AccueilActualitésTataouine : Les sociétés pétrolières mettent la main à la poche

Tataouine : Les sociétés pétrolières mettent la main à la poche

« Le programme RSE Tataouine  » (responsabilité sociale de l’entreprise) lancé par le consortium (ETAP, ENI, OMV, MEDCO) a permis jusque là de financer 185 microprojets, avec la BTS, moyennant un investissement total de 4,23 millions de dinars. Le nombre d’emplois créés, dans ce cadre, s’élève à 465″, a indiqué vendredi Mehdi Mejdoub, Représentant du consortium programme RSE Tataouine /ETAP (TUNISIE), ENI (Italie), OMV (Autriche), MEDCO (Indonésie).
Participant à un panel un panel intitulé « Développement régional et responsabilité sociétale  » tenu dans le cadre de la 6ème édition du Forum de l’Investissement en Tunisie (Tunisia Investment Forum- TIF 2017, il a aussi, fait savoir que « ce projet a mobilisé, à travers les associations de microcrédits partenaires, 2,5 millions de dinars en termes de microcrédits, pour financer 626 micro-entrepreneurs opérant essentiellement, dans le secteur agricole et l’artisanat ».
« Avec la BFPME, ce projet a financé 8 projets (PME). Le coût d’investissement global s’élève à 5 millions de dinars. La contribution du projet RSE au financement se situe à 1,3 million de dinars. Le nombre d’emplois créés s’élève à 117 » a-t-il encore soulevé.

- Publicité-

Mejdoub, a aussi rappelé que « la vision globale du projet RSE Tataouine (programme triennal 2015-2018) consiste à unir les efforts des quatre sociétés (ETAP, ENI, MEDCO et OMV) pour assurer une meilleure synergie et une meilleure efficacité dans les initiatives RSE et à répondre à la demande des autorités régionales, des partenaires sociaux et de la société civile en ce qui concerne le renforcement du rôle sociétal des sociétés pétrolières ».
« Il vise essentiellement, à contribuer aux efforts de développement dans le Gouvernorat de Tataouine et à promouvoir la discrimination positive en conformité avec la nouvelle constitution. Sa démarche consiste à agir en partenariat avec les associations de microcrédits, les institutions de financement et l’administration » a-t-il affirmé.

Mejdoub a également, évoqué quelques actions sociales menées par ce projet, dont l’appui accordé à la création d’un centre en charge d’enfants autistes avec l’association « ILEF », d’un centre de rééducation pour les handicapés moteurs avec l’association ATAS, d’un centre de perfectionnement de la prononciation avec l’association APATH et d’un centre informatique avec l’association AMAL de Dhehiba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,576SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles