AccueilLa UNETunis : Le tourisme s’enfonce dans le marasme

Tunis : Le tourisme s’enfonce dans le marasme

Le tourisme tunisien est en train de vivre la pire crise de son histoire. Le constat est unanime et sans appel dans la foulée des trois attentats particulièrement sanglants qui ont endeuillé le pays.

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, Abdallah Abidi, l’expert en relations internationales et ancien diplomate tunisien a affirmé que « malgré l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, le tourisme demeure en berne suite précisément aux attentats terroristes de  2015 ».

Il a souligné que les professionnels du secteur du tourisme sont appelés à diversifier le produit touristique tunisien et mettre en place une stratégie globale visant le développement du secteur.

Les revenus du tourisme sont en chute libre !

Selon les derniers chiffres de  l’office du Tourisme tunisien, les recettes du secteur touristique ont régressé à fin novembre 2015, de 33,8% à 2,249 millions de dinars (MD), par rapport à la même période de 2014. Elles ont en chute libre par rapport à l’année de référence 2010, au cours de laquelle la Tunisie avait engrangé 3,277 MD (11 mois).

Les indicateurs montrent également une baisse de 44,7% des nuitées par rapport à 2014 et de 54,6% par rapport à 2010. En effet, du 1er janvier au 30 novembre 2015, les nuitées n’étaient plus que de l’ordre de 15,512 millions, contre 21,038 millions en 2014 et 34,171 millions en 2010.

Les faibles résultats enregistrés par le secteur touristique se manifestent également à travers  la régression du nombre des entrées de 7,333 millions en 2010, à 6,716 millions en 2014 et 4,955 millions à fin novembre 2015.

Des alertes et des annulations de voyages vers la Tunisie !

Les alertes de maints gouvernements de pays émetteurs déconseillant à leurs ressortissants de voyager en Tunisie ont quasiment tari les flux touristiques singulièrement ceux en provenance d’Europe, déjà mis à mal depuis janvier 2011.

Dans une déclaration accordée, ce lundi 25 janvier 2016,  à Africanmanager, l’expert économique Mourad Hattab a indiqué que « d’après de récentes études menées par des experts économique en Tunisie, le secteur du tourisme souffre de plusieurs problèmes et la contribution du secteur touristique au PIB dépasse les 20% et pas 12%, car il est en forte liaison avec de nombreux secteurs comme  ceux du transport et de l’agriculture ».

Il a, en outre, affirmé que les annulations des voyages vers la Tunisie auront, sans doute, des  impacts très négatifs, essentiellement d’ordre social.

On rappelle à ce propos que la compagnie britannique “Thomson Airways” a annoncé dans un communiqué rendu public, jeudi 21 janvier 2016, qu’elle a décidé d’annuler tous ses voyages vers la Tunisie jusqu’au 31 octobre prochain.

Cette décision intervient suite aux consignes du  ministère des Affaires étrangères britanniques, qui a appelé ses ressortissants à éviter de se rendre en Tunisie. Les touristes britanniques sont ainsi appelés à choisir une destination autre que la Tunisie durant cette année.

Pour leur  part, les tours opérateurs belges ont décidé de ne plus organiser des voyages vers la Tunisie, durant la période à venir. Cette décision intervient suite à la vague de protestations qui s’est abattue sur la majorité des gouvernorats, durant ces derniers jours.

A noter que les alertes de maints gouvernements de pays émetteurs déconseillant à leurs ressortissants de voyager en Tunisie ont quasiment tari les flux touristiques singulièrement ceux en provenance d’Europe.

Au rang des pays qui profitent du marasme du tourisme tunisien, la Bulgarie qui met en avant ses  prix légèrement inférieurs, ses nombreux hôtels rénovés et une plus grande présence dans les catalogues des grands voyagistes européens. Elle a déjà de s’offrir  une grande saison touristique 2016. La réticence de nombreuses compagnies aériennes à programmer des vols vers  la Tunisie, la situation actuelle en Turquie et l’augmentation des prix en Grèce, en ont fait un site particulièrement attractif cette année, selon l’allemand Touristik Aktuell.

« La Bulgarie est l’alternative numéro 1 pour ceux qui choisissaient la Tunisie», explique Rolf-Dieter Maltzahn, chef de DER Touristik Cologne. Dès l’été dernier, la Bulgarie a profité de la chute des flux sur la Tunisie, une tendance qui va probablement se poursuivre en 2016.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,999SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -