COMESA : La Tunisie africaine comme jamais !

COMESA : La Tunisie africaine comme jamais !

par -
La Tunisie est devenue officiellement le 20ème membre du COMESA (Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe). Elle ys avait entamé les procédures d’adhésion à ce groupement économique africain en janvier 2016 et a parachevé l’accord d’adhésion en octobre 2017.Le ralliement au COMESA a été acté en présence du ministre du Commerce, Omar Behi.
C’est dans ce contexte qu’une conférence de presse a été organisé ce vendredi 20 juillet 2018 au palais de la Kasbah par Omar El Behi afin de passer en revue l’importance de cette adhésion qui constitue une opportunité propice pour redynamiser l’économie nationale au niveau des exportations  et  soutenir les investisseurs tunisiens.
Intervenant lors de cette rencontre avec les médias, El Behi a assuré que la Tunisie accorde un grand intérêt pour le contient africain et est soucieuse de développer la complémentarité et l’intégration continentale, d’y contribuer d’une manière efficiente, d’impulser l’action de cet important groupement régional, de lui conférer davantage de rayonnement et de consacrer la voie du partenariat et de la coopération économique et commerciale entre les pays membres, dans de l’intérêt des uns et des autres.
Il a précisé que l’adhésion de la Tunisie au COMESA, constitue une opportunité prometteuse pour les secteurs public et privé, les investisseurs et les chefs d’entreprises industrielles et financières, pour la réalisation de partenariats avec leurs homologues dans le reste des pays membres de cet important groupement économique.
Et d’ajouter que ce marché commun qui regroupe 19 pays compte près de 500 millions d’habitants , totalise pas moins de 75 milliards de dollars de transactions commerciales par an entre les pays membres.
Le PIB de la région du COMESA est estimé à environ 1,2 trillion de dollars, se classant ainsi, comme le plus grand des groupements commerciaux dans le monde, avec une valeur des importations annuelles de près de 170 milliards de dollars et des exportations de 120 milliards de dollars.
Cette adhésion au « bloc régional le plus grand d’Afrique » témoigne de la volonté de la Tunisie de consolider ses échanges avec le reste du continent africain. L’objectif étant la libéralisation du commerce intérieur et un marché plus concurrentiel à l’étranger, via notamment une union douanière lancée en 2009.
Dans le même sillage, il a rappelé que le Conseil supérieur des exportations, qui a été réactivé en janvier 2018, vise à soutenir la présence des institutions tunisiennes en Afrique, où 20 décisions ont été prises, dont un tiers pour l’Afrique incluant l’assurance, le transport, le financement institutionnel…
L’Afrique est un véritable chantier !
Alors que le Maroc, la Turquie et l’Egypte ont misé depuis des années sur les pays africains comme terrain d’investissement, les autorités tunisiennes ont pris du retard sur le continent africain, qui regorge pourtant d’opportunités. Les participations tunisiennes se faisaient rares dans une région en construction, en quête d’investissements et de ressources humaines.

Les investisseurs tunisiens  ont un appétit pour l’Afrique, surtout depuis que les horizons se sont bouchés en Europe, le souci, c’est que les hommes d’affaires espèrent bénéficier d’une réelle volonté politique.

Rappelons dans ce contexte qu’un grand intérêt a été accordé par le secteur privé, notamment par l’organisation non gouvernementale Tunisia-AfricaBusiness Council (TABC), qui œuvre depuis longtemps pour s’implanter en Afrique, dans le but de s’introduire auprès des réseaux d’affaires africains et mobiliser les entrepreneurs tunisiens prêts à s’investir, à s’installer en Afrique, à analyser les obstacles et identifier des solutions pour faciliter le commerce et l’investissement sur le continent, essentiellement pour les entreprises tunisiennes…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire