Tags Posts tagged with "Hamed Karoui,"

Hamed Karoui,

par -

Le président du Mouvement Destourien, Hamed Karoui, a annoncé vendredi qu’il abandonnait la politique et remettait le flambeau de la présidence du parti.

Lors d’une conférence de presse, il a affirmé que la Mouvement est attaché à son « héritage destourien » y compris celui de l’ère du RCD, ajoutant que « les élections de 2014 ont abouti à 3 présidences destouriennes, celles de la République, du gouvernement et de l’ARP.

par -

Le président du mouvement destourien, Hamed Karoui a indiqué que       le gouvernement est devenu incapable de résoudre certains dossiers brûlants.

Dans une interview parue ce jeudi 14 avril 2016 au journal Assabah, Hamed Karoui a estimé que l’absence de toute harmonie entre les partis formant la coalition au pouvoir était la principale cause de cet échec.

Il a dans le même cadre ajouté que les deux cheikhs à savoir Béji Caid Essebsi et Rached Ghannouchi sont déconnectés de la réalité.

par -
L’ex-premier ministre et secrétaire général du RCD dissous

Le président du mouvement destourien, Hamed Karoui a affirmé qu’il a décidé de présenter sa démission définitive lors du prochain congrès du parti.

Dans une interview accordée au journal Assabah, Hamed Karoui a indiqué qu’il a également décidé de transférer ses prérogatives à la coordinatrice générale Abir Moussi et au directeur exécutif Hatem Laâmeri.

par -
Najib Karoui

Hamed Karoui, président du parti « Mouvement national destourien », et ex-premier ministre sous Ben Ali, a affirmé que ce dernier allait reconnaître le mouvement islamiste Ennahdha, mais il s’est rétracté par la suite.

Il a ajouté lundi sur jawhara fm, que l’ancien président avait effectivement donné ses instructions à Abdelhamid Bencheikh, alors au ministre de l’Intérieur, de préparer le document de reconnaissance d’Ennahdha, indiquant que nul ne sait pourquoi Ben Ali a tourné casaque.

par -
Le mouvement destourien participera aux prochaines élections présidentielles et législatives

Le mouvement destourien participera aux prochaines élections présidentielles et législatives, a déclaré le président du parti Hamed Karoui, en marge de la 2e réunion de l’Instance politique du mouvement, tenue à Tunis.

D’autre part, Karoui a consideré qu’il serait difficile de former des alliances électorales avec des partis qui ne partagent pas les mêmes objectifs et les mêmes idées. Toute fois, les partis d’appartenance destourienne pourraient former un bloc parlementaire dans la prochaine Assemblée, selon ses dires.

par -
Dans une interview accordée au quotidien Achark Awset

Dans une interview accordée au quotidien Achark Awset, Hamed Karoui a indiqué qu’il est prêt à s’allier avec tous les partis à l’exception de Nidaa Tounes.

Hamed Karoui, a invoqué que Nidaa Tounes a exclu des destouriens et les RCDistes leur demandant de rester dans les rangs arrière, ouvert ses portes aux militants de gauche et affirmé à plusieurs reprises qu’il n’est pas un parti destourien.

par -
La Révolution qui a pris

La Révolution qui a pris, au lendemain du 14 janvier 2011, pour cible les Destouriens et particulièrement les Rcédistes est en train de changer de nature. Et les combats d’arrière-garde menés par le Wafa de Abderraouf Ayadi, le Courant démocratique des Abbou le CPR de Imed Daimi, rejoints pour l’occasion par Mustapha Ben Jaafar , pour imposer un article dans la loi électorale qui exclut les hommes de l’ancien régime, ne semblent pas changer la donne .

Les réalités qui étaient tues ou que les révolutionnaires de janvier 2011 ne voulaient pas voir, ont fini par prendre le dessus. Les moyens du pays ne permettent pas les extravagances des recrutements de masse dans la fonction et les établissements publics, les dépenses publiques sans limite, et encore moins la transformation du citoyen en rentier qui perçoit son salaire sans travailler, et bénéficie, de surcroît, des subventions sans limite sur sa consommation. En un mot, les révolutionnaires tunisiens se sont penchés sur la répartition de la richesse nationale illustrée à l’époque par les moyens qui se trouvaient dans les caisses de l’Etat au départ de Ben Ali , et les facilités d’avoir des prêts à l’international à la faveur des équilibres économiques de l’avant- révolution , sans se soucier de créer une nouvelle richesse et la répartir plus équitablement . Evidemment, les dures réalités ont fini par émerger, et tout le monde s’est aperçu que la gestion du pays avant le 14 janvier 2011 était optimale et même les dettes extérieures étaient grosso modo destinées à l’investissement et au financement des projets de développement.

Ces nouvelles réalités ont accrédité une autre image des Destouriens auprès de l’opinion publique et même des franges qui n’étaient pas acquises aux thèses officielles du temps de Ben Ali , et donné un sens aux affirmations de Hamed Karoui , le président du mouvement destourien, le 2/3/2014, lors la célébration du 80e anniversaire de la création du Néo Destour indiquant que la révolution a privé les Tunisiens des compétences destouriennes puisque les RCDistes ont été empêchés de prendre part aux élections du 23 octobre 2011 .

Evidemment, les déclarations de Hamed Karoui dans lesquelles il défend les siens et revendique leur droit à la participation pleine et sans exclusive à la vie politique, coïncident avec une confusion dans les rangs des Destouriens et les Rcédistes, rassemblés dans une dizaine de partis qui se font et se défont au gré des circonstances et dont chacun se dit représenter à lui seul cette mouvance aussi diversifiée que nombreuse.

Toute entreprise de rassembler les Destouriens et les Rcédistes s’apparente, en fait, à la construction d’un nouveau parti, selon de nouvelles normes basées sur la démocratie, la libre adhésion et sur le militantisme. Or, cette culture n’est pas largement partagée dans les rangs de ces formations politiques.

Hormis cette culture qui a l’air de manquer cruellement, les responsables politiques destouriens ne paraissent pas saisir une vérité première qui consiste à assimiler chacune de ces initiatives à la construction d’un nouveau parti. En fait, un nouveau parti ne doit pas chercher sa raison d’être uniquement dans le besoin pressant ressenti chez la base pour y adhérer, mais et surtout dans son positionnement sur l’échiquier politique et les leviers qui doivent assurer son évolution. Or ces leviers, chez les Destouriens, il faut les chercher sur le plan théorique, idéologique et politique dans le projet de société déjà instauré dans le pays depuis l’Indépendance. C’est vrai qu’il doit être revu et corrigé sur plusieurs aspects, mais il doit être fondamentalement conservé. Sur le plan de la masse humaine qui doit être choisie, les partis peuvent plutôt s’orienter vers les cadres de l’Etat qui ont servi ce projet de société, sans adhérer forcément au Destour ou au RCD. Ces cadres doivent être préférés aux militants Rcédistes ou destouriens qui se bousculent au portillon de ces partis. Sur le plan de la conjoncture politique , une étude minutieuse et pertinente de la prochaine loi électorale , et non uniquement de son article 15 qui porte sur l’exclusion , permettra d’examiner le potentiel de chaque parti destourien et d’envisager les formules de collaboration entre ces partis en vue de reconquérir le pouvoir et poursuivre la mise en œuvre du projet de société brutalement arrêtée depuis la Révolution et dangereusement menacée par le projet islamiste prôné par Ennahdha et ses alliés .

Si les partis destouriens ne placent pas la ligne de démarcation dans la société entre défenseurs et pourfendeurs du projet de société tunisiens , et maintiennent le cap pour le valoriser , ne parient pas sur les cadres de l’Etat en lieu et place sur les militants politiques , et s’ils n’examinent pas la loi électorale de manière à en faire un élément de rapprochement et de complémentarité avec les autres Destouriens , il serait difficile de concrétiser l’émergence de cette mouvance destourienne dans des scores électoraux .

Aboussaoud Hmidi

par -
Lors d’un meeting à la Marsa

Lors d’un meeting à la Marsa, à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, Béji Caid Essebsi, président de Nidaa Tounès, a répondu à Hamed Karoui, président du « Mouvement destourien » et ex-Premier ministre de Ben Ali, qui avait affirmé, dans une interview télévisée, que le président déchu n’a pas emprisonné le Leader Habib Bourguiba dont la famille , ajoutait-il , refusait de l’accueillir.

Caid Essebsi a indiqué que « ces propos sont mensongers, contraires à la vérité et malveillants », insistant sur le fait que la famille du Leader n’a jamais refusé de l’accueillir et que Bourguiba a été placé en résidence surveillée et que ses petits-fils ne pouvaient le voir que sur autorisation préalable.

par -
Dix ex-ministres ont décidé de rejoindre le « Mouvement Destourien »

Dix ex-ministres ont décidé de rejoindre le « Mouvement Destourien », le parti fondé par Hamed Karoui, entre autres Abdallah Kallel, Sadok Rabeh, Rachid Kechiche, Chadly Neffati, Tijani Haddad, apprend l’hebdomadaire Al Mousawar.

D’autre part, un « Conseil des Sages » sera créé au sein du parti, qui officiera en tant qu’instance consultative.

par -
Le fondateur du Mouvement Destourien

Le fondateur du Mouvement Destourien, Hamed Karoui, a affirmé les flux d’adhésion à son parti ont dépassé toutes les attentes.

Dans une interview au quotidien Achourouk, il a ajouté que les cartes d’adhésion au parti seront distribuées, dès le début de la semaine prochaine, au niveau des fédérations destouriennes déjà opérationnelles en attendant l’installation des autres dans tous les gouvernorats de la République.

par -
Hamed Karoui préside

Hamed Karoui préside, ce samedi, la première réunion du bureau politique du parti « Mouvement Destourien » dont il est le fondateur, et ce avec la participation de cadres destouriens et Rcdistes des différentes régions de la République. Selon Attounsia, y seront présents d’ex-dirigeants du RCD dont notamment Ali Chaouch, Abderrahim Zouari, Tijani Haddad…

D’après la même source, la composition du bureau politique n’a pas été finalisée, mais l’ex-ministre de la Santé, Mondher Znaidi serait désigné à sa tête même si cette candidature pose problème du fait que Mondher Znaidi est à l’étranger, depuis le 14 janvier 2011 pour cause de poursuites judiciaires. D’autant que, toujours selon la même source, que les noms d’Abderrahim Zouari et d’Ali Chaouch ont été écartés.

par -
Dans une interview accordée à Nassma TV

Dans une interview accordée à Nassma TV, dans la soirée de lundi, Hamed Karoui a récusé les informations qui font de lui un politicien proche d’Ennahdha, et le coach de Hamadi Jébali, assurant qu’Ennahdha n’a pas écouté ses conseils ,et s’il était réellement le coach de Jébali le pays n’en serait pas là .

Il a révélé que Hamadi Jébali était venu le voir au lendemain de sa désignation comme chef de gouvernement pour demander conseil , alors il lui a recommandé Abdelhakim Bouraoui comme collaborateur parce qu’il connaissait au bout du doigt la présidence du gouvernement , mais il ne l’a pas engagé avec lui . Il a rappelé qu’il a pris contact avec Jébali à la veille de la manifestation du 9 avril 2012 , pour lui conseiller d’autoriser cette manifestation , mais il ne l’a pas fait , et les affrontements ont porté préjudice au gouvernement et au pays, conclut-il.

par -
Hamed Karoui président du mouvement destourien a déclaré

Hamed Karoui président du mouvement destourien a déclaré, sur le plateau de Nessma TV ,que les le blocage du dialogue national, et l’incapacité de trouver un accord sur le prochain chef du gouvernement, s’explique par la volonté de quelques parties d’isoler les personnes qui ont occupé des postes clés à l’époque de Ben Ali.

Hamed Karoui a ajouté que ces derniers n’ont pas travaillé pour le compte de Ben Ali mais, pour la Tunisie à l’époque de Ben Ali.

Karoui a précisé que le chef du gouvernement doit être doté d’une bonne expérience pour diriger une équipe ministérielle .

par -
Hamed Karoui

Hamed Karoui, président du Mouvement destourien, a affirmé, mercredi, que son fils Néjib a choisi depuis sa prime jeunesse d’adhérer au mouvement Al Ittijah Islami et qu’il est actuellement en grande bisbille avec le mouvement Ennahdha.

Il a ajouté que son fils ne sera pas à ses côtés au sein du Mouvement destourien dont il est le fondateur.

par -
Il est temps de rechercher la réconciliation nationale puisque la Tunisie a besoin de tout son peuple. C’est ce qu’a annoncé

Il est temps de rechercher la réconciliation nationale puisque la Tunisie a besoin de tout son peuple. C’est ce qu’a annoncé Hamed Karoui au journal « Achourouk » précisant que le pays ne pourra être dirigé que par des partis centristes, capables de résoudre la crise actuelle.

Pour ses relations avec Ennahdha, Hamed Karoui a fortement critiqué ceux qui l’accusent de se rapprocher d’Ennahdha pour l’obtention d’un poste ministériel. Il a qualifié ces accusations de « ridicules ».

par -
Le nouveau parti destourien dont Hamed Karoui est le chef de file a reçu le récépissé règlementaire qui permettra à ce mouvement de travailler

Le nouveau parti destourien dont Hamed Karoui est le chef de file a reçu le récépissé règlementaire qui permettra à ce mouvement de travailler de manière légale sous l’appellation de” Mouvement destourien “.

Le parti dont le secrétaire général est Taher Boussema , sera ouvert à tous les anciens rcdistes sauf ceux qui ont été jugés pour des délits et crimes .

Des sources proches du parti ont indiqué à Africanmanager que les responsables rcdistes qui ont été arrêtés puis relâchés sans être jugés ou ceux qui ont été incarcérés puis ont bénéficié de non-lieu seront les bienvenus au sein du nouveau parti .Ces sources citent en exemple Mongi Safra qui a été relâché suite à un non-lieu prononcé par le tribunal après une incarcération qui a duré plus de 2ans , et évoquent des cas comme Slaheddine Cherif qui est toujours en prison et pas encore jugé ou Ridha Grira qui a été empêché d’assister aux obsèques de sa mère , qualifiant ces cas d’injustice .

Les mêmes sources révèlent que les anciens politiciens rcdistes siègeront à l’Instance politique, et traceront les grandes orientations du parti, alors que les jeunes siègeront au bureau exécutif et y mèneront la politique au jour le jour du parti, précisant qu’Abderrahim Zouari dont on a dit qu’il se verra confier la présidence du bureau politique ne sera qu’un simple membre de cette instance. .

Il est prévu que Hamed Karoui exposera les grandes orientations de ce nouveau projet politique, jeudi, sur les ondes d’une radio de la capitale .

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La FAO organise en partenariat avec le Centre de Compétences pour les Changements Climatiques (4CMaroc), un atelier d’échange régional sur l’accès au Fonds Vert...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...