Tags Posts tagged with "sociétés pétrolières"

sociétés pétrolières

par -

Une liste finale des revendications des protestataires du sit-in d’El Kamour (champ pétrolifère à 120 km de la ville de Tataouine) et portant essentiellement sur la création de 1500 postes d’emploi dans les sociétés pétrolières, la création de 3000 postes dans la société d’environnement et jardinage et l’attribution de 100 millions de dinars au profit du Fond du développement de la région, a été établie.

Un des coordinateurs du sit-in d’El Kamour, Mongi Maiz, a déclaré à l’agence TAP que cette liste définitive, convenue lors d’une nuit de consultation dimanche, a été transmise au gouvernement pour être examinée et négociée dans une seconde étape.

Lors de sa visite, le 27 avril 2017 à Tataouine, coïncidant avec la grève générale, décidée par la coordination des protestataires, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait annoncé, 64 mesures pour l’emploi et le développement dans la région, englobant tous les secteurs.

Les protestataires ont rejeté également de nouvelles propositions présentées par le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami, portant sur le recrutement immédiat de 150 employés dans les sociétés pétrolières et 350 dans trois mois, et l’augmentation des allocations du programme de responsabilité civile à 30 millions de dinars.

Le mouvement, déclenché le 23 avril dernier dans la zone d’El Kamour, bloque le passage des poids-lourds et des voitures à destination des champs pétrolifères dans le gouvernorat.

par -

Plusieurs jeunes protestataires de la délégation de Hazoua du gouvernorat de Tozeur, ont bloqué, mercredi 3 mai 2017, la route menant au poste frontalier avec l’Algérie pour revendiquer le droit à l’emploi et au développement, rapporte Shems Fm.

Le trafic routier a été complètement paralysé dans les deux sens. Même les cas urgents n’ont pas été autorisés à passer comme ça était le cas lors de blocages précédents, indique la même source.

À noter que les protestations à Hazoua ont commencé depuis lundi dernier. Les protestataires bloqué le passage des camions des sociétés pétrolières venant d’El Faouar.

par -

En parallèle au sit-in des jeunes manifestants à la région d’El Kamour qui ont fermé les routes devant les voitures et les camions des sociétés pétrolières, d’autres jeunes à la région de Dhehiba ont fermé les autres routes à la région d’Ouni, El Martba et Om zougar dans le but d’interdire le passage aux chantiers du désert, rapporte Mosaïque Fm.

Il est à rappeler à ce propos qu’environ 1500 jeunes ont fermé, hier dimanche, la route devant les sociétés pétrolières pour faire pression sur les autorités.

par -

Le gouverneur de Tataouine, Mohsen Ben Ali, a appelé l’UGTT et les sociétés pétrolières installées dans la région à discuter dans le but de trouver des solutions, et éviter ainsi les tensions dans la zone. Cette requête intervient suite à l’appel à la grève générale et à la grève sectorielle de 3 jours dans les champs pétroliers, a fait savoir ce lundi 19 septembre 2016 Mosaïque fm.

par -
La compagnie pétrolière Independent Resources a annoncé mardi qu’elle continue de progresser dans les négociations sur le contrat

« Les sociétés pétrolières sont prêtes à contribuer au développement, mais à condition de séparer leur activité économique de leur rôle social », estime le ministre de l’Energie et des Mines, Mongi Marzouk.

Le ministre s’est montré ferme tout en tenant à désamorcer  les fortes pressions exercées  depuis janvier 2011  sur les compagnies pétrolières étrangères qui continuent d’aligner  d’énormes pertes financières. Un constat a obligé plusieurs d’entre elles , dont notamment  « l’Eni », « Enquest » ou « Shell exploration » à quitter la Tunisie.

« Un tel constat ne peut qu’affecter la  production nationale d’hydrocarbures et surtout notre image de destination pour les investisseurs étrangers », a expliqué Mongi Marzouk dans une interview accordée à Africanmanager,  pointant du doigt la régression 9% de la production de pétrole en 2015 pour atteindre 2306Kt sans aboutir à aucune découverte en 2015.

« L’essentiel  est d’assurer un climat social favorable aux investisseurs étrangers tout en aidant les sociétés pétrolières installées en Tunisie à surmonter les difficultés », a encore souligné  le ministre.

Pour lui, il s’agit d’une démarche stratégique pour que les compagnies pétrolières puissent contribuer davantage dans le processus de développement. « Tout est possible, et ciffre à l’appui, l’Etap a dépensé environ 7.3 millions de dinars dans le domaine de la responsabilité sociétale ».

Révision en cours du code d’hydrocarbures

Le ministre de l’Energie et des mines a dans ce cadre signalé que la réalisation de cet objectif passe par un cadre réglementaire adéquat. Il a déjà fait état d’avancées dans la révision du code des hydrocarbures, qui  «  revêt une importance particulière pour être  en conformité avec la Constitution », a dit Marzouk tout en annonçant,  dans le même ordre d’idées , la réactivation de   la commission chargée de cette question au sein de son département pour l’accomplissement de cette mission, l’objectif étant d’instaurer la bonne gouvernance et la transparence dans le domaine énergétique.

Outre la révision du code en question, Marzouk a annoncé la mise en place de cinq commissions consultatives composées de 70 experts des secteurs public et privé. Ces commissions ont vocation à être consultées à propos du plan quinquennal de développement lié au développement des activités de différentes filières énergétiques.

Qu’en est-il du renouvellement de quelques permis de prospection ? Sur cette question, Mongi Marzouk a indiqué que son département est en train d’appliquer la loi d’autant plus tous les contrats sont publiés sur le site du ministère.

S’agissant de la demande de renouvellement de permis proposée par la société El Franig et la société française Bagel, il a noté que son département a envoyé les données économiques demandées par l’ARP dans l’attente de la prise de décision.

Il est à rappeler que le nombre de concessions d’exploitation d’hydrocarbures s’est élevé  à 55 en 2015. Ces permis sont détenus par 57 compagnies nationales et internationales.

S’agissant du nombre total des permis en cours de validité, il s’élève à   à 31 à fin décembre dernier dont 29 permis de recherche, 2 permis de prospection couvrant une superficie totale de 90073Km2 et 53 concessions d’exploitation dont 35 concessions en production.

Le dernier rapport de l’Observatoire National de l’Energie fait état de l’abandon de 6 permis à savoir le permis de recherche « Sidi Mansour », ou celui de « Tajerouine ».A cela s’ajoute l’annulation d’un autre permis de recherche, celui de  « Bazma » suite à la déclaration de faillite de la société qui s’est trouvée dans l’impossibilité d’honorer ses engagements.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux