépôts à terme. Cependant, il augmente légèrement par rapport au volume de la fin de l’année 2011. Cette baisse des dépôts à vue est certainement compensée par la hausse de 11,36 % des dépôts d’épargne.

On notera,cependant, que les charges d’exploitation bancaire ont diminué de 14% par rapport à la même période de l’exercice 2010 alors que les produits d’exploitation progressaient de 1,26 % et que le produit net bancaire augmente, par conséquent, de 2,4 MD, passant de 27.5 MD à 29.9MD, soit une évolution 8.5 % par rapport au 31 mars 2011.

par -
0
Dans le cadre de la promotion du tennis féminin et le soutien des jeunes joueurs

Dans le cadre de la promotion du tennis féminin et le soutien des jeunes joueurs, l’UBCI sponsorise à titre officiel le Tournoi International de Tennis Professionnel du 17 au 24 mars 2012.
Doté d’un prix de 25.000 US Dollars, ce tournoi, organisé, au Tennis Club de l’Avenir Sportif de La Marsa, verra la participation de notre championne nationale Ons JABEUR, vainqueur du Tournoi junior de Roland Garros 2011 et d’une centaine de joueuses internationales classées WTA.
En tant que sponsor officiel, l’UBCI encourage les jeunes sportifs tunisiens et contribue à la promotion d’un sport avec lequel le Groupe BNP Paribas partage une longue histoire et des valeurs telles que le fair-play, l’élégance ou la performance.
L’UBCI vous donne rendez-vous chaque jour du samedi 17 au samedi 24 mars au Tennis Club de La Marsa. Pour plus d’informations : www.asmtennis.com

par -
0
En 2011

En 2011, l’UBCI a alloué une enveloppe de 30 millions de Dinars destinée au financement et développement des activités des professionnels.

En dépit d’un contexte économique difficile, l’offre mise en place par l’UBCI a satisfait la demande d’une multitude de dossiers de professionnels exerçant dans divers domaines par le financement bancaire à moyen terme ou le leasing.

Cette initiative a rencontré un réel succès notamment en termes de financement d’investissements par crédits bancaires à remboursement étalé sur 7 ans, puisque le volume global d’octrois a dépassé l’enveloppe initiale envisagée de plus de 60% !

En 2012, l’UBCI réitère son engagement avec une enveloppe de 40 millions de Dinars.

Avec toujours pour objectif de contribuer à l’essor de l’activité des professionnels à la recherche du soutien financier nécessaire à l’éclosion de leurs divers projets.

Une équipe de plus de 126 directeurs d’agences et de chargés d’affaires opérant dans 111 points de vente UBCI, couvrant l’ensemble du territoire national de Jendouba à Médenine, est mobilisée pour accueillir les artisans, commerçants, agriculteurs et plus généralement professionnels libéraux de la santé ou autres, afin d’examiner leurs besoins, leur apporter conseil et les accompagner au mieux dans la concrétisation de leurs projets.

UBCI, la banque d’un monde qui change

par -
0
En 2011

En 2011, l’UBCI a alloué une enveloppe de 30 millions de Dinars destinée au financement et développement des activités des professionnels.

En dépit d’un contexte économique difficile, l’offre mise en place par l’UBCI a satisfait la demande d’une multitude de dossiers de professionnels exerçant dans divers domaines par le financement bancaire à moyen terme ou le leasing.

Cette initiative a rencontré un réel succès notamment en termes de financement d’investissements par crédits bancaires à remboursement étalé sur 7 ans, puisque le volume global d’octrois a dépassé l’enveloppe initiale envisagée de plus de 60% !

En 2012, l’UBCI réitère son engagement avec une enveloppe de 40 millions de Dinars.

Avec toujours pour objectif de contribuer à l’essor de l’activité des professionnels à la recherche du soutien financier nécessaire à l’éclosion de leurs divers projets.

Une équipe de plus de 126 directeurs d’agences et de chargés d’affaires opérant dans 111 points de vente UBCI, couvrant l’ensemble du territoire national de Jendouba à Médenine, est mobilisée pour accueillir les artisans, commerçants, agriculteurs et plus généralement professionnels libéraux de la santé ou autres, afin d’examiner leurs besoins, leur apporter conseil et les accompagner au mieux dans la concrétisation de leurs projets.

UBCI, la banque d’un monde qui change

par -
0

Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce troisième trimestre de l’exercice 2011 ont enregistré une progression qualifiée de satisfaisante.

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) a enregistré une évolution de 407 MD,  pour atteindre 1.835 MD, soit 28,5 % par rapport au 30/09/2010.

 Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 19,2 % pour atteindre 1.832 MD. Cet accroissement provient de l’évolution des comptes à vue (+36 %) et des comptes d’épargne (+ 12 %).

Les charges d’exploitation bancaire ont grimpé de 43% par rapport à la même période de l’exercice 2010, en raison de l’augmentation des remplois.

Le produit net bancaire a augmenté, par conséquent, de 14 MD, passant de 76 MD à 90MD, soit une évolution 18.87 % par rapport au 30/09/2010.

par -
0

Les principaux indicateurs d’activité de l’UBCI au cours de ce troisième trimestre de l’exercice 2011 ont enregistré une progression qualifiée de satisfaisante.

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) a enregistré une évolution de 407 MD,  pour atteindre 1.835 MD, soit 28,5 % par rapport au 30/09/2010.

 Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 19,2 % pour atteindre 1.832 MD. Cet accroissement provient de l’évolution des comptes à vue (+36 %) et des comptes d’épargne (+ 12 %).

Les charges d’exploitation bancaire ont grimpé de 43% par rapport à la même période de l’exercice 2010, en raison de l’augmentation des remplois.

Le produit net bancaire a augmenté, par conséquent, de 14 MD, passant de 76 MD à 90MD, soit une évolution 18.87 % par rapport au 30/09/2010.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE