Tags Posts tagged with "Bénéfice,"

Bénéfice,

par -
0

Toshiba, le leader mondial en solutions de haute technologie dans de nombreux domaines, a retrouvé un bénéfice opérationnel sur la période juillet-septembre, deuxième trimestre de l’exercice 2016-2017, à la faveur d’une demande soutenue pour ses puces mémoires flash NAND en provenance des fabricants de smartphones chinois.

Selon les données publiées par l’agence « Reuters », le redressement du marché mondial des puces mémoires est essentiel pour Toshiba, qui tente de se transformer en un groupe recentré sur les puces NAND, l’énergie nucléaire et les infrastructures sociales après le scandale comptable de 1,3 milliard de dollars (1,18 milliard d’euros) dévoilé l’an dernier.

Le groupe a dégagé un résultat d’exploitation de 70,4 millions d’euros sur le deuxième trimestre 2016-2017, contre une grosse perte il y a un an.

par -
0

Les états financiers intermédiaires consolidés du fabricant tunisien d’accumulateurs «Assad » pour le 1er semestre 2016 font apparaître des capitaux propres positifs (part du Groupe) de 41.183.529 dinars, y compris le bénéfice de la période (part du Groupe) s’élevant à 1.127.995 dinars. Les Commissaires aux comptes font pourtant part d’un redressement fiscal.

«Nous attirons votre attention sur le fait que la société « L’Accumulateur Tunisien ASSAD SA » a fait l’objet d’un contrôle fiscal approfondi couvrant les exercices de 2009 à 2012. Une notification du résultat du contrôle a été reçue en date du 7 juillet 2014 et a fait ressortir un montant de 1.410.944 DT en principal et pénalités dont 854.165 DT de reports d’IS et de TVA non acceptés. La notification a fait l’objet d’une opposition motivée de la part de la société ». L’Accumulateur Tunisien ASSAD SA a rejeté les principaux chefs de redressement. Toutefois, l’administration fiscale a maintenu sa position initiale lors de sa réponse en date du 19 janvier 2015. Le 5 février 2015, la société « L’Accumulateur Tunisien ASSAD SA » a répondu à l’administration fiscale en maintenant sa position initiale et en appuyant ses propos par plus d’arguments. « La provision constatée pour faire face à ce risque est de l’ordre de 618.103 DT », pouvait-on lire dans le rapport des CC d’Assad

par -
0
920 milliards de dollars (674 milliards d'euros). Tel est le bénéfice sans précédent dégagé par les 1.000 premières banques de la planète l'an passé

920 milliards de dollars (674 milliards d’euros). Tel est le bénéfice sans précédent dégagé par les 1.000 premières banques de la planète l’an passé, suivant le classement annuel du magazine The Banker. En voici les principaux points à retenir.

Le bénéfice imposable combiné des banques chinoises s’est élevé à 292 milliards de dollars en 2013, soit 32% du bénéfice global du secteur, lequel était en hausse de 23% sur celui de 2012.

Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), China Construction Bank, Agriculture Bank of China and Bank of China occupent les quatre premières places du classement.

Les banques américaines ne sont pas en reste. Elles ont dégagé un bénéfice cumulé de 183 milliards de dollars, soit 20% du total mondial.

Quant aux banques de la zone euro, elles ont représenté 3% du bénéfice mondial, alors qu’elles étaient à 25% avant la crise financière de 2008. Les banques italiennes, toutes confondues, ont dégagé 35 milliards de dollars de pertes l’an passé, soit la plus mauvaise performance du palmarès.

Toujours d’après ce classement, les banques japonaises ont inscrit un bénéfice de 64 milliards de dollars en 2013, soit 7% du total, suivies des banques canadiennes, françaises et australiennes (39 milliards de dollars pour chacun des trois pays), brésiliennes (26 milliards) et britanniques (22 milliards).

Par ailleurs, ICBC, qui a réalisé à elle seule un bénéfice sans égal de 55 milliards de dollars, conserve sa position de banque la plus solide au monde sur la base de ses fonds propres.

China Construction Bank passe, sur cette base, de la cinquième à la deuxième place et est suivie de JPMorgan Chase, Bank of America et HSBC.

Wells Fargo est devenue cette année la première banque mondiale pour ce qui est de la capitalisation boursière, laquelle atteint 275 milliards de dollars, soit 75 milliards de plus qu’ICBC.

The Banker observe enfin que les banques africaines ont réalisé le meilleur rendement du capital l’an passé – de 24% – soit le double de la moyenne du reste du monde et six fois le rendement moyen des banques européennes.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE