Tags Posts tagged with "Tunisie, Meublatex,"

Tunisie, Meublatex,

par -
Belgacem Ayari

Belgacem Ayari, secrétaire général adjoint de la centrale syndicale (UGTT) chargé du secteur privé, a annoncé, jeudi, sur les ondes de Radio Express Fm, que selon les informations dont il dispose, le problème des ouvriers du groupe Meublatex pourrait être résolu au milieu de la semaine prochaine.

Belgacem Ayari a ajouté que si jamais les négociations n’aboutissaient pas, une grève générale serait observée dans toute la région de Sousse en signe de solidarité avec les ouvriers en grève.

Des centaines d’ouvriers seraient menacées de licenciement, 800 selon des sources syndicales, 60 selon la direction de Meublatex.

par -
Apparemment

Apparemment, la situation n’est pas près de se stabiliser chez Meublatex. Néji Mhiri n’était pas présent, ce mercredi, à une conférence de presse organisée par le groupe. Ce sont les deux conseillers juridiques de la société qui ont rempli cet office, à savoir Khaled Bouguerra et Sofiane Tlili. En dépit de la confiance dont ils ont fait montre, ils ne se sont pas gardés de lancer des accusations. Pour l’essentiel, ils reprochent à Hayet Trabelsi, secrétaire générale de la fédération des métiers et services relevant de l’UGTT et à Ahmed Groun, représentant de la même fédération, de dévier des demandes des travailleurs. « Le discours prononcé à Sousse par Hayet Trabelsi a été politisée et éligible à l’escalade », a indiqué Khaled Bouguerra qui a affirmé que ces mouvements prennent pour cible le patron de Meublatex. « Cela est clair à travers les slogans scandés et les menaces proférées à leur encontre », a indiqué Bouguerra.
Au demeurant, aucune solution n’a été proposée pour mettre un terme à ce conflit et permettre à toutes les parties concernées. Bien au contraire, les choses semblent se compliquer avec la grève de solidarité avec les employés de Meublatex, prévue à Sousse.
Evoquant les tenants et les aboutissants du conflit, le conseiller juridique a affirmé que, suite à la réunion du 21 juin 2012 avec l’UGTT et la fédération générale de la fédération des métiers relevant de l’organisation syndicale, la direction de Meublatex a accepté d’accéder aux trois demandes des employés dont essentiellement, la prime de travail et des heures supplémentaires y afférentes ainsi que la santé et la sécurité professionnelle. Par contre, deux points ont été rejetés, à savoir, le remboursement des 8 heures supplémentaires effectuées par le personnel du Meublatex qui travaille 48 au lieu de 40 heures. La direction a refusé également de faire bénéficier le personnel des tenues de travail. De son côté, Sofiane Tlili, conseiller juridique auprès de Meublatex, a passé en revue les avantages octroyés par la société à son personnel faisant de la société un modèle à suivre, a-t-il dit. Parmi ces avantages, Sofiane Tlili a précisé l’octroi sans intérêt de crédits plafonnés à 500 dinars et la signature de conventions avec différentes banques pour faciliter l’octroi des prêts avec un intérêt préférentiel.
Concernant le décès d’un ouvrier suite à son licenciement, les conseillers juridiques ont démenti les rumeurs ayant circulé à ce sujet. Ils ont parlé d’accusations visant à nuire à l’image de marque des sociétés du groupe Meublatex. « On a appelé, le 26 juin dernier, la personne en question pour qu’elle reprenne son travail. Mais elle s’est absentée. De plus, aucune lettre de licenciement ne lui été envoyée. « Je défie Hayet Trabelsi de nous communiquer cette lettre de licenciement.», a-t-il ajouté.
Répondant à une question relative aux relations de Meublatex avec les partis au pouvoir, khaled Bouguerra a indiqué qu’il s’agit « de ragots de cafés », « on ne va pas y répondre », a-t-il martelé.
Concernant la situation actuelle de la société, khaled Bouguerra a indiqué que les travaux de la société ont repris déjà depuis le 26 juin dernier, et la plupart des grévistes sont revenus sur leurs demandes après avoir constaté de visu les dépassements de l’UGTT. « D’ailleurs, durant la 3ème journée de la grève, seulement 100 travailleurs y ont participé. Actuellement, l’activité en est à 80% de son rythme habituel.
Toutefois, le responsable n’a pas caché que la société passe actuellement par certaines difficultés. Les pertes de Meublatex s’élèvent à 20 millions de dinars. Il s’agit en effet de pertes directes et apparentes de la société enregistrées suite à un arrêt forcé des ventes, du 21 au 26 juin 2012, ce qui s’est traduit par l’épuisement des stocks dans les usines Meublatex.
Khadija Taboubi

par -
Suite aux informations  qui ont circulé concernant le licenciement de 800 employés et le décès d’un ouvrier après son licenciement

Suite aux informations  qui ont circulé concernant le licenciement de 800 employés et le décès d’un ouvrier après son licenciement, la direction de Meublatex a tenu à «démentir ces rumeurs véhiculées par des parties malintentionnées qui veulent nuire à l’image de marque des sociétés du groupe Meublatex.
En effet, la suspension de travail n’a concerné qu’une centaine de personnes dont 60 qui ont été licenciées pour fautes graves.
Par ailleurs, la direction de Meublatex regrette profondément la mort d’un de ses employés et informe qu’elle a été naturelle et qu’elle n’a rien à voir avec «le licenciement annoncé par les malintentionnés, puisque le regretté n’a pas été licencié.»
La direction de Meublatex informe, que la reprise du travail a été effectuée dans de bonnes conditions et que l’ambiance au sein du groupe est bonne.

par -
Le groupe ''Meublatex'' a décidé de reprendre progressivement ses activités à partir du mardi 26 Juin 2012

Le groupe ”Meublatex” a décidé de reprendre progressivement ses activités à partir du mardi 26 Juin 2012, informe la direction du groupe.

“Le groupe reprendra ses activités par étapes, et ce, en attendant la fin des travaux de maintenance des équipements et machines”, selon un communiqué de “Meublatex”, dont la TAP a reçu une copie lundi.”Les ouvriers seront convoqués à titre individuel pour rejoindre leurs postes de travail”, indique encore la même source.

La direction du groupe Meublatex a décidé, jeudi 21 juin 2012, de suspendre ses activités dans l’ensemble de ses filiales jusqu’à une date indéterminée pour des raisons “strictement sécuritaires”. Cette décision d’arrêt momentané du travail constitue, d’après la direction du groupe, une mesure préventive qui vient anticiper d’éventuels actes de vandalisme à l’encontre des filiales du groupe qui emploie plus de 7000 personnes dans toutes les régions du pays.

Pour mémoire, les syndicats et les employés du groupe ont revendiqué la reprise du travail après leur grève de trois jours, sachant que trois réunions de conciliation ont été tenues au siège du gouvernorat de Sousse et au sein du Ministère des affaires sociales sans aucun résultat tangible en raison de l’absence des représentants de la direction de “Meublatex”.

par -
Le complexe Meublatex suspend ses activités à partir d’aujourd’hui

Le complexe Meublatex suspend ses activités à partir d’aujourd’hui, jeudi 21 Juin pour des raisons de sécurité et ce jusqu’à nouvel ordre.

Khaled Bouguerra, directeur des Ressources humaines chez Meublatex a indiqué que la direction du complexe a pris cette décision vu les tensions enregistrées pendant la grève qu’ont observée les employés les 18, 19 et 20 Juin.

Le représentant du complexe Meublatex a tenu les syndicalistes pour responsables de la détérioration de la situation. Il les a accusés d’avoir attisé la hargne des employés et de les avoir incités à recourir à tous les moyens possibles pour faire pression sur la direction et obtenir les revendications requises.

Le représentant de Meublatex a ajouté que les grévistes ont scandé des slogans politiques portant atteinte à la personne du directeur de Meublatex Néji Mhiri. Rappelons que ce dernier aurait affiché l’intention de licencier les employés ayant participé à la grève.

par -
Le secrétaire général du syndicat du Meublatex à Tunis

Le secrétaire général du syndicat de Meublatex à Tunis, Hassen Mhadhebi a indiqué sur les ondes de Radio Bledi que les agents et les travailleurs du groupe Meublatex ont décidé d’observer une grève de trois jours dans les différents showrooms ainsi que dans l’usine du groupe situé à Hammam Sousse et ce « face à l’indifférence de l’administration aux demandes, considérées légitimes ».

Il a précisé, d’autre part, que cette grève causera de lourdes pertes estimées à 1 million de dinars en ce qui concerne les showrooms alors qu’elle atteindront deux millions de dinars pour l’usine.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux