Tags Posts tagged with "Ennakl, Automobiles"

Ennakl, Automobiles

par -

Ennakl Automobiles a dévoilé lors d’une conférence de presse tenue récemment, au siège du concessionnaire, sa nouvelle Porsche Panamera. La citadine a réussi plus que jamais la synthèse de deux caractéristiques que tout oppose en apparence. La deuxième génération du modèle Grand Tourisme signée Porsche a été redéfinie et repensée pour s’affirmer désormais comme la référence en termes de performance dans le segment des berlines de luxe.

Dans sa dernière déclinaison, la conception de la Panamera a été revue jusque dans les moindres détails. Le constructeur de voitures de sport de Stuttgart lance ainsi sur le marché un modèle quatre portes totalement revisité. Les moteurs et la transmission mécanique ont été entièrement repensés, le châssis a été amélioré et les équipements à bord ont été réinterprétés dans une version résolument moderne.

 Avec ses roues arrière directrices, son système de stabilisation active et sa suspension pneumatique à trois chambres, la dynamique de conduite de la nouvelle Panamera abolit les frontières entre puissantes voitures de sport et berlines confortables, conçues pour parcourir de longues distances sur route.

La silhouette caractéristique d’une Panamera et les lignes d’une authentique sportive : le design entièrement revisité de la nouvelle Panamera, avec ses larges épaules et ses flancs athlétiques, témoigne de la conception unique de la nouvelle berline de Porsche.

L’identité visuelle de la voiture est encore renforcée par la ligne de toit plongeante qui s’infléchit de 20 millimètres à l’arrière. Cette « flyline », typique de Porsche, revendique clairement un lien de parenté avec le design emblématique de la 911.

L’intérieur de la nouvelle Panamera a été réinterprété dans une version résolument moderne. Les surfaces sensitives en technologie Black Panel et les affichages interactifs associent une meilleure visibilité des instruments et des commandes à une utilisation intuitive directement inspirée de celle des smartphones.

Elle est dotée d’un large éventail de systèmes d’assistance, disponibles de série ou en option, qui contribuent à rendre l’expérience de conduite à la fois plus sûre et plus confortable. Ainsi, le nouveau système de vision nocturne permet de détecter les piétons ou les animaux d’une certaine taille, à l’aide d’une caméra thermique, et d’afficher un signal d’alerte de couleur dans l’habitacle.

Avec le nouvel éclairage matriciel à LED (et ses 84 diodes électroluminescentes par bloc optique), disponible en option, les piétons, situés au-delà du champ visuel éclairé par le faisceau lumineux des feux de croisement, sont illuminés brièvement lorsqu’ils se trouvent dans la trajectoire calculée par les systèmes électroniques de la voiture. Ceci qui permet au conducteur de réagir encore plus rapidement.

La nouvelle gamme Porsche Panamera est désormais disponible à la commande. Elle est proposée à la vente en Tunisie aux prix indiqués ci-après :

  • Panamera :                  382.000 DT
  • Panamera 4S :            479.000 DT
  • Panamera Turbo:       642 000 DT

par -

Le chiffre d’affaires de la société Ennakl au 31 décembre 2016 a atteint 359,911 MDT contre 316,777 MDT à fin 2015, soit une augmentation de 13,6%. La hausse des produits financiers est justifiée par une meilleure rentabilité des placements à court terme. La trésorerie nette de la société s’est élevée à 69,072 MD au 31 décembre 2016 contre un montant de 71,533 MD au 31/12/2015, soit une régression de 3.4%.

La société Ennakl Automobiles «a réalisé d’excellentes performances » au terme de l’année 2016 et conforte sa position de leader des importateurs du secteur automobile avec 15.5% de parts de marché soit 9 370 unités immatriculées enregistrant ainsi une progression de 10% par rapport à l’année 2015.

par -

La société Ennakl Automobiles informe ses actionnaires que son conseil d’administration, réuni le mardi 15 mars 2016, a arrêté et approuvé le rapport de gestion ainsi que les états financiers individuels et consolidés relatifs à l’exercice 2015. Il ressort de ces états financiers qu’au terme de l’exercice 2015, les résultats nets individuels et consolidés, ont atteint respectivement, 33 375 068 Dinars et 36 787 134 Dinars, soit des augmentations respectives par rapport à l’exercice 2014 de 51.18% et de 47.76%. Une progression de 13.23% du chiffre d’affaires consolidés par rapport à l’année 2014, soit un total de 350 098 880 Dinars au 31/12/2015 par rapport à un total de 309 180 346 Dinars au 31/12/2014, En outre, le conseil a décidé de proposer la distribution d’un dividende de 0,650 Dinars par action, soit 30% de plus par rapport au montant du dividende de l’exercice 2014, et de convoquer les actionnaires de la société pour une réunion en Assemblée Générale Ordinaire pour le jeudi 19 Mai 2016 à 09h00 au siège de l’AMEN BANK sis à Tunis 1002 Avenue Mohamed V. Le conseil d’administration a décidé de nommer  Ahmed Maher Jaiet en tant que Directeur Générale Adjoint renforçant ainsi les organes décisionnels de la société. Le conseil d’administration a tenu à féliciter tous les cadres et les employés de la société ENNAKL Automobiles pour ces excellentes performances au terme de l’exercice 2015, qui ont permis à la société Ennakl Automobiles de rester leader des importateurs du secteur automobile avec une part de marché globale de 15,7%.

par -
Ennakl Automobiles annonce l’ouverture prochaine de sa succursale Volkswagen à Gabès. Cette succursale qui s’étend sur une surface

Ennakl Automobiles annonce l’ouverture prochaine de sa succursale Volkswagen à Gabès. Cette succursale qui s’étend sur une surface de 1300 m2 comprend un showroom, un magasin de pièces de rechange et des ateliers de mécanique et carrosserie.

Cette ouverture s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du réseau Ennakl Automobiles et confirme la volonté de la société d’offrir à ses clients un service de proximité, et de mieux répondre à leurs attentes.

par -
Ennakl Automobiles annonce l’ouverture prochaine de sa succursale Volkswagen à Gabès. Cette succursale qui s’étend sur une surface

Ennakl Automobiles annonce l’ouverture prochaine de sa succursale Volkswagen à Gabès. Cette succursale qui s’étend sur une surface de 1300 m2 comprend un showroom, un magasin de pièces de rechange et des ateliers de mécanique et carrosserie.

Cette ouverture s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du réseau Ennakl Automobiles et confirme la volonté de la société d’offrir à ses clients un service de proximité, et de mieux répondre à leurs attentes.

par -
La libération du marché de l’automobile reste le souci majeur de l’ensemble des concessionnaires en Tunisie

La libération du marché de l’automobile reste le souci majeur de l’ensemble des concessionnaires en Tunisie, la Société Ennakl Automobiles, en particulier. C’est le constat fait par l’assemblée générale ordinaire tenue, ce jeudi 13 juin, au siège d’Amen Bank.

Un défi de taille pour ladite société qui continue de s’employer à relever ce défi surtout que l’Etat considère, aujourd’hui, que les équilibres financiers du pays ne permettent pas de réaliser une telle ouverture.

Brahim Debbache, PDG de la société Ennakl a affirmé que la demande principale demeure la régularisation du marché en assurant un approvisionnement plus régulier. « C’est vrai que l’Etat considère que la balance des devises ne permet pas d’ouvrir davantage le marché puisqu’il s’attend à ce qu’il y ait beaucoup de demandes d’importations. Mais, je pense qu’il s’agit d’une décision pénalisante surtout qu’il continue à autoriser l’introduction des nouvelles marques », nous a précisé Brahim Debbache avant d’appeler les autorités à prendre une décision sérieuse face à cette contradiction. « C’est encore un risque de perte du part de marché pour les acteurs actuels en maintenant le même volume que celui des années précédentes et en introduisant des nouvelles marques », a-t-il constaté.

Des projets tous azimuts à l’horizon 2016

S’agissant des perspectives à court terme de la société, un plan stratégique a été mis en place (2013-2016) dont l’objectif est d’améliorer les indicateurs d’Ennakl automobiles notamment à l’horizon 2016.

Les estimations tablent sur un résultat net qui représentera 7% du chiffre d’affaires de la société. Ceci ne pourra se faire qu’à travers l’augmentation de l’activité des pièces de rechange, l’activité services aussi et en développant des synergies avec les partenaires du groupe, particulièrement dans le domaine de l’assurance et du leasing. A cela s’ajoute la promotion de l’arrivée des nouvelles marques, à savoir Scoda et le développement de l’activité accessoires en signant des contrats avec des marques internationales.

Pour appuyer ce développement, l’intérêt sera concentré sur le développement des réseaux pour en porter le nombre à 55 agences, en 2016. Pour rappel, le nombre d’agences officielles Ennakl Automobiles est de 21. Six autres sont en cours de réalisation. Au niveau des ventes de véhicules neufs, le réseau de distribution a fortement contribué à la croissance de l’activité de la société. En effet, les agents officiels ont réalisé 44% des ventes globales de la société, en 2012, contre 38%, en 2011, soit 6% de plus.

2012, année de maintien malgré les contraintes

Quant à l’activité d’Ennakl Automobiles pour 2012, on peut constater qu’elle a connu un recul par rapport à 2011. En effet, le chiffre d’affaires s’est élevé à 248.166 MDT, en 2012, accusant ainsi une baisse de 5,5%. Ceci est expliqué par l’octroi du quota de véhicules au titre de l’année 2012 avec une baisse de 10% par rapport à celui de 2011. Toutefois, les ventes de véhicules SEAT et Porsche ont progressé en termes de chiffre d’affaires.

La marge brute a atteint 27.660 MDT contre 34.167MDT, en 2011, enregistrant une baisse de 18,7%. Cette chute est imputée à la constitution d’une provision sur les stocks des véhicules et des OR pour un montant de 1.402mD, et aux supports accordés par SEAT, en 2011.

Pour les frais de distribution, ils ont évolué de 18,2%, l’équivalent de 5.338 MDT, en 2012. Les indicateurs d’exploitation ont connu une hausse de 186,2% passant de 1,296 MDT, en 2011 à 3.710 MDT, en 2012.

Le résultat net de l’exercice après impôt a atteint 11.263 MDT contre 16.042 MDT, ce qui correspond à un recul de 29,7%. Le ratio Résultat Net/CA a chuté par rapport à l’exercice de 2011 s’élevant à 4,5%. Sur un autre plan, Ennakl automobiles a procédé à des investissements de l’ordre de 3.609 MDT.

Wiem Thebti

par -
C’est désormais officiel ! L’offre du consortium Parenin/Poulina vient d’être déclarée adjudicataire provisoire de l’appel d’offres régissant l’opération de cession du bloc d’actions représentant 60% du capital de la société Ennakl automobiles. Une commission

C’est désormais officiel ! L’offre du consortium Parenin/Poulina vient d’être déclarée adjudicataire provisoire de l’appel d’offres régissant l’opération de cession du bloc d’actions représentant 60% du capital de la société Ennakl automobiles. Une commission d’ouverture et de dépouillement des offres s’est réunie, le 16 novembre 2012, au ministère des Finances. Trois investisseurs potentiels parmi 5 dossiers de manifestation d’intérêt reçus par la commission de pré-qualification, ont participé à cette phase d’offre financière, mais seulement, Parenin/Poulina l’a emporté. Ce consortium a présenté une offre financière de 231,300 dinars, soit 12,850 par action. Il s’agit du prix le plus élevé par rapport à ceux avancés par les deux autres candidats, à savoir HBG Holding (143,100 dinars/7,950 par action) et Momentum (218,000 dinars/12,111 par action).

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu, samedi 17 novembre 2012, au siège du ministère des Finances, Slim Besbes, ministre des Finances par intérim a fait savoir que les revenus de la confiscation demandent beaucoup d’efforts et une meilleure gestion, vu leur contribution au développement économique du pays et la préservation des droits des ouvriers et des contractuels. Il s’agit également d’atteindre l’objectif du gouvernement visant l’intégration de 1200 millions de dinars des revenus de cession des biens confisqués dans le budget de l’Etat pour l’année 2012. Un objectif qui semble hors de portée, d’autant que seulement un mois et quelques jours, nous séparent de l’année 2013. Toutefois, le ministre reste optimiste à cet égard, voulant dire qu’il reste encore des revenus qui vont entrer grâce à la confiscation de plusieurs autres biens appartenant à la famille de Ben Ali et ses clans. Sur les montants cumulés, à ce jour, des 1200 MD visés, Slim Besbes n’a pas souhaité répondre et il s’est contenté de dire aux journalistes : « Vous pouvez faire le calcul ». A rappeler dans ce cadre que le gouvernement s’est engagé déjà à lancer, avant la fin de l’année en cours, les procédures de cession de 99% de City Cars (concessionnaire de Kia), de 13% de la Banque de Tunisie, de 37% de Carthage Cement, de 100% de l’International School of Carthage ainsi que du Palais de Sidi Bousaid dont les appels d’offres ont été déjà lancés, selon le ministre.

D’ores et déjà, les biens confisqués du clan Ben Ali-Trabelsi seront exposés à la vente, au début du mois du décembre de l’année en cours. La date exacte de la tenue de ce salon n’est pas encore clairement identifiée. L’événement se déroulera au casino de Cléopâtre, à l’hôtel Occidental.

Selon le ministre, le salon qui s’étalera sur environ deux mois, est accessible pour seulement 500 visiteurs par jour, et ce suivant une tarification bien déterminée. L’accès se fera sur présentation de tickets qui seront réservés de façon électronique, mais d’une manière sélective.

Revenant sur l’ouverture des offres financières d’Ennakl, le ministre des Finances par intérim a indiqué que cette opération a été réussie sur tous les plans. « On a essayé de fournir les meilleures conditions afin de permettre une meilleure entente entre le nouveau partenaire et les autres collaborateurs et associés. « L’objectif est de garantir la continuité de l’entreprise pour le compte de l’intérêt général », a-t-il ajouté.

 

Le ministre a fait savoir aussi que la cession de la part de l’Etat dans Ennakl est un exemple de la transparence du gouvernement en matière de gestion des biens confisqués. « Notre objectif via la confiscation, est de comptabiliser les revenus au profit de l’intérêt général, mais avec plus de rendement et de professionnalisme », a-t-il précisé.

Slim Besbes a indiqué également que le ministère des Finances a associé la partie syndicale (cadres et agents) à l’opération de cession de la part de l’Etat dans Ennakl. « On a voulu que les ouvriers et les cadres de la société Ennakl soient une partie essentielle dans cette opération de vente et sachent qui est le nouveau partenaire », a-t-il expliqué.

Au sujet de la cession de « Dar Assabah », le ministre a précisé que la vente est possible, mais ce n’est pas une question de l’heure. « L’opération de vente est possible avec le temps mais il faut s’assurer préalablement la continuité de cette entreprise », a-t-il indiqué.

Pas d’acheteurs pour Tunisiana

Evoquant le sujet de la vente des parts de l’Etat dans Tunisiana par Africanmanager, le ministre a déclaré que le processus d’appel à la concurrence pour cet opérateur a suivi le même calendrier appliqué à celui d’Ennakl, mais cela n’a pas abouti à de bons résultats. En effet, peu étaient les investisseurs qui ont manifesté leur intérêt à l’appel d’offres international pour l’achat de la participation de l’Etat dans la société Tunisiana (25%), lancé depuis le 27 juillet 2012.

Selim Besbes, a confirmé, toujours à Africanmanager, que seulement 8 investisseurs ont manifesté leur intérêt pour l’achat de la part de l’Etat dans Tunisiana, «mais les derniers événements notamment ceux de l’attaque de l’Ambassade américaine à Tunis ont empêché plusieurs fonds d’investissements étrangers à investir en Tunisie », a indiqué le ministre qui a même laissé entendre d’éventuelles instructions de l’Administration américaine dans ce sens. «Suite à l’attaque de l’Ambassade américaine à Tunis, les Etats-Unis ont décidé d’arrêter leurs investissements en Tunisie ».

Selon le ministre, la décision d’arrêter les investissements en Tunisie à été derrière le recul de deux investisseurs américains à acheter la part de l’Etat dans Tunisiana.

Khadija Taboubi

par -
C’est désormais officiel ! L’offre du consortium Parenin/Poulina vient d’être déclarée adjudicataire provisoire de l’appel d’offres régissant l’opération de cession du bloc d’actions représentant 60% du capital de la société Ennakl automobiles. Une commission

C’est désormais officiel ! L’offre du consortium Parenin/Poulina vient d’être déclarée adjudicataire provisoire de l’appel d’offres régissant l’opération de cession du bloc d’actions représentant 60% du capital de la société Ennakl automobiles. Une commission d’ouverture et de dépouillement des offres s’est réunie, le 16 novembre 2012, au ministère des Finances. Trois investisseurs potentiels parmi 5 dossiers de manifestation d’intérêt reçus par la commission de pré-qualification, ont participé à cette phase d’offre financière, mais seulement, Parenin/Poulina l’a emporté. Ce consortium a présenté une offre financière de 231,300 dinars, soit 12,850 par action. Il s’agit du prix le plus élevé par rapport à ceux avancés par les deux autres candidats, à savoir HBG Holding (143,100 dinars/7,950 par action) et Momentum (218,000 dinars/12,111 par action).

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu, samedi 17 novembre 2012, au siège du ministère des Finances, Slim Besbes, ministre des Finances par intérim a fait savoir que les revenus de la confiscation demandent beaucoup d’efforts et une meilleure gestion, vu leur contribution au développement économique du pays et la préservation des droits des ouvriers et des contractuels. Il s’agit également d’atteindre l’objectif du gouvernement visant l’intégration de 1200 millions de dinars des revenus de cession des biens confisqués dans le budget de l’Etat pour l’année 2012. Un objectif qui semble hors de portée, d’autant que seulement un mois et quelques jours, nous séparent de l’année 2013. Toutefois, le ministre reste optimiste à cet égard, voulant dire qu’il reste encore des revenus qui vont entrer grâce à la confiscation de plusieurs autres biens appartenant à la famille de Ben Ali et ses clans. Sur les montants cumulés, à ce jour, des 1200 MD visés, Slim Besbes n’a pas souhaité répondre et il s’est contenté de dire aux journalistes : « Vous pouvez faire le calcul ». A rappeler dans ce cadre que le gouvernement s’est engagé déjà à lancer, avant la fin de l’année en cours, les procédures de cession de 99% de City Cars (concessionnaire de Kia), de 13% de la Banque de Tunisie, de 37% de Carthage Cement, de 100% de l’International School of Carthage ainsi que du Palais de Sidi Bousaid dont les appels d’offres ont été déjà lancés, selon le ministre.

D’ores et déjà, les biens confisqués du clan Ben Ali-Trabelsi seront exposés à la vente, au début du mois du décembre de l’année en cours. La date exacte de la tenue de ce salon n’est pas encore clairement identifiée. L’événement se déroulera au casino de Cléopâtre, à l’hôtel Occidental.

Selon le ministre, le salon qui s’étalera sur environ deux mois, est accessible pour seulement 500 visiteurs par jour, et ce suivant une tarification bien déterminée. L’accès se fera sur présentation de tickets qui seront réservés de façon électronique, mais d’une manière sélective.

Revenant sur l’ouverture des offres financières d’Ennakl, le ministre des Finances par intérim a indiqué que cette opération a été réussie sur tous les plans. « On a essayé de fournir les meilleures conditions afin de permettre une meilleure entente entre le nouveau partenaire et les autres collaborateurs et associés. « L’objectif est de garantir la continuité de l’entreprise pour le compte de l’intérêt général », a-t-il ajouté.

 

Le ministre a fait savoir aussi que la cession de la part de l’Etat dans Ennakl est un exemple de la transparence du gouvernement en matière de gestion des biens confisqués. « Notre objectif via la confiscation, est de comptabiliser les revenus au profit de l’intérêt général, mais avec plus de rendement et de professionnalisme », a-t-il précisé.

Slim Besbes a indiqué également que le ministère des Finances a associé la partie syndicale (cadres et agents) à l’opération de cession de la part de l’Etat dans Ennakl. « On a voulu que les ouvriers et les cadres de la société Ennakl soient une partie essentielle dans cette opération de vente et sachent qui est le nouveau partenaire », a-t-il expliqué.

Au sujet de la cession de « Dar Assabah », le ministre a précisé que la vente est possible, mais ce n’est pas une question de l’heure. « L’opération de vente est possible avec le temps mais il faut s’assurer préalablement la continuité de cette entreprise », a-t-il indiqué.

Pas d’acheteurs pour Tunisiana

Evoquant le sujet de la vente des parts de l’Etat dans Tunisiana par Africanmanager, le ministre a déclaré que le processus d’appel à la concurrence pour cet opérateur a suivi le même calendrier appliqué à celui d’Ennakl, mais cela n’a pas abouti à de bons résultats. En effet, peu étaient les investisseurs qui ont manifesté leur intérêt à l’appel d’offres international pour l’achat de la participation de l’Etat dans la société Tunisiana (25%), lancé depuis le 27 juillet 2012.

Selim Besbes, a confirmé, toujours à Africanmanager, que seulement 8 investisseurs ont manifesté leur intérêt pour l’achat de la part de l’Etat dans Tunisiana, «mais les derniers événements notamment ceux de l’attaque de l’Ambassade américaine à Tunis ont empêché plusieurs fonds d’investissements étrangers à investir en Tunisie », a indiqué le ministre qui a même laissé entendre d’éventuelles instructions de l’Administration américaine dans ce sens. «Suite à l’attaque de l’Ambassade américaine à Tunis, les Etats-Unis ont décidé d’arrêter leurs investissements en Tunisie ».

Selon le ministre, la décision d’arrêter les investissements en Tunisie à été derrière le recul de deux investisseurs américains à acheter la part de l’Etat dans Tunisiana.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

L'Office national des statistiques (ONS) a annoncé que l'évolution des prix à la consommation en rythme annuel s'est située à 7% jusqu'à fin avril...