Tags Posts tagged with "industries manufacturières"

industries manufacturières

par -

Le ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Khaled Kaddour, se démène pour donner un coup de fouet au secteur des hydrocarbures, que le gouvernement a été tenté d’enterrer, avant de se raviser à la vue des coûts des importations de carburant, auxquelles d’ailleurs l’Etat doit en partie l’aggravation de son déficit. En attendant que la mobilisation au sommet donne des résultats, si tant est qu’il soit possible de faire redémarrer la machine, il faudra se farcir les dégâts collatéraux du tassement – voulu et subi – du secteur des hydrocarbures. L’indice de la production industrielle a enregistré une baisse de 3,9% au cours des deux premiers mois de l’année 2018, en termes de glissement annuel. Cette baisse est expliquée par la diminution de la production dans le secteur des industries extractives (-10,5%) et le secteur des industries manufacturières (-2,7%), selon les statistiques publiées mercredi 25 avril 2018, par l’INS.

La baisse de la production manufacturière est principalement due à la baisse remarquable de la production dans le secteur du raffinage de pétrole (-91,8%) en raison de l’arrêt de la production des produits de raffinage du pétrole depuis novembre 2017 et le secteur de l’industrie chimique (-21%) suite à la baisse observée dans la production des dérivées phosphatées.
De même, la production a connu une baisse dans le secteur de fabrication d’autres produits minéraux non métalliques de 2,7%.

Heureusement qu’il y a l’agroalimentaire !

Toutefois, la production industrielle a connu une augmentation dans le secteur de l’industrie agroalimentaire de 21,1%, suite à la hausse observée dans la production de l’huile d’olive, le secteur des industries mécanique et électrique de 7,1% et le secteur du textile habillement et cuir avec un taux de 0,2%.
La diminution de 10,5% de la production industrielle dans le secteur des industries extractives est expliquée par la baisse de la production du secteur de l’extraction des produits non énergétiques de 50,5% suite au repli observé dans la production de phosphate brut (177,2 mille tonnes au cours de deux premiers mois de l’année 2018 contre 915 mille tonnes au cours de la même période de 2017).
La production a également connu une diminution dans le secteur de l’extraction de produits énergétiques de 3,4%.

Un mois “horribilis

L’indice de la production industrielle a enregistré une baisse de 4,6% au cours du mois de février 2018 en termes de glissement annuel. Cette baisse est expliquée par la diminution de la production dans le secteur des industries extractives (-12%) et le secteur des industries manufacturières (-3,4%).
La baisse de la production manufacturière est expliquée par la baisse de la production dans le secteur du raffinage de pétrole (-91,8%), en raison de l’arrêt de la production des produits de raffinage du pétrole depuis novembre 2017 et le secteur de l’industrie chimique (-27,7%) suite à la baisse observée dans la production de dérivées phosphatées.

De même, la production a connu une baisse dans le secteur de fabrication d’autres produits minéraux non métalliques de 4,3%.

En revanche, la production industrielle a enregistré une augmentation dans le secteur de l’industrie agroalimentaire de 17,7%, suite à la hausse observée dans la production de l’huile d’olive, le secteur de l’industrie mécanique et électrique de 9,1% et le secteur de l’industrie de caoutchouc et de plastique de 7,7%.

Le repli de 12 % de la production industrielle dans le secteur des industries extractives est du à la baisse de la production du secteur de l’extraction des produits non énergétiques de 59,3% suite à la baisse observée dans la production de phosphate brut (6,4 mille tonnes au cours du mois de février 2018 contre 413,8 mille tonnes au cours du mois de février 2017).

La production a également connu une diminution dans le secteur de l’extraction de produits énergétiques de 3,6%.

TAP

par -

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 31 octobre 2017 à Tunis, Khalil Laabidi, directeur général de l’Agence tunisienne de promotion de l’investissement extérieur (FIPA), a déclaré que les investissements étrangers ont augmenté de 13.6% sur les neuf premiers mois de cette année. Il a précisé que 41.1% de ces sommes ont concerné notamment le secteur des industries manufacturières.

Et d’ajouter que les investissements étrangers dans le secteur agricole ont atteint 47.1%, en revanche la production de pétrole a enregistré une baisse de 9.3% au cours de la même période.

par -

Les exportations manufacturières ont évolué de près de 0,27%, entre 2015 et 2016 (Janvier-Février), passant de 4050 MD à 4061 MD , selon les dernières statistiques du ministère de l’Industrie.
Dans une conjoncture marquée par une baisse drastique des exportations de l’huile d’olive (de 460 MD en 2015, à 176 MD en 2016), ce résultat positif est tiré principalement, de l’évolution des exportations des industries manufacturières non-alimentaires de 8,6% au cours des deux premiers mois de l’année actuelle, grâce à la hausse des exportations des industries chimiques (+50%) et de celles des industries diverses (+25,7%). Les exportations des industries mécaniques et électriques ont connu une hausse de 5,7%, celles du cuir et des chaussures ont évolué de 4,8% alors que celles des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre ont grimpé de 4,1%.
La baisse des exportations du textile-habillement qui avaient enregistrées une importante chute l’année dernière, s’est limitée à fin Février à – 0,7%.
Les mêmes données statistiques révèlent que plusieurs produits industriels de base ont vu leurs exportations
évoluer d’une manière significative, à l’instar du super-
triphosphate (+197%), de l’ammonium biphosphate (10%), des transformateurs (+24%), des câbles électriques (12,2%), des produits en cuir (+23,4%), des produits pharmaceutiques (+25%) et des produits en plastique (+8,1%). En 2015, les exportations des industries manufacturières avaient atteint 24,5 milliards de dinars, enregistrant ainsi une hausse de 3,7% par rapport à l’année 2014.
Cette évolution est imputable aux exportations records de l’huile d’olive pendant la saison dernière qui avaient atteint 2 milliards de dinars, dont l’huile d’olive conditionnée qui a progréssé de 21% en 2015.
Les autres produits industriels à l’instar du ciment, des produits pharmaceutiques et des pièces de rechange avaient grimpé respectivement de 17%, 14,1% et 6,2%.

TAP

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est préoccupé de l’évolution rapide de la situation humanitaire dans la région du Kasaï, en...

Reseaux Sociaux

SPORT