Non classé

par -

L’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Patrice Bergamini, a affirmé, vendredi, que les interventions de l’UE vont cibler en priorité les régions intérieures, notamment celles qui connaissent des problèmes de pauvreté et de marginalisation.
Lors d’une visite au gouvernorat de Sidi Bouzid, il a indiqué que l’UE a doublé ses aides en faveur de la Tunisie pour atteindre 300 millions d’euros en 2017 en vue de financer les projets prioritaires, réitérant l’engagement de l’UE à soutenir la Tunisie pour relever les défis économiques et sociaux, notamment la création d’emploi.

Bergamini a pris connaissance, à cette occasion, des projets réalisés et ceux en cours dans la région, moyennant un financement de l’UE. Parmi ces projets, le centre intermédiaire de santé publique, opérationnel depuis 2016, et dont le cout a atteint (400 mille dinars) ainsi que le marché municipal, dont les travaux ont atteint un taux d’avancement de 80%, avec une enveloppe de 3,2 MD dont 2,1 MD de don de l’UE.

par -
Le ministre chargé du dossier économique

Salem Horchay, directeur général des ressources humaines au ministère de l’Education, a affirmé vendredi 17 mars sur Jawhara fm qu’un accord sur la retraite anticipée a été signé entre le gouvernement et l’UGTT.

L’accord, qui prendra effet à partir du 1er avril 2017, concerne les enseignants du primaire désireux de partir à la retraite, âgés d’au moins 55 ans et ayant effectué au moins 35 ans d’enseignement.

Le ministère de l’Education a appelé les directions régionales à lui fournir les listes des enseignants qui veulent une retraite anticipée et qui remplissent les conditions fixées. Leur nombre est estimé entre 400 et 500, a indiqué le responsable.

Le président de l’Union Patriotique Libre (UPL) Slim Riahi a déclaré que « le Document de Carthage est désormais désuet et n’a plus aucun sens ».
Riahi s’exprimait devant la presse au terme de sa rencontre, mardi après-midi, avec le Secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Noureddine Tabboubi.
« La rencontre a été consacrée à l’échange des vues sur la situation dans le pays après le dernier remaniement ministériel opéré par le Chef du gouvernement, et sur le sort du Document de Carthage », a-t-il indiqué.
Pour Riahi, « L’UGTT et le patronat [UTICA] ont été utilisés pour faire passer un agenda politique et pousser les partis politiques à adhérer à ce Document, mais il s’avère aujourd’hui qu’il s’agit d’une opération factice qui a conduit le pays vers une situation dangereuse ».
Il a souligné que son parti a été le premier à se désister du Document de Carthage, appelant l’UGTT à clarifier sa position vis-à-vis de cette affaire.
Il a également réclamé de « véritables solutions » pour la situation que connait le pays, et une nouvelle vision qui associe toutes les acteurs nationaux, y compris les partis politiques et les organisations nationales.

par -

La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a présenté, hier vendredi, un projet de Code d’éthique de la publicité dans les médias audiovisuels.
Le projet comporte 25 articles répartis sur 3 chapitres. Le premier a été consacré à la définition des concepts dans la mesure où six types de publicité ont été clairement définis. Il s’agit du spot publicitaire, du parrainage, du placement de produit (PP), de l’écran partage, du télé achat et du publireportage.
Dans le deuxième chapitre la Haica évoque 11 points liés aux principes généraux qui régissent le secteur dont la responsabilité sociale, les règles de la compétitivité et la nécessité de respecter la durée accordée aux spots publicitaires conformément au cahier de charge relatif à la création et à l’exploitation de chaines audiovisuelles.
Le deuxième chapitre dresse également une liste de types de publicités juridiquement interdites. La publicité doit se conformer aux standards internationaux des droits de l’Homme et à la législation en vigueur en matière de propriété intellectuelle et littéraire.
Le troisième chapitre est consacré à la définition des principes spécifiques de chaque type de publicité, cité dans le premier chapitre à l’exception du  » spot publicitaire « .
La HAICA justifie l’élaboration du projet de Code d’éthique de la publicité dans les médias audiovisuels par les dépassements récurrents constatés par son unité en matière de publicité commerciale.
Les violations concernent notamment la durée des spots publicitaires et le non respect des règles déontologiques dans la diffusion du contenu.
Hichem Senoussi, membre de l’Instance avait présenté, vendredi, aux médias, le document de référence de ce Code d’éthique réalisé grâce à un Monitoring des pratiques publicitaires dans les stations radios et les chaînes de télévision durant le mois de Ramadan dernier.
 » Ce projet vise à définir les règles spécifiques à chaque catégorie publicitaire, la durée et le timing de sa diffusion avec pour principale vocation, la protection du consommateur et la distinction entre production journalistique et publicité « , a-t-il souligné.

Un refugié tunisien suspecté de vouloir préparer un attentat en Allemagne a été arrêté, mercredi 1er février, annonce le procureur général de Francfort.
Selon l’agence de presse Reuters, l’homme est recherché en Tunisie pour son rôle présumé dans l’attaque du musée du Bardo en mars 2015 qui a fait 21 morts dont 20 touristes étrangers.
 » Le suspect « fait l’objet d’une enquête pour sa participation à la planification de l’attentat du musée du Bardo « , a encore souligné le parquet de Hesse dans un communiqué, accusant l’individu non identifié de 36 ans d’agir pour le compte de l’organisation de l’Etat islamique.
Les enquêteurs allemands le soupçonnent de vouloir monter un « réseau de soutien » à cette organisation terroriste en Allemagne pour y commettre une attaque terroriste.
D’après le procureur général de Francfort, son arrestation a eu lieu, ce mercredi, à l’issue d’une vaste opération policière qui a mobilisé 1 100 agents dans l’Etat-région de Hesse.
Après un premier séjour en Allemagne de 2003 à 2013, il était retourné en tant que demandeur d’asile en août 2015 soit cinq mois après l’attaque du Bardo.
Selon le quotidien allemand  » Die Welt « , le suspect, nommé  » Haykel  » est connu de longue dtae des services de police allemands et appartenant à la mouvance salafiste.

par -

Le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé a entretenu le flou sur son avenir à la tête des Lions, éliminés en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier – 5 février).
« A ce moment précis, je n’ai pas envie de me projeter plus loin, je pense à la douleur de mes joueurs, à la peine du peuple sénégalais », a indiqué Aliou Cissé en conférence de presse.
Interrogé sur ce qu’il devait changer dans son équipe, le jeune technicien a répondu qu’il souhaitait retrouver sa famille dans un premier temps pour un peu de repos.
« Nous nous sommes donnés depuis plus d’un an avec mon staff, ces jeunes footballeurs se sont investis dans ce projet et nous avions les moyens d’aller le plus loin possible mais vous savez les tirs au but, c’est la loterie », a évoqué le sélectionneur, nommé en mars 2015 à la tête des Lions.
Parlant de l’équipe du Sénégal, l’ancien capitaine a estimé qu’avec son staff, ils ont réussi à mettre sur pied un groupe compétitif.
Considéré comme un favori après un parcours brillant au premier tour, le Sénégal a été battu samedi aux tirs au but (4-5) par le Cameroun après un nul 0-0 à l’issue du temps réglementaire et des prolongations.

Suite à l’attentat perpétré dimanche soir au Centre culturel islamique de Québec, l’ambassadeur du Canada en Tunisie, Carol McQueen et toute son équipe condamnent cet attentat odieux et présentent leurs sincères condoléances aux victimes ainsi qu’à leurs proches et familles. Nous soutenons toutes et tous la tolérance religieuse, une valeur qui a fait du Canada une inspiration pour le monde et qui perdurera longtemps. Les musulmans canadiens sont une composante importante de la diversité du Canada. Nos pensées et nos prières sont avec les familles et les proches de ce ceux qui ont été tués et nous souhaitons bon rétablissement aux nombreux blessés. Toute l’équipe de l’ambassade a observé une minute de silence et le drapeau a été mis en berne.

Suite à cet attentat, le Premier ministre, Justin Trudeau, a fait la déclaration suivante:

« C’est avec un sentiment de choc, de tristesse et de colère que j’ai appris qu’une fusillade tragique et mortelle avait eu lieu ce soir, au Centre culturel islamique de Québec, situé à Ste-Foy, en banlieue de la ville de Québec.

« Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge.

« Au nom de tous les Canadiens, Sophie et moi offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis des personnes décédées, et nous souhaitons un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés.

« Pendant que les autorités poursuivent leur enquête et que les détails continuent d’être confirmés, il est déchirant de voir qu’un tel geste de violence insensée ait été commis. La diversité est notre force et, en tant que Canadiens, la tolérance religieuse est une valeur qui nous est chère.

« Les musulmans canadiens constituent un élément important de notre tissu national, et des gestes insensés comme celui-là n’ont pas leur place dans nos communautés, nos villes et notre pays. Les organismes canadiens chargés de l’application de la loi protégeront les droits de tous les Canadiens et feront tout pour appréhender les auteurs de cet acte et de tous les actes d’intolérance.

« Ce soir, nous pleurons la perte des victimes avec les gens de Ste-Foy et tous les Canadiens. »

par -

Samsung Electronics présentera le 23 janvier les résultats de l’enquête menée sur la combustion intempestive de certains de ses Smartphones Galaxy Note 7, a annoncé vendredi le groupe sud-coréen, qui tente de se remettre de l’un des plus retentissants échecs industriels du secteur technologique.

Le premier fabricant mondial de Smartphones a précisé que ses dirigeants et des experts indépendants dévoileront leurs conclusions au cours d’une conférence de presse donnée à Séoul, ainsi que les nouvelles mesures prises pour éviter tout problème similaire dans les nouveaux appareils.

par -

L’armée sénégalaise a annoncé que ses troupes sont entrés en Gambie en fin de cet après-midi afin de paver le chemin d’accès au président élu Adama Barrow.

L’invasion viserait à mettre fin à la crise politique qui a secoué le pays après le refus du président sortant Yahya Jammeh de laisser le pouvoir.

Différentes agences de presse (AP, AFP et Reuters) ont rapporté que des forces sénégalaises ont franchi les frontières gambienne dès que Barrow a prêté serment dans une cérémonie organisée à cette occasion dans la capitale sénégalaise Dakar, et en présence du premier ministre de ce pays voisin.

Barrow a appelé les forces de sécurité à faire preuve de loyauté, et a encouragé l’armée à ne pas quitter ses casernes. Ceux qui ne vont pas appliquer ces instructions seront considérés comme des rebelles, a-t-il ajouté.

Jammeh avait gagné le pouvoir après un coup d’État en 1994. Son mandat avait pris fin avec la victoire de Barrow dans les élections de décembre dernier. Il avait reconnu sa défaite, avant de changer d’avis pointant du doigt des « forces étrangères » ayant « influencé » ces résultats.

par -

Dans l’émission « Liman Yajroo, Fakat » (pour ceux qui osent seulement), hier dimanche 11 décembre 2016, le président de l’UPL, Slim Riahi, a invité le président de la République, Béji Caïd Essebsi, à sortir par la grande porte.
Riahi a affirmé que « de nos jours, »le pauvre, le riche et le Tunisien à revenu moyen vivent dans une tension et nourrissent une colère en permanence. Un changement est urgent ». Il a ajouté que la crédibilité sur laquelle était assis le chef de l’Etat depuis 2014 est épuisée et qu’il a le devoir de s’inspirer du règne de Habib Bourguiba, et de se garder de maintenir indéfiniment un régime qui a montré ses limites. Il appelle Essebsi à organiser des élections présidentielles, législatives et municipales d’ici un an.

Deux femmes tunisiennes ont été arrêtées avec leur chauffeur par la Direction générale de lutte contre le terrorisme de l’Est libyen, selon une source sécuritaire dans le gouvernement Al-Thinni basé à Tobrouk.

«L’une des deux femmes est l’épouse du chef terroriste algérien d’Al-Qaïda au Maghreb, Mokhtar Belmokhtar (également connu sous le nom du Borgne), laquelle est également recherchée, précise la même source citée par « Libyan Express ».

L’arrestation des deux femmes tunisiennes est intervenue dans le cadre de la chasse faite à un groupe terroriste venant du désert en route vers Joufra au sud de Syrte.

L’identité de l’épouse tunisienne de Belmokhtar n’a pas été révélée.

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption Chawki Tabib, a déclaré lundi 14 novembre 2016 qu’un conseiller ministériel soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption est toujours en poste.

Il a ajouté que le chef du gouvernement, Youssef Chahed et  son prédécesseur, Habib Essid, ont été informés de ces soupçons, nous apprend ce mardi 15 novembre le site Achourouk Online.

par -

2015 a été la seconde année la plus meurtrière de la dernière décennie avec 115 journalistes tués, a relevé le rapport 2016 de la directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sur la sécurité des journalistes et le danger d’impunité.
Pendant la seule période 2014-2015, la directrice générale de l’UNESCO a condamné l’assassinat de 213 journalistes, précisant que quelque 827 assassinats ont été recensés en dix ans (janvier 2006-décembre 2015).
Le rapport dont la publication coïncide avec la célébration, le novembre, de la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes, traite exclusivement des violations les plus graves, à savoir des assassinats de journalistes, qui sont la forme ultime de censure.
Selon le même rapport, un décompte par régions montre que les Etats arabes ont été les plus touchés par les assassinats de journalistes au cours de la dernière période 2014/2015, avec 36,5 % du total des cas (78 assassinats). Cela s’explique en grande partie par les conflits en cours en République arabe syrienne, en Iraq, au Yémen et en Libye.
En Tunisie, l’unité d’observation relevant du Centre de Tunis pour la liberté de la presse a fait état de plus de 600 agressions commises contre des journalistes et des institutions médiatiques, entre 2012 et 2015.
L’ancien président de l’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication, Kamel Laabidi, explique ces violations dont font l’objet les journalistes, par l’absence d’une réelle volonté politique de sanctionner les agresseurs.
Selon Laabidi, ces violations constituent également « une atteinte au droit du citoyen à l’information, à l’expression et à la participation dans la vie publique, partant du fait que la mission du journaliste consiste à informer l’opinion publique ».
De son côté, Khemaies Arfaoui, membre du bureau exécutif du syndicat national des journalistes tunisiens, pointe du doigt certaines problématiques liées à l’absence de preuves palpables attestant de la véracité de ces violations et dénonce des lacunes ayant trait à l’application des décrets 115 et 116.
A noter que des associations actives en matière de défense des droits de l’Homme ont, dans une déclaration commune publiée, mardi, mis en garde contre l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes.
« L’impunité pour ces crimes menacent les institutions de l’Etat voire même l’ensemble de la société et risque de compromettre la liberté d’expression et le droit du citoyen à l’information ».
Lors de sa 68ème session, en 2013, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une résolution qui proclame le 2 novembre  » Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes « . Cette résolution a exhorté les Etats Membres à mettre en place des mesures précises afin de lutter contre l’actuelle culture d’impunité. La date a été choisie en mémoire de l’assassinat de deux journalistes français au Mali le 2 novembre 2013.

5 entreprises tunisiennes, sous la houlette de l’ambassade de Tunis en Irak, exposent actuellement leurs produits au salon de l’agroalimentaire en Irak. Il s’agit de la société des conserves (ton et sardines) et d’huile végétale et 4 autres spécialisées dans l’huile de tournesol, les équipements agricoles, l’électricité et le tourisme.

Il s’agit de la première participation de la Tunisie à ce salon, après celle de l’année 2003, ce qui annoncé le retour des entreprises et des produits tunisiens sur le marché irakien, qui reste le plus important marché dans la région du Moyen-Orient et dans le monde en général.

Le marché tunisien jouit en effet d’une excellente réputation sur ce marché, qui importe la plupart de ses besoins en agroalimentaire.

Le pavillon tunisien a connu une forte affluence de la part des responsables irakiens, avec à leur tête le ministre du Commerce par intérim, Salmane Jemili ainsi que les visiteurs du salon. Le pavillon tunisien a également connu une importante couverture médiatique locale. C’est ainsi que « Le jour de la Tunisie » sera  organisé jeudi 3 novembre 2016. En marge de cette journée, des séances de dégustation de plats et pâtisseries tunisiennes traditionnelles seront organisées à cette occasion.

La participation de la Tunisie à ce salon sera une occasion pour les Tunisiens de nouer des contacts et des partenariats avec des hommes d’affaires irakiens.

Des sources gravitant autour du cabinet du président de la République, Béji Caïd Essebsi, ont confié à Jeune Afrique que BCE n’ira pas au charbon en 2019 pour solliciter un nouveau mandat. Le chef de l’Etat aurait plutôt opté pour un front qui coaliserait des partis et des personnalités de l’aile moderniste pour barrer la route à Ennahdha, solidement implanté sur le paysage à la faveur des incessants remous au sein du parti sorti vainqueur des dernières législatives, Nidaa Tounes.

Le magazine ajoute qu’après le morcellement de ce dernier, Essebsi se serait approché d’Ahmed Nejib Chebbi, d’Al-Joumhouri, qu’il avait gelé pendant un certain temps, pour lui proposer d’occuper une place dans la direction de ce mouvement, qui pourrait faire partie des challengers des municipales de 2018.

Il est évident que si une telle initiative prenait forme, ce serait un bouleversement majeur sur la scène politique tunisienne, et une très mauvaise nouvelle pour Ennahdha qui avait fait le vide autour de lui avec la décomposition avancée de Nidaa Tounes…

par -
Les prix de la 25ème édition des Journées Cinématographiques de Tunis – JCC 2014 – (29 novembre au 6 décembre 2014) ont été annoncés

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a fait savoir qu’un plan stratégique sera annoncé dans les semaines à venir pour orienter le produit culturel vers les régions et faire en sorte qu’il y puise ses spécificités.

Chahed qui s’exprimait, vendredi soir, au Palais des Congrès, à l’ouverture de la 27e édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), a affirmé que la promotion de la culture figure parmi les priorités de son gouvernement.

« C’est un objectif que nous nous sommes assignés depuis le vote de confiance au gouvernement par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) », a-t-il fait remarquer.

Et d’ajouter en substance : « le progrès des pays ne se juge pas seulement à l’aune du développement économique et social mais aussi à la promotion de culture qui a un rôle important à jouer dans la lutte contre l’extrémisme, le terrorisme et le changement des mentalités et des esprits ».

Selon Chahed, il est important que « le produit culturel soit également orienté vers les jeunes et qu’il puisse participer à la création d’emplois », car a-t-il dit, « le domaine de la culture constitue un réservoir d’emplois encore inexploité et que la Tunisie à besoin de l’implication de tous les acteurs, la famille culturelle notamment pour relever le défi de l’emploi ».

par -

La compagnie aérienne Tunisair a annoncé dans un communiqué rendu public ce jeudi 27 octobre 2016 qu’il a été décidé d’interdire le transport du Samsung Galaxy Note 7 à bord de ses avions. Cette décision intervient suite aux restrictions imposées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)

A noter que les compagnies aériennes de par le monde adoptent progressivement l’interdiction à bord des avions du Samsung Galaxy Note 7, qu’il soit éteint ou non. Cela a commencé aux États-Unis en raison des risques d’incendie qu’il représente à cause de la batterie défectueuse…

Le marché de gros des fruits et des légumes à Tataouine a rouvert ses portes aujourd’hui, lundi 24 octobre 2016 après cinq ans de fermeture pour travaux.

Les travaux de réaménagement ont coûté environ 400 mille dinars. En effet, des chambres de refroidissement destinés au stockage ont été installées en plus d’un pèse poids  de grande dimension. Les unités sanitaires du marché ont été rénovées, rapporte Mosaïque Fm.

Le président de la délégation spéciale a assuré qu’il y a une possibilité de gagner plus de 150 mille dinars grâce au marché de gros. Il a appelé aussi à faire des efforts pour appliquer la loi et d’imposer à tous les commerçant de s’installer au marché.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT