Tags Posts tagged with "Khamis Mejri"

Khamis Mejri

par -
Le juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis 2 a décidé

Le juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis 2 a décidé, mercredi, de classer l’affaire dans laquelle est poursuivi le dirigeant salafiste Khamis Mejri suite à la plainte déposée par l’imam d’une mosquée d’El Ouardia l’accusant de l’avoir délogé par la force de la chaire pour y prendre sa place.

Khamis Mejri a été interpellé, mardi, par les agents de la Garde nationale d’el Aouina qui l’a déféré devant ladite juridiction.

Hier également, le tribunal cantonal de Bizerte avait relaxé le dirigeant salafiste dans deux affaires de violation de la loi relative aux mosquées, écopant toutefois d’une amende de 100 dinars dans une affaire similaire.

par -
Khamis Mejri l'un des leaders du courant salafiste a été arrêté

Khamis Mejri l’un des leaders du courant salafiste a été arrêté, de nouveau dans la matinée de ce mercredi 19 mars 2014, par la deuxième brigade centrale de l’Aouina.

Il est accusé d’avoir renvoyé l’imam de la mosquée d’El Ouradia, et il a prêché de force, selon Mosaïque Fm. Le prédicateur était accompagné par ses partisans dans cet incident.

Rappelons que Khamis Mejri a comparu lundi, 18 mars 2014, devant le tribunal cantonal de Bizerte dans le cadre de trois affaires.

Il a écopé une amende de 100 dinars pour une affaire et acquitté dans les deux autres.

par -
Le leader du courant salafiste salafiste

Le leader du courant salafiste salafiste , Khamis Mejri a été libéré, mercredi, 12 mars 2014, sous conditions. Le concerné avait été arrêté à Bizerte pour non -respect des lois régissant les mosquées. Il comparaitra ce jeudi 13 mars 2014 devant le tribunal de mateur dans le cadre de cette affaire.

Khamis Mejri comparaitra également le 18 mars prochain devant le tribunal de Bizerte dans le cadre de trois autres affaires pour le même motif.

par -
Le ministère public a émis un mandat de dépôt à l’encontre du prédicateur et l'un des leaders du courant salafiste Khamis Mejri pour

Le ministère public a émis un mandat de dépôt à l’encontre du prédicateur et l’un des leaders du courant salafiste Khamis Mejri pour non-respect de la loi régissant les mosquées .

Arrêté depuis lundi 11 février 2014 à Bizerte, Khamis Mejri devrait être interrogé par la police judiciaire.

Il a été décidé également de le déférer devant les tribunaux de Bizerte et de Mateur, et ce suite à ses activités illégales dans quelques mosquées du gouvernorat de Bizerte.

par -
Khamis Mejri comparaîtra

Khamis Mejri comparaîtra, aujourd’hui, mardi 11 mars, devant la justice de Bizerte, dans le cadre d’une affaire de « violation de la loi des mosquées », selon les déclarations de Monji Boulaâras, porte-parole du tribunal de première instance de Bizerte, à l’agence TAP.

Khamis Mejri qui a été entendu lundi 10 mars 2014, à Bizerte, après son arrestation dans la matinée du même jour, indique la même source.

par -
Khamis Mejri

Khamis Mejri, l’un des leaders du courant salafiste a été arrêté, ce lundi 10 mars 2014, à Bizerte.

Le porte-parole du tribunal de première instance de Bizerte Monji Boulaarès a précisé à Mosaïque Fm, que le concerné a été arrêté dans la matinée même pour non-respect de la loi régissant les mosquées pour être interrogé par la police judiciaire.

par -
La préfecture de la Seine-Saint-Denis

La préfecture de la Seine-Saint-Denis, a pris un arrêté d’expulsion du territoire français contre le chef salafiste tunisien, Khamis Mejri pour « comportement de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de l’Etat et actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence ».

La préfecture a motivé sa décision par « le fait que Khamis Mejri propage activement depuis plusieurs années une idéologie hostile à l’Occident et ouvertement favorable au djihad armé »

par -
Cheikh Khamis Mejri

Cheikh Khamis Mejri, l’un des leaders du courant salafiste a affirmé que les jeunes qui ont milité pour la Tunisie pendant la révolution en donnant leur vie en signe de liberté ne sont pas des martyrs.

Lors du son passage au Essaraha Raha, le cheikh a indiqué qu’une personne demeure un martyr, si elle se sacrifie pour Dieu et non pas pour l’intérêt du pays.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux