Tags Posts tagged with "Adel Dridi,"

Adel Dridi,

par -
0
Le directeur du fonds de placement Yosr Développement

Le directeur du fonds de placement Yosr Développement, Adel Dridi, a comparu, ce lundi , devant la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis, pour répondre d’accusation de faux et de fraude, suite à des plaintes déposées à son encontre par 21 victimes.

Le tribunal a mis les affaires en délibéré. Le verdict est attendu pour ce soir.

par -
0
Une confrontation  a eu lieu

Une confrontation a eu lieu, lundi matin, entre Adel Dridi directeur de la société de placement d’argent « Yosr Développement » et un agent de l’ordre accusé par Adel Dridi d’avoir participé avec d’autres policiers au vol de 600.000 dinars de « Yosr Développement ».

Le juge d’instruction au 17ème bureau a laissé l’agent de l’ordre en liberté et l’a soumis à la fiche anthropométrique.

par -
0
De nouveau

De nouveau, les victimes d’Adel Dridi se sont rassemblées devant le siège d’Ennahdha appelant le gouvernement à intervenir immédiatement afin de récupérer leurs avoirs qui, disent-ils, sont allés dans les poches du parti au pouvoir.

En effet, plusieurs dizaines de personnes ont observé, jeudi, un sit-in devant le siège du parti pour réclamer la libération du propriétaire du « Yosr développement ». D’après eux, l’Etat tunisien assume une part de responsabilité dans cette affaire.

Voici un instantané sonore des réactions de déposants

Loading the player …

par -
0
Un liquidateur judiciaire  des biens et des fonds de Adel Dridi  sera désigné  par le ministère des Finances  après consultation avec les autorités 

Un liquidateur judiciaire des biens et des fonds de Adel Dridi sera désigné par le ministère des Finances après consultation avec les autorités judiciaires pour garantir le maximum des droits des épargnants de la société Yosr Développement .

Selon Mosaïque fm, Adel Dridi a promis une seconde fois d’indemniser toutes ses victimes ajoutant avoir sur ses comptes bancaires 3 millions de dinars et 2 millions de dinars sous forme de propriétés et bien immobiliers gelés, des biens et des sommes d’argent qui couvriront les indemnisations des victimes.

Lors de l’enquête préliminaire, « l’affaire des faux billets » trouvés au domicile de Adel Dridi n’a pas été abordée. Le second interrogatoire aura lieu jeudi 27 juin 2013 par le pôle judiciaire.

par -
0
Les cheikhs salafistes ont déclaré

Les cheikhs salafistes ont déclaré, sur les réseaux sociaux, qu’ils ne s’opposeront pas à l’amputation de la main du propriétaire de la société Yosr Développement, Adel Dridi qui s’est emparé des dépôts de milliers de clients et qui a été arrêté, samedi après-midi, à Sousse.

Ils ont cité des versets du Coran autorisant que la main du voleur soit coupée comme ce verset : « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main droite, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »

Les cheiks du salafisme en Tunisie ont souligné que si ce châtiment était appliqué, la Tunisie n’aurait pas donné naissance aux Trabelsi

par -
0
  Impliqué dans une affaire d'escroquerie

Impliqué dans une affaire d’escroquerie, le propriétaire de la société « Yosr Développement » Adel Dridi a été arrêté, samedi après-midi, à 30 Km de la ville de Sousse, par les forces de sécurité .Le porte-parole officiel du ministère de l’Intérieur Mohamed Ali Aroui, a précisé que Adel Dridi a été interpellé alors qu’il roulait dans une « Estafette », en compagnie d’une autre personne, faisant remarquer que Dridi sera traduit en justice.

Yosr développement qui affirme avoir 50 mille clients et employer 80 cadres, fait face à la colère de dizaines de milliers de citoyens qui ont y placé leur argent .Ils se sont rassemblés , vendredi, devant la Banque Centrale et samedi, devant le siège du ministère de l’Intérieur, pour exiger l’intervention des autorités compétentes afin qu’ils puissent récupérer leurs dépôts .

Le substitut du procureur de la République au Pôle judiciaire et financier Sadok Amri avait assuré, vendredi, que  » toutes les dispositions ont été prises pour garantir les droits des citoyens ayant placé leur argent dans ladite société » .

Le propriétaire de la société d’investissement Yosr Développement qui a toujours déclaré que sa société remplit toutes les exigences légales, a été arrêté mercredi 24avril 2013 ,à la suite d’un article paru à Africanmanager, le 5 avril où ont été dévoilés les mécanismes de l’arnaque dont seront victimes les déposants qui ont placé leur argent .

Le montage financier frauduleux utilisé par Adel Dridi n’est pas nouveau .Il s’agit du système de Ponzi ( Ponzi scheme, comme le désigne l’expression en anglais ) mis en place ,dans les années 1920 ,par Charles Ponzi, à Boston . Le système est basé sur le principe de rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. L’escroquerie finit par apparaître au grand jour dès que les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients qui veulent récupérer leur argent. Le système survit lorsque les épargnants acceptent de laisser leurs placements pour une période moyenne ou longue, mais dès qu’ils exigent leur argent immédiatement, le montage s’écroule.

L’article d’Africanmanager a tiré la sonnette d’alarme sur ce que les experts financiers et les observateurs ont qualifié d’escroquerie menée par Yosr développement , qui fait usage des placements de citoyens en leur promettant des dividendes conséquents . Les experts financiers que nous avons consultés étaient unanimes : les dividendes élevés promis ne peuvent être générés ni par les petites sommes placées, ni par les échéances de placement relativement courtes. Donc, le système, en sursis, risque de s’écrouler d’un moment à l’autre .Il y a anguille sous roche, disent les experts. Et le crash pointait à l’horizon.

Lors de son arrestation par la brigade économique, le responsable de Yosr développement a été accusé d’usurpation de qualité de banque , sans autorisation , conformément à la loi n°5-2001 , qui régit les établissements de crédit, et l’Etat a mis la main sur les avoirs de l’association , pour les restituer aux épargnants.

La stratégie de Adel Dridi était simple : si on me libère, je peux rendre à tout le monde son argent .Il a fait pression par le truchement des épargnants dont 20.000 se sont rassemblés devant la Banque centrale et le Pôle judiciaire pour exiger sa libération. Les meneurs, proches des LPR, disent de lui qu’il est un homme réputé pieux et qui fait ses prières à l’heure, à la mosquée. Qu’à cela ne tienne .Tous les arguments sont bons .L’essentiel c’est qu’il soit dehors, et que sa machine de propagande reprenne son travail. Bien que sa libération ne soit que provisoire, et partielle (il était interdit de voyager et ses déplacements limités au district du Grand Tunis, Nabeul et Bizerte, de manière à l’empêcher de s’enfuir par les frontières algériennes out libyennes) ,il parvient à convaincre les épargnants par un nouvel argument : je suis clean ,et mes comptes sont bien solides .S’ils avaient quelque chose à me reprocher, ils m’auraient maintenu en prison .

S’’engage alors la deuxième phase de collecte de l’argent à un rythme effréné, après sa libération, en mai, et la 1ère moitié de juin 2013. Les téléspectateurs ont été sidérés d’entendre des témoins dire qu’ils ont déposé chacun des dizaines de milliers de dinars, mercredi 19 et jeudi 20, quelques heures avant l’éclatement du scandale.

L’article d’Africanmanager a mis l’accent sur 3 aspects de l’escroquerie : Primo, Yosr développement a démarré ses activité, en 2010, du temps de Ben Ali et non en 2011 après la révolution , comme il le répète maintenant .Donc ses liens avec l’ancien régime préfiguraient le nouveau transfert qu’il opère vers les hommes fort, du moment les LPR . Secundo, les liens politiques avec les pouvoirs en place et surtout avec les LPR étaient bien évidents , la page facebook de Yosr Développement parle d’œuvres de charité et de repas d’Iftar organisés avec ces LPR de Kabaria, au Ramadan 2012 .La référence aux cheikhs Mettoualli Châaraoui et Mohamed Ghazali sont abondantes sur la page facebook de la société ,cherchant, par ses références, à rassurer des clients gagnés au fil des jours, par l’inquiétude . Tertio, on a relevé que cette escroquerie qui se profilait rappelait de très près deux scandales de même taille : le premier est celui vécu par les Tunisiens au temps de Ben Ali, au début des années 1990, lors de la commercialisation du Time Share , produit touristique lancé par les Trabelsi ,et par lequel , ils ont extorqué des fonds énormes qu’ils ont utilisés par la suite pour monter leurs sociétés ,et que ce scandale n’a pas été jugé après la révolution et que les bénéficiaires n’ont jamais été inquiétés qu’ils soient en Tunisie ou en fuite à l’étranger .Le second est celui des sociétés de placement d’argent, en Egypte, au début des années 1980 , dont l’emblème était la famille Rayan .Cette escroquerie a ruiné des centaines de milliers de ménages . Ces deux scandales, ainsi que celui de Yosr développement, a-t-on conclu l’article, ne seraient possibles et leurs auteurs impunis sans le silence ou la compromission des autorités .

Aboussaoud Hmidi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L'Algérie, il faut le dire, snobait jusque-là le continent africain, notamment l'Afrique subsaharienne, se contentant d'engranger les recettes astronomiques de ses hydrocarbures, vendus à...

SPORT

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF)

0
la Confédération africiane de football (CAF) a communiqué jeudi sur son site internet, la liste des 17 arbitres et 21 arbitres assistants, retenus pour...