Tunisie : le Coronavirus met à nu le système de santé… fragile...

Tunisie : le Coronavirus met à nu le système de santé… fragile et défaillant

par -

Réchauffement et changement climatique, épuisement des ressources et pollution…ce ne serait pas si grave tant que des milliers meurent en silence, où les effets sont immédiats, mais sur le long terme.

Cette question mérite aussi de l‘attention, tout comme le virus Covid-19 qui a transformé l’être humain en un simple chiffre au bout de quelques mois, voire de quelques jours… Contaminé à une vitesse folle, il  tombe ‘’comme des mouches’’.
On ne parle que chiffres, bilan, nombre de décès, nombre de contaminés…Est-ce de la déshumanisation aux temps du nouveau Coronavirus ?
A vrai dire, ce moment de choc a bouleversé tous les continents, nos habitudes, notre vie et surtout notre perception du monde. Mais aussi, il s’agit d’un évènement inédit dont nous n’avons pas encore saisi l’importance et l’ampleur.

Alors quand le monde… la Tunisie, nos politiciens s’éveilleront-ils ?

Annoncée tard dans la soirée du 25 mars 2020, les Tunisiens se sont réveillés sur cette information : le nombre des contaminés dans les hôpitaux explosera la semaine prochaine ou encore ‘’le pic dans un mois’’, selon le Directeur général des soins de base au ministère de la Santé, Chokri Hammouda.

La Tunisie déclarerait vraiment la guerre contre ‘’cet ennemi’’ ?

Mercredi 25 mars 2020, 59 nouveaux de coronavirus ont été enregistrés. Ce qui a porté le nombre total des personnes contaminées à 173.
Les 59 nouveaux cas recensés hier ont, en effet, été détectés après 292 tests de dépistage ; les 25 cas annoncés avant-hier ont été détectés après 124 tests de dépistage ; ceux de lundi ont été détectés après 126 tests de dépistage. Est-ce que la Tunisie serait capable d’intensifier les tests de dépistage ? Nos établissements ont-ils assez de lits pour accueillir les patients et sauver des vies ?

Depuis l’annonce du premier cas de Covid-19 en Tunisie, le 2 mars 2020, seulement 1500 dépistages ont été effectués en 22 jours.
A cet égard, le ministère de la Santé a mis en place une stratégie pour le dépistage des cas de Coronavirus, que beaucoup de spécialistes en la matière la trouvent insuffisante.
Jusqu’ici, le ministère n’a pas fourni de chiffres exacts sur la capacité des hôpitaux en Tunisie. Rien que des estimations et des chiffres approximatifs. Dans ses déclarations aux médias,  le ministre de la Santé Abdellatif Mekki fait, souvent, état d’un millier de lits en réanimation équipés dans le secteur public et privé.

Selon les déclarations des professionnelles de la santé, quelque 800 lits s’ajoutent à ceux  installés dans les établissements publics, soit 1000 lits répartis entre le public et le privé.
Sauf que qu’avec la contamination qui se propage horizontalement, le nombre de personnes serait supérieur à 1000 au 7 avril 2020, dans le cas où cette épidémie ne serait pas ‘’maîtrisée’’. En l’occurrence, des hôpitaux surchargés, des équipements en mauvais état, des médecins qui quittent le pays… la santé est un véritable enjeu en Tunisie.
Et pour cause,  l’échec de la classe politique en matière de santé a fait que les praticiens se trouvent à bout de souffle.

‘’800 médecins fuient la Tunisie chaque année’’… une déclaration faite, le 29 novembre 2019, par Mohamed Hédi Souissi, secrétaire général du Syndicat des médecins, des pharmaciens et des dentistes de la santé publique …
Les super-héros en blouse blanche ont fui les conditions de travail peu amènes  et la fragilité de leur situation. Arriverons-nous à vaincre cet ennemi qui nous guette ?

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire