Tags Posts tagged with "Festival international de Carthage"

Festival international de Carthage

par -

Une convention de partenariat a été signée entre le Festival International de Carthage et la banque de l’Habitat, en présence de M. Ahmed Rjiba, Directeur Général de la BH et M. Mokhtar Rassaâ, Directeur de la 54ème édition du Festival International de Carthage. Cette cérémonie s’est déroulée vendredi 20 juillet 2018 au siège de la Banque de l’Habitat. Avec la signature de cette convention de partenariat, la Banque de l’Habitat devient l’un des plus importants sponsors du Festival International de Carthage, renforçant ainsi la collaboration entre les secteurs public et privé et le rôle déterminant de ce dernier dans le développement des industries culturelles en tant que secteur productif, la culture étant un droit inaliénable pour tous.

A cette occasion M. Ahmed Rjiba, Directeur Général de la BH, a fait savoir que dans le cadre de sa dynamique de transformation, la BH apporte son appui au Festival International de Carthage confirmant sa vocation en tant qu’institution citoyenne qui ne cesse d’intensifier ses efforts dans le soutien de l’art, du sport, de la culture et toute autre action mécénale. La BH avait entre autres soutenu au cours de l’année 2018 le Festival du Cinéma Tunisien, l’édition du livre ” تحياالجمهورية ” (une publication collective dirigée par Kamel Jendoubi). M. Rjiba a ajouté : « c’est un honneur pour nous de voir la Banque de l’Habitat et le Festival International de Carthage unis et nous espérons que ce partenariat se développe pour le bien de la Tunisie ».

Pour sa part M. Mokhtar Rassaâ Directeur de la 54ème édition du Festival International de Carthage a déclaré : « la BH est présente dans chaque demeure tunisienne depuis les années soixante-dix alors qu’elle était une caisse d’épargne d’habitat. Aujourd’hui, la Banque de l’Habitat s’engage dans une nouvelle voie en soutenant activement la culture. Nous saluons cette initiative en exprimant notre satisfaction de voir le Festival International de Carthage au centre d’intérêt de cette prestigieuse banque » et de conclure : « ce partenariat est important pour que le festival puisse mobiliser des fonds qui lui permettront de diversifier ses programmes et répondre à tous les gouts et embrasser toutes les expériences artistiques ».

par -

Le ministre de la Culture, Mohamed Zine El Abidine, a déclaré lundi soir à l’agence TAP avoir accepté la démission de la poétesse et directrice de la 53e session du Festival international de Carthage 2017 Amel Moussa, soulignant que “l’intérêt de ce festival prestigieux est au dessus de toute considération”.
“Le Festival international de Carthage relève de l’institution nationale de promotion des festivals et manifestations culturelles, mais Amel Moussa n’a pas digéré cet état de fait et veut agir sans en référer à cette institution, ce qui a entraîné des divergences avec les membres du comité directeur”, a précisé le ministre.
Répondant aux accusations de la directrice à son encontre, Mohamed Zine El Abidine a répondu qu’elles sont “dénuées de tout fondement et demandent des comptes à rendre”.
“J’aurais préféré que l’intellectuelle et poétesse Amel Moussa que je respecte prenne contact avec moi mais elle a préféré annoncer sa démission à travers les médias”, a-t-il déploré.

par -

Le ministère de la Culture a annoncé lundi soir la démission des membres du comité directeur de la 53e session du Festival international de Carthage “pour manque de communication et de travail collectif avec la directrice artistique, Amel Moussa”.
“L’affaire sera traitée d’urgence pour réunir les conditions de l’action sérieuse du Festival et afin de lui assurer les conditions du succès habituel”, souligne le département de tutelle dans un communiqué.
Ce communiqué intervient quelques heures après l’annonce par Amel Moussa de sa démission, justifiant sa décision par “des conditions de travail insupportables” et accusant le ministre de la Culture, Mohamed Zine El Abidine, de marginaliser son rôle de directrice ” en imposant le comité qui avait travaillé avec lui lors de sa direction du festival l’année dernière et son interférence dans ses orientations”.
Pour expliquer cette démission également, Moussa a fait valoir le “soutien accordé par le ministre au directeur général de l’organisation nationale des manifestations artistiques et des festivals internationaux, Ali Marmouri, considéré comme le premier responsable du festival, omettant la responsabilité historique et morale du directeur du festival devant l’opinion publique, la presse et les artistes”, selon ses termes.
Ali Marmouri, joint par téléphone par l’agence TAP, a indiqué qu’il avait présenté lundi matin sa démission au ministre de la Culture ainsi que les autres membres du comité directeur, à savoir Mohamed Hedi Jouini, Lasaad Said, Slim Sanhaji, Kamedl Chetioui, Zied Khalifi, Mohamed Boughalleb et Haifa Ayari.
Amel Moussa tiendra mardi à 11h00 du matin au siège de la direction du festival à Tunis une conférence de presse pour expliquer les raisons de sa démission.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

À la faveur d’un relâchement des tensions dans la Corne de l’Afrique, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi à l’unanimité...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'arbitre Oussema Razgallah dirigera le match en retard entre l'ES Metlaoui et l'Espérance Sportive de Tunis comptant pour la deuxième journée du championnat de...