Tags Posts tagged with "expert"

expert

par -

Alors que les réactions ne cessent de se multiplier après la disparition et la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d’expression, David Kaye, a une nouvelle fois demandé l’ouverture d’une enquête internationale.

L’expert indépendant des Nations Unies sur la liberté d’opinion et d’expression s’est dit déçu que les États membres n’aient jusqu’à présent pas répondu aux demandes d’une enquête internationale indépendante sur l’« assassinat manifeste » de Jamal Khashoggi. «J’ai été très déçu de voir que cet appel n’a pas encore été pris en compte par les États », a déclaré l’expert.

« J’engage vivement tous les gouvernements à réagir non seulement dans le contexte du 2 novembre, pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes, mais également dans le contexte actuel où les journalistes sont attaqués », a-t-il ajouté.

J’ai été très déçu de voir que cet appel n’a pas encore été pris en compte par les États – David Kaye, Rapporteur spécial sur la liberté d’expression.

Dans un entretien accordé à ONU Info, David Kaye a exhorté tous les gouvernements à réagir, que ce soit par le biais du Conseil de sécurité, du Conseil des droits de l’homme ou en persuadant le Secrétaire général d’une telle enquête.

En ce qui concerne la forme de l’enquête, le Rapporteur spécial a suggéré la création d’un organe indépendant composé de cinq personnes au maximum, qui pourrait « évaluer les informations que les autorités turques ont secrètement communiquées à la presse au cours des dernières semaines ».

Cela, a déclaré M. Kaye, fournirait à la communauté internationale un rapport crédible sur ce qui s’est passé et, même s’il ne répond pas à toutes les questions, il pourrait identifier qui est responsable. La communauté internationale devrait alors décider quoi faire avec cette information.

Si une telle enquête n’a pas lieu, a-t-il ajouté, les faits seront constamment contestés.

L’entretien au Siège de l’ONU à New York a eu lieu une semaine avant la célébration, le 2 novembre, de la Journée internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes. A cette occasion, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) lancera une nouvelle campagne intitulée « La vérité ne meurt jamais » afin de sensibiliser sur les dangers auxquels sont confrontés les journalistes.

L’UNESCO rappelle que tous les quatre jours, un journaliste est tué quelque part dans le monde.

par -

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction effectuera une visite officielle en Tunisie du 9 au 19 avril pour examiner les politiques et pratiques du pays visant à promouvoir et protéger la liberté de religion ou de conviction.

J’espère connaitre de près la situation des droits de l’homme en Tunisie, y compris les bonnes pratiques et les défis auxquels le pays est confronté en matière de liberté de religion ou de conviction“, a déclaré le Rapporteur spécial M. Ahmed Shaheed.

La Tunisie a réalisé beaucoup d’acquis depuis la révolution de 2011. Elle a conduit des réformes institutionnelles majeures dans un délai relativement court et elle est souvent considérée comme le pays le plus progressiste de la région.

Alors que la Tunisie a certainement fait des progrès significatifs au niveau des droits des femmes, il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à l’égalité de genre dans le pays” a déclaré le Rapporteur Spécial.  Son commentaire fait suite à une déclaration conjointe avec le Groupe de travail sur la question de la discrimination à l’égard des femmes le 26 septembre 2017, se félicitant l’abolition de l’interdiction faite aux femmes musulmanes d’épouser des hommes qui ne sont pas de même conviction.

Depuis 2014, la Tunisie a connu un certain nombre d’attentats terroristes.  Le traitement des menaces sécuritaires par le gouvernement sera également examiné par le Rapporteur spécial. “C’est un défi pour n’importe quel pays de trouver un équilibre dans son approche des questions de sécurité tout en respectant les libertés fondamentales“, a déclaré M. Shaheed.

Les politiques qui renforcent la capacité des forces de sécurité à combattre le terrorisme en limitant les droits fondamentaux, tels que les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, ont souvent des conséquences désastreuses sur la liberté de religion ou de conviction“, a -t-il souligné.

Le Rapporteur spécial se rendra à Tunis et à Djerba, où il rencontrera des représentants du Gouvernement, des représentants d’organisations confessionnelles, des ONG, la société civile et le l’équipe des Nations Unies. Un certain nombre de questions seront examinées, y compris la diversité religieuse ainsi que la tolérance et les droits des femmes. L’expert examinera également la situation des droits de l’homme pour les personnes les plus vulnérables, telles que les minorités religieuses et les migrants.

M. Shaheed partagera ses conclusions préliminaires lors d’une conférence de presse le jeudi 19 avril à 11 heures, heure locale, à l’hôtel Belvédère Fourati (10 Avenue des États-Unis), dans la salle de conférence « Kairouan », à Tunis. L’accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes.

Les conclusions et recommandations du Rapporteur Spécial seront présentées lors d’une prochaine session du Conseil des droits de l’homme.

C’est bientôt la fin de l’année et chacun y va de son petit bilan et de ses projections pour 2018. Ce vendredi 29 décembre, c’est ceux de Achraf Ayadi, expert en banque et finance résidant à Paris, qu’il a publiés sur sa page Facebook, qui ont retenu notre attention. Et pour cause : il résume toutes les difficultés sur le chemin du chef du gouvernement, de tous les citoyens, pour ne pas dire toutes les tuiles qui vont nous tomber sur la tête en 2018. Bon courage à tous !

* L’EUR en route vers 3 TND
* L’USD en route vers 2.5 TND
* Le baril de brut en route vers 70 USD contre une hypothèse de 54 USD dans la LDF2018
* L’inflation (officielle) proche de 7% hors produits administrés
* Les réserves de devises à 92 jours d’importations
* Tous les déficits sont en aggravation
* Volume global de refinancement de la liquidité bancaire > 10 milliards de TND malgré le plafonnement mis en place par la BCT
*…

#No_Comment

par -

Au terme de sa neuvième visite dans le pays du 27 novembre au 1er décembre 2017, Suliman Baldo, l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali, a exprimé ses inquiétudes par rapport à la situation des droits de l’homme au nord et au centre du pays, y compris des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

« Le Mali connait des défis énormes et multiformes dans les domaines de la gouvernance, de la sécurité et du développement. Cette situation précaire crée un environnement favorable à la multiplication des violations graves des droits fondamentaux de l’homme » a déploré M. Baldo.

Le nombre d’incidents de sécurité a augmenté de façon alarmante et cette détérioration de la situation sécuritaire affecte de nombreuses populations civiles qui sont ciblées soit par les extrémistes, soit par les criminels.  M. Baldo a noté que « l’insécurité qui affecte la population dans certaines zones du nord et du centre a déjà entraîné la fermeture de plusieurs centaines d’écoles, ce qui est inacceptable. »

Il a condamné toutes les attaques contre les civils, les acteurs humanitaires, les officiers de maintien de la paix et les forces de sécurité du Mali.  L’Expert a demandé que les auteurs et instigateurs de ces attaques soient traduits en justice.  Il a rappelé notamment que la Cour Pénale Internationale est saisie du dossier du Mali et suit de près ce qui se passe dans le pays.

L’attaque du convoi du Président de la Haute Cour de Justice du Mali et l’enlèvement du Président du tribunal de Niono traduisent une stratégie visant à cibler les symboles de la présence de l’Etat Malien. La multiplication des attaques dans les régions de Kidal, Mopti et Ségou et la manifestation de la présence de groupes terroristes armés sont également préoccupantes.

L’Expert indépendant a appris que le nombre d’attaques contre les acteurs humanitaires a doublé en 2017 par rapport à 2016. « Les acteurs humanitaires m’ont dit que la crise humanitaire s’accentue mais devient une crise oubliée car la réponse à cette crise malienne est l’une des moins financées au monde. »,  a déploré M. Baldo.

Presque 20% de la population est en situation d’insécurité alimentaire et 1.2 millions de personnes ont besoin d’un appui en eau, hygiène et assainissement. L’absence des autorités locales ou la faiblesse de leurs capacités entravent la fourniture des services de base et en plus l’insécurité qui prévaut dans certaines régions du pays entrave   l’acheminement de l’aide aux vulnérables » a déclaré M. Baldo.

L’Expert Indépendant s’est félicité de l’initiative régionale pour lutter contre le terrorisme et les groupes extrémistes violents et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel. Cet effort va contribuer à créer un environnement plus sûr au Mali et dans la région. L’expert a souligné qu’il convient de mettre en œuvre une stratégie exhaustive et équilibrée pour que cette lutte soit efficace.

« La force du G5 devrait mettre en place des garanties et des mécanismes appropriés pour remédier à des violations et abus des droits de l’homme qui pourraient être commis par ses troupes dans le cadre de leurs opérations », a noté M. Baldo.

M. Baldo a également exprimé de vives préoccupations en raison de la lenteur de procédures mises en place pour traiter des crimes de guerre, des violations et abus des droits de l’homme perpétrés dans le nord et le centre du pays depuis 2012, y compris des abus qui seraient commis dans le contexte de la lutte contre le terrorisme international. M. Baldo a demandé que les droits des victimes à la vérité et aux réparations soient réalisés et des garanties de non répétition obtenues.

M. Baldo a exprimé sa profonde préoccupation face aux retards persistants dans la mise en œuvre intégrale des dispositions clés de l’accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés de la Plateforme et de la Coordination, tout en se félicitant de la signature le 20 septembre par les groupes armés de l’engagement de cessation immédiate, complète et définitive des hostilités.

L’expert a conclu sa visite par un appel à la communauté internationale de continuer à renforcer sa coopération technique et l’appui financier au Mali afin qu’il puisse surmonter ces défis énormes notamment la question humanitaire et la lutte contre le terrorisme.

Au cours de sa visite, M. Baldo a rencontré des membres du Gouvernement malien, des représentants de la société civile, y compris des associations de victimes, des représentants des mouvements armés signataires de l’Accord de paix, des acteurs humanitaires, ainsi que des membres du corps diplomatique et l’équipe pays des Nations Unies.

L’Expert indépendant présentera un rapport sur la situation des droits de l’homme au Mali au Conseil des droits de l’homme en mars 2018.

par -

L’Association Tunisiens Anti-Corruption (ATAC) a annoncé, ce mercredi 4 janvier 2016, qu’elle a identifié plusieurs lobbies opérant dans la contrebande de carburant en Tunisie, rapporte Mosaïque fm.

L’association en question a également déclaré qu’elle compte intenter un procès contre un expert en énergie, qui était un des partons de ces réseaux, a précisé la même source.

par -

L’expert financier, Hatem Zaâra, a déclaré que le dinar tunisien va se rattraper progressivement suite au Brexit.

Il a en outre expliqué, lors de son passage ce vendredi 24 juin 2016 sur Express Fm, que l’euro a chuté de 3% face au dollar après la victoire du camp du Brexit au référendum lors duquel les Britanniques avaient décidé de se retirer de l’Union Européenne, faisant toutefois remarquer qu’il faut s’attendre à des conséquences économiques suite à la décision britannique.

par -

 « La fermeture prolongée du poste-frontière de Ras Jedir, entre la Tunisie et la Libye, nuit gravement à l’économie de la région de Ben Guerdane, basée principalement sur la contrebande.  Les commerçants de la délégation de Ben Guerdane opéraient  depuis des années dans le secteur informel qui constitue la source de vie de  90 % de personnes dans la région en question »  a déclaré  l’expert économique Ridha Chkondali, dans une déclaration ce jeudi 21 avril 2016 à Africanmanager.

Il a ajouté que le recours à la fermeture du poste frontalier de Ras Jedir n’est pas la bonne solution pour mettre fin aux fléaux du terrorisme et de la contrebande.

par -

L ‘économiste Ridha Chkondali a déclaré, ce mardi 12 avril 2016 à Africanmanager, que si les résultats de l’enquête sur “Panama Papers” confirment l’implication de Tunisiens dans l’évasion fiscale, le pays pourrait récupérer ses richesses volées et serait capable de créer plus d’emploi et de rembourser ses dettes extérieures, a-t-il affirmé.

L’expert a,  en outre, souligné que la situation économique en Tunisie reste toujours précaire, accusant les gouvernements qui se sont succédé depuis la Révolution de ne pas résoudre les problèmes économiques du pays qui ne cessent de s’aggraver », a-t-il ajouté.

A noter que le procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Tunis avait  ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire sur l’affaire ” Panama Papers” et les personnalités politiques tunisiennes soupçonnées d’y être impliquées.

par -

Dans une déclaration, ce mardi 12 avril 2016 à Africanmanager,  l’expert économique Ridha Chkondali a affirmé que depuis des années le phénomène de la contrebande pèse énormément sur l’économie tunisienne.

L’expert,  a dans ce contexte, appelé à la création d’une Union Maghrébine Arabe pour éradiquer la contrebande, précisant que l’approche sécuritaire visant la lutte contre ce fléau ne demeure pas efficace, a-t-il dit.

A rappeler que la présidence du gouvernement avait annoncé en 2015,  que le phénomène de contrebande et du commerce informel engendre à l’État des pertes de 1,2 milliard de dinars dont 500 millions de dinars en taxes douanières.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L’agence de presse Angop a récemment annoncé que l’organisation des Nations unies (ONU) va décaisser 465 millions $ pour financer des projets de développement en Angola,...

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...