Tunisie : Dialogue imaginaire entre 2 responsables au ministère des Finances

Tunisie : Dialogue imaginaire entre 2 responsables au ministère des Finances

Dans ce Post, le statisticien Hassen Zargouni a imaginé une discussion entre deux responsables du ministère des Finances, à propos des mesures à prendre pour renflouer les caisses de l’Etat et boucler le budget de l’Etat 2018. Un dialogue imaginé pour attirer l’attention des autorités tunisiennes sur le caractère, manifestement excessif de la fiscalité, qui impactera en premier lieu le pouvoir d’achat du Tunisien. Il va de soi que les personnages et «les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite», comme dirait le fameux avertissement.

Dialogue fictif entre 2 responsables au Ministère des finances préparant le budget et la loi de finance 2018 :

“-Des Tunisiens qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres, c’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux-là, plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c’est un réservoir inépuisable.”

“-Oui, mais rappelez-vous, l’histoire de la Tunisie est fiscale”

“-Comment ça ?”

“-Toutes les révoltes, rébellions, voire guerres civiles et guerres avec nos voisins, qu’a connues cette terre avaient leur soubassement dans l’augmentation des taxes et impôts par les gouvernants bien avant Sahib il himar et bien après Ali Ben Gh’dhehom…”

“-Faisons attention alors à la classe moyenne et populaire, mais aussi à la petite et moyenne entreprise …”

“-Oui, soutenons le bas, limitons les excès du haut et renforçons le centre de l’échelle sociale du pays”.

“-Cherchons l’argent là où il est sans casser le contrat social et le rêve tunisien”.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire