Tags Posts tagged with "Imed Hammemi"

Imed Hammemi

par -

Le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Imed Hammemi a déclaré, mardi, que les bénéficiaires du programme pilote “Emploi et handicap” dont le nombre s’élève à 500 personnes, ont fait preuve d’excellence et de sérieux dans leur travail.
S’exprimant lors d’une conférence nationale tenue au palais des congrès sur le thème “Emploi et handicap: vers un partenariat tripartite entre les secteurs public et privé et la société civile”, Hammemi a indiqué que ce programme a pour objectif de permettre à cette catégorie de bénéficier des attributs du travail décent.
Et d’ajouter: “Ce programme œuvre à les intégrer dans les différents secteurs sans restriction, à améliorer les services d’accompagnement destinés aux étudiants parmi les personnes porteuses de handicap et à renforcer le partenariat entre les institutions professionnelles, les universités et les établissements de formation”.
Le ministre a, par ailleurs, souligné que des consignes ont été adressées aux différentes structures d’emploi afin d’accorder à cette catégorie la prise en charge nécessaire qui leur permettra d’intégrer la vie économique.

De son côté, le Président de la délégation tunisienne de Handicap International, Sami Ben Jomâa, a indiqué que ce programme qui a démarré en 2014 pour se poursuivre jusqu’à 2018 a réussi à faire augmenter de 17% (2014) à 34% (2017) le nombre de jeunes inscrits aux bureaux de l’emploi de Gafsa, Gabès et de Ben Arous.

Pour sa part, la Présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Wided Bouchamaoui, a souligné la prédisposition de son organisation à promouvoir, à travers ce programme, l’insertion socio-économique des personnes à besoins spécifiques.
Lancé par l’Agence Nationale de l’Emploi et du Travail Indépendant (ANETI) en collaboration avec Handicap International Tunisie, ce programme est financé par l’Union européenne et l’Agence Française de développement et la Fondation Drosos. Il rassemble les secteurs publics et privés et les composantes de la société civile.

par -

Le porte-parole du parti Ennahdha, Imed Hammemi, a fait savoir dans une déclaration à la TAP, mardi 2 août 2016, que le mouvement acceptera la nomination de Youssef Chahed comme chef du nouveau gouvernement, si sa candidature est officialisée par le président de la République.
Il a ajouté que son parti ne s’opposera pas à ce que ce poste soit occupé par un membre du parti Nidaa Tounes, vainqueur des élections législatives de 2014.
Hammemi a, en outre, rappelé qu’Ennahdha avait formulé il y a quelques jours les caractéristiques que devrait avoir le nouveau chef du gouvernement, soit : compétence, intégrité, audace et impartialité dans l’application de la loi.
Cette personne devra former l’équipe gouvernementale et mettre au point une méthodologie de travail qui doit adhérer à l’accord de Carthage dans le but de respecter les priorités énoncées dans ce document.

par -

Zied Lakhdher, député du Front populaire à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) et Imed Hammemi, membre du mouvement Ennahdha, sont passés sur Mosaïque Fm hier vendredi 29 juillet pour donner leur sentiment sur l’initiative du président de la République et la composition du gouvernement d’union nationale.

Le représentant du FP a d’emblée précisé que son parti n’avait pas arrêté, jusqu’à hier, une position sur le vote de confiance à l’ARP.
Il a déclaré par ailleurs que si la future équipe gouvernementale adopte la même politique et les mêmes orientations que l’actuelle, les résultats seront les mêmes : L’échec.

Quant à Hammemi, il est d’avis que la méthode de travail de Habib Essid n’a pas été efficiente et que le but présentement n’est pas de dénicher un nouveau profil mais des personnes pour composer un gouvernement politique.
Il a enchainé en affirmant qu’il «est probable que le tiers des ministres aujourd’hui en place seront maintenus à leurs postes ! Ils seront soutenus par des personnalités nationales et seront secondés par un coach pour asseoir leur leadership. Tous seront appelés à prendre des décisions difficiles ! ».

Lakhdher a déclaré que Essebsi a mis en branle le limogeage de Habib Essid pour accroitre ses prérogatives à lui. « Le critère selon lequel sera désigné le futur chef du gouvernement est qu’il devra impérativement être sous les ordres du président de la République », a-t-il asséné.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux