Authors Posts by African Manager

African Manager

30222 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

Manchester United a remporté le match choc de la 28e journée de Premier League face à Chelsea (2-1) dimanche à Old Trafford, reprenant au passage sa deuxième place au classement.
D’abord mené au score par un but de Willian (32), les “Red Devils” ont riposté par Romelu Lukaku (39), puis Jesse Lingard a inscrit le but de la victoire (75).
Au classement, Manchester United reprend sa 2e place (59 pts), temporairement occupée par Liverpool (3e avec 57 pts).
Chelsea, lui, fait la mauvaise opération. Les “Blues” descendent à la 5e place (53 pts), hors des places qualificatives pour la Ligue des champions, après avoir été doublé Tottenham (4e avec 55 pts), vainqueur de Crystal Palace un peu plus tôt (1-0).

par -

Les conseils d’administration de Lombard Risk Management plc (Lombard Risk) et Vermeg Group NV (Vermeg) ont annoncé le 23 février 2018, que «le plan d’arrangement stipulé par la           partie 26 de la loi de 2006 sur les sociétés, en lien avec l’acquisition au comptant recommandée par Vermeg de l’intégralité du capital-actions ordinaire émis et à émettre de Lombard Risk est devenu effectif conformément à ses modalités telles qu’énoncées dans le document relatif au régime adressé ou mis à la disposition des Actionnaires Ordinaires le 23 janvier 2018 et Lombard Risk est désormais une filiale à 100% de Vermeg. Cela fait suite à l’approbation par la Cour de justice anglaise, lors de l’Audience du Tribunal tenue le 22 février 2018 ».

On rappelle que le groupe Vermeg de Badreddine Ouali, avait annoncé le 11 janvier 2018 une offre publique d’achat sur l’ensemble des actions ordinaires en circulation de Lombard Risk, cotée à Londres, pour le montant de 52,08 millions de livres sterling équivalant à 58,83 M€. Dès aujourd’hui sur la Home Page de Lombard Risk, on retrouve cette mention de «Lombard Risk, a Vermeg Company.

Avec plus de 150 clients dans 20 pays et plus de 700 collaborateurs, Vermeg que dirige l’homme d’affaires tunisien Badreddine Ouali, est le leader du marché européen des logiciels de gestion d’assurance de personnes et un acteur mondial incontournable des infrastructures de marchés et des services titres.

Lombard Risk est le premier fournisseur mondial spécialisé de solutions de Reporting réglementaire et de gestion des garanties pour le secteur des services financiers.

par -

Officiellement, sur le site de l’ARP, la liste des députés en mission à l’étranger s’était arrêtée au 31 octobre 2016. Notre propre liste, pour tout l’exercice 2017, fait état de 243 missions ou députés partis en mission pour l’étranger aux frais du contribuable, dont 10 cadres ou directeurs de l’ARP. Coût total de ces missions, dont on ne trouve nulle part trace pour en estimer l’apport en matière de diplomatie parlementaire, 131.03, 9 DT. C’est certainement peu de chose pour certains, mais cela représente l’équivalent de plus de 367 Smig, dans un pays où le chômage est, officiellement, la cause de tous les mouvements sociaux qui perturbent la production de certains secteurs, comme le phosphate, et met à mal la capacité de tout un pays à produire. Mais aussi, dans un système politique où les députés disent faire de la diplomatie parlementaire, sans en donner la preuve.

  • Tunisie-ARP Des voyages pris en charge et payés par l’ARP

Avant d’aller plus loin, notons qu’en 2017, un certain nombre de députés ont participé à deux voyages promotionnels, organisés par la compagnie aérienne tunisienne, Tunisair, à l’occasion de l’inauguration de deux nouvelles dessertes, en mars 2017 à Conakry (Guinée) et en décembre dernier au Benin. Nous y étions aussi avec nombre d’autres journalistes. Les deux missions étaient en totale prise en charge, sauf pour le timbre de voyage, payé par le transporteur officiel.

On comprend donc mal que des frais de voyage, de 360 DT pour chacun des 3 députés ayant voyagé à Conakry et 421 DT de frais pour chacun des 4 députés ayant été pris en charge par Tunisair pour le Benin, aient été accordés. C’est encore peu de chose (l’équivalent de 173,5 USD), mais guère pour des députés qui connaissent mieux que quiconque la situation financière d’un pays qui s’endette pour payer, aussi, les salaires !

La moyenne des frais de déplacement accordés aux députés tunisiens, a été de 539,2 DT. Les frais les plus bas ont été de 60 DT et les plus hauts d’un peu plus de 3.000 DT pour chacun des 4 députés qui sont allés à Midrand en Afrique du Sud. Il y avait alors un député tunisien candidat à un poste parlementaire africain qu’il n’aura pas, faute encore une fois de lobbying. Mais que faisaient les 3 autres députés qui l’accompagnaient ?

  • 63 voyages sur Bruxelles et 19 sur Strasbourg et la Tunisie sur listes noires

Notons aussi que l’essentiel des 243 voyages à l’étranger, a été fait à Bruxelles, siège de la plupart des institutions de l’Union Européenne. 63 députés s’y étaient déplacés, dont 38 le même jour du 24 avril 2017, un autre groupe de 12 députés trois jours plus tard et 13 autres entre le 12 mai et 16 novembre de la même année. On y reviendra plus loin dans l’article. La même année, 8 députés de l’ARP s’étaient déplacés à Paris en France, 40 autres à Rome en Italie et 14 en Belgique.

Bruxelles où les députés étaient invités, puisqu’ils n’avaient reçu que le prix du timbre de voyage (60 DT chacun), est le siège de l’une Union Européenne. Une institution, qui avait terminé l’année en mettant la Tunisie sur la liste des pays considérés comme des paradis fiscaux, puis sur celle des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Dans la très forte délégation d’avril 2017, il y avait aussi le président et un certain nombre de députés de la commission économique et financière qui entendra, début 2018, la CTAF et critiquera de manière acerbe la gestion des deux crises des paradis fiscaux et du blanchiment. Etaient-ils au courant des crises des paradis fiscaux et de la CTAF ? Avaient-ils réellement cherché à faire du lobbying avec les membres de l’UE pour désamorcer ces crises ? Sinon, pourquoi le pouvoir législatif n’était-il pas au courant de tout cela ?

C’est pourtant dès le 25 janvier 2017, que le groupe Code de conduite demandait à 92 juridictions, dont la Tunisie, de s’engager au sujet de leur politique fiscale. Il y avait pourtant, parmi la délégation du 24 avril 2017, un député réputé proche de l’ancienne ministre des Finances. Qu’avaient alors fait les députés de la seconde vague de missions à Bruxelles, en novembre 2017, alors que la crise de la liste des paradis fiscaux battait son plein ?

19 autres missions parlementaires ont été menées sur Strasbourg, fréquemment qualifiée de capitale européenne ou encore de capitale parlementaire de l’Europe, car elle abrite de multiples institutions européennes et internationales, notamment le Conseil de l’Europe dont dépendent la Cour européenne des droits de l’homme, la Pharmacopée européenne, le Parlement européen ou encore le Médiateur européen. Dix parlementaires tunisiens y avaient séjourné en décembre 2017. Qu’y ont-ils alors fait, dès lors qu’ils s’étaient, comme le commun des mortels tunisiens, étonnés de la mise de leur pays sur la liste des paradis fiscaux ?

Pourquoi l’ARP ne publierait-elle pas les rapports de mission de ces 243 députés, pour qu’on puisse s’instruire sur une prétendue diplomatie parlementaire dont on ne voit aucun résultat ?

Khaled Boumiza

par -

Des parlementaires de l’ARP ont pointé, samedi 24 février 2018, lors d’une séance d’audition des ministres du Commerce et de la Coopération internationale, des dysfonctionnements de gestion des finances et “des soupçons de corruptions” au sein de l’Institut National de la Statistique (INS), structure d’une importance majeure, d’après eux, dans la mesure où elle approvisionne d’autres organismes nationaux de données statistiques et aussi contribue à la mise en place de stratégies dans tous les secteurs.

Le député Haykel Belgacem a indiqué que des agents de représentations régionales de l’INS ont contacté l’ARP concernant des dépassements et des soupçons de corruption planent autour d’un concours interne sur dossiers en 2016, auquel 517 agents ont été candidats sur un total de 1000 agents et cadres de l’institut.
Selon Belgacem, les agents de l’INS qui ont contacté le Parlement ont évoqué l’absence de transparence, de neutralité et d’objectivité dans les critères sur la base desquels ont été choisis les candidats, faisant état de “menaces à l’encontre de ces lanceurs d’alertes“.
Le député a aussi évoqué, en se référant au dernier rapport de la Cour des Comptes, des soupçons de corruption concernant les critères d’octroi des missions à l’étranger et l’absence d’évaluation de ces missions pour l’amélioration de l’activité de l’Institut.

En réponse à l’intervention du député, Zied Laâdhari, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a indiqué que le concours évoqué s’est déroulé sous le contrôle d’une commission regroupant “des compétences et des experts de grand calibre” et que cette commission a défini des critères précis pour la sélection des candidats et pris en considération des propositions du Syndicat de base de l’INS (placé sous la tutelle du Ministère du Développement et de la Coopération).
Il a tenu à préciser que l’administration de l’INS et le ministère n’interviennent pas dans les critères adoptés dans ce concours.
Sur un autre plan, Laâdhari a demandé des preuves concernant les menaces à l’encontre des agents “lanceurs d’alerte“, relevant que “les mesures nécessaires seront prises à ce sujet“.
Notre département prend au sérieux tous les soupçons de corruption et nous allons lancer les enquêtes nécessaires concernant l’égalité des chances et la justice entre les agents de l’Institut“, a conclu le ministre.

La violente charge de Samia Abbou

La députée Samia Abbou a qualifié, samedi 24 février 2018, de “choquant“, le dernier rapport de la Cour des Comptes qui fait état de dysfonctionnements et de mauvaise gestion au sein de l’Institut National de la Statistique (INS), s’indignant du “peu de sérieux” et de l’absence de suivi de ce rapport, de la part du ministre de Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laadhari, auquel les députés ont adressé des questions orales, samedi, à l’ARP.
Abbou a aussi déclaré que “la corruption financière et administrative” gangrène cet établissement d’importance majeure, relevant que l’INS reçoit des dons de plusieurs organismes internationaux, dont l’UNICEF et la BAD, “mais personne ne sait comment ces dons sont gérés“.
La députée a accusé le directeur général de l’INS de corruption financière, évoquant des dysfonctionnements administratifs et financiers, dont la conclusion d’un marché, en l’absence totale de critères de transparence et de concurrence loyale et sans revenir à l’Observatoire National des Marchés Publics.

D’après la parlementaire, les données et les statistiques publiées par l’INS ne sont plus fiables, après la manipulation des données de l’emploi, le chômage, le développement et la pauvreté. “Ne pas réagir face à ces dépassements relève de la complicité avec les contrevenants“, a accusé Abbou.
Le ministre Zied Laâdhari n’a pas répondu aux questions posées par la députée, se contentant de dire que “le rapport de la Cour des comptes évalue une période de 5 ans et je ne peux répondre à toutes ces interrogations en seulement 10 minutes“. Et d’ajouter “Nous ne sommes pas ici pour parler de généralités, mais pour répondre à des questions précises“.

En effet, le 30ème rapport général de la Cour des comptes a évoqué plusieurs dysfonctionnements au sein de l’INS, dont des recrutements exceptionnels “non adaptés aux besoins réels de l’établissement“, lesquels ont augmenté de 169%, le nombre des employés de l’Institut entre 2010 et 2016. Les dépenses de salaires ont augmenté de 5,881 MD en 2010 à 15,5 MD en 2015.
Le rapport de la CC a également fait état de dysfonctionnements au niveau de la gestion de ressources humaines, dans la mesure où les employés de l’Institut ont bénéficié, illégalement, de primes et d’avances sur les salaires et aussi d’autres avantages financiers au titre de fonctions, durant la période 2013- 2016, estimés à 51,5 MD.

TAP

par -

Des associations environnementales ont organisé, dimanche, au parc Farhat Hached à Rades, un rassemblement de protestation sous le signe “Touche pas à mon parc. Non au massacre, non au cisaillement du Parc Farhat Hached à Ben Arous”.

Les protestataires ont appelé les autorités concernées à renoncer au projet de construction d’une rocade de liaison entre la cité sportive de Rades, la RR 33 et l’intercommunale Nord.

Le vice-président de l’Association de Mégrine pour l’innovation et la sauvegarde (AMIS), Heykel Khomsi a déclaré à la TAP, que ce rassemblement est une mobilisation citoyenne qui vise à défendre le parc Farhat Hached, unique grand poumon vert de la banlieue sud situé entre trois communes : Ben Arous, Megrine et Radès.

Il a ajouté qu’en dépit de ses avantages pour la circulation, ce projet risque d’assassiner le Parc Farhat Hached en sacrifiant 30 hectares d’espaces verts, ce qui constitue, a-t-il dit, une violation flagrante de l’équilibre environnemental dans la région et du droit des habitants de cette région à un système environnemental durable.

De son côté, le secrétaire général de l’association “AMIS”, Tawfik Najar a indiqué que le ministère de l’équipement et de l’Habitat a pris cette décision d’une manière unilatérale sans se concerter avec les composantes de la société civile, les associations et les structures environnementales qui ont fait des propositions pratiques et techniques à l’Agence de protection de l’environnement censée mesurer l’impact de ce projet sur l’environnement.

Inauguré en 2002, le parc Farhat Hached à Radès s’étend sur 300 hectares. Il comporte une maison de l’environnement, des aires de jeux, des terrains de sport, un zoo. Ce parc joue un rôle environnemental important car il contient une forêt dense contenant une riche variété d’arbres, d’arbustes et de plantes.

La route dont le démarrage des travaux est prévu pour le mois de juin prochain permettra aux véhicules en provenance des villes du nord-ouest de rejoindre la banlieue sud sans passer par la capitale.

par -

Les sit-inneurs d’El-Kamour à Tataouine ont lancé un ultimatum d’une semaine au gouvernement pour mettre en application les différents points de l’accord signé, le 16 juin 2017, entre les jeunes de la région et le gouvernement.

” Le gouvernement n’a appliqué qu’une minime partie de l’accord d’El-Kamour “, ont-ils indiqué lors d’un rassemblement de protestation organisé dimanche place Echaâb au centre ville de Tataouine.

Présent sur les lieux, le porte-parole de la coordination du sit-in El-Kamour, Tarek Haddad, a dénoncé « les atermoiements du gouvernement et son manquement à ses engagements » particulièrement en ce qui concerne la création de postes d’emploi dans la région et la mobilisation de fonds d’une valeur de 80 millions de dinars au profit des jeunes qui cherchent à investir dans le domaine agricole.

Les sit-inneurs ont           fait serment de fermer la ville et de paralyser les sociétés pétrolières au cas où le gouvernement ne répondrait pas favorablement aux revendications des jeunes de la région ou ne remplirait pas ses engagements, ont-ils averti.

Nafaa Ennaifer, DG d’un groupe privé opérant dans le secteur du textile-habillement, n’en est plus à son premier “coup de gueule”. Il en pousse un autre, sur sa page personnelle.  L’homme d’affaires est en colère et il n’a pas complètement tort, tant les choses bougent peu en Tunisie depuis sept ans !

Pour lui, «c’est une vraie guerre  qui est menée contre notre pays ! Après les graves effets du terrorisme, de l’instabilité politique et des troubles sociaux. L’ignorance, l’incompétence et l’irresponsabilité ne peuvent plus expliquer, à elles seules,  ce qui se passe chez nous depuis 7 ans.

1/ la campagne “winou el pétrole” et les sit-ins à répétition autour des sites de production d’hydrocarbures, ont réussi à faire chuter production et exploration, et à faire fuir toutes les compagnies pétrolières .

2/ le blocage récurrent de l’exploitation du phosphate  qui a causé des milliards de Dinars de pertes, a fini par détruire cette filière stratégique et à réduire à néant les moyens et les perspectives de développement de toute une région.  D’ici peu, 30.000 employés  (dont les 2/3 payés, il est vrai,  à ne rien faire ) se retrouveraient  inéluctablement sans ressources .

Au total, ce seraient quelque 150.000 personnes  qui seraient  touchés ! Un cataclysme prémédité et un crime sans précédent  !

3/ des réformes dont on empêche la mise en œuvre, et des services publics (enseignement, santé…) dont la qualité se détériore de plus en plus, augmentant ainsi la frustration,  l’exaspération  et la colère  des classes les plus démunies. Apparemment, c’est l’objectif !

4/ des entreprises publiques sous perfusion, dont on rend le redressement tous les jours plus difficile, faute de prises de décisions courageuses, responsables et rapides. De nouveaux chômeurs en perspective!

5/ nos jeunes  et moins jeunes compétences (experts de renommée, brillants ingénieurs et médecins..) qu’on pousse au désespoir et à l’exil, dans l’insouciance la plus totale,  privant le pays des acteurs de sa renaissance et réussite futures.

6/ l’inscription de la Tunisie, par nos “amis” de l’UE , sur les black-listes des paradis fiscaux et des pays à risque de blanchiment d’argent , en attendant d’autres “punitions”, quelque part  méritées, grâce au laxisme de certains parmi nous  !

7/ un acharnement médiatique pour salir davantage  notre image à l’international , et auquel nos concitoyens contribuent avec “dévouement” ( Homosexuels, Syndicat de journalistes, Jusqu’aux  Clubs sportifs). Bravo ! De vrais patriotes !

Tous les moyens sont bons pour priver la Tunisie de ses ressources financières et humaines, pour ternir son image , pour lui faire perdre espoir, pour hypothéquer ses chances de redressement  et pour la mettre à genoux ! Avec la complicité d’ignares, d’incapables et de traitres de tous bords !

Si ce n’est pas une guerre, dites-moi ce que c’est !

Qu’attendent donc nos responsables pour agir ? Et s’ils en sont incapables, qu’ils aient, dans une première étape,  l’honnêteté et le courage de …le reconnaitre”.

par -

La diplomatie économique semble encore non-opérante en Tunisie. L’exemple, selon des opérateurs économiques sur l’Afrique qui nous ont contactés, réside dans l’absence de conventions de non- double imposition, qui pénalisent les SSII (sociétés de services en ingénierie informatique) tunisiennes et les entreprises de consulting, car elles vont être doublement taxées. D’abord, dans le pays de la prestation par la retenue à la source et ensuite dans le pays émetteur, la Tunisie, par un impôt de 10 % et par une retenue à la source sur les paiements effectués pour leurs prestataires de services.

 Plusieurs cas existent toujours, comme pour le Niger, l’Algérie, le Mali, la Guinée et d’autres encore. Il y a aussi le refus de ratifier des conventions signées par des pays africains comme la Côte d’Ivoire, signée côté ivoirien et non ratifiée par la Tunisie. Cela fait que la Tunisie continue à retenir 15 % sur les factures de prestations de services, alors que la Côte d’Ivoire ne fait aucune retenue.

Actuellement , il y a 12 conventions à ratifier dans les tiroirs du ministère des Affaires étrangères, dont celle avec la Côte d’Ivoire, alors que le gouvernement parle d’exportation sur l’Afrique. La Tunisie, malgré la création d’un secrétariat d’Etat à la diplomatie économique, semble encore dans l’incapacité totale de prendre la moindre initiative ou la moindre décision pour favoriser les entreprises tunisiennes. Ces dernières ne demandent cependant, ni subventions, ni avantages, mais de signer et de ratifier des conventions.

Certains opérateurs économiques tunisiens et africains lésés vont même saisir leurs gouvernements pour suspendre les conventions signées , du fait de la non application du côté tunisien , ou d’appliquer des taxes par mesures de rétorsion. Il y a même mieux. Plusieurs entreprises de services Tunisiennes commencent à s’installer au Iles Maurice, un vrai paradis fiscal, qui dispose de 54 conventions de non-double imposition avec tous les pays africains, y compris la Tunisie, et ce pour échapper à l’impôt de la retenue à la source qui handicape la compétitivité des entreprises dans les appels d’offres.

Rien que la semaine dernière, la Tunisie a signé 20 conventions de partenariat avec la Guinée , mais selon des experts, avec des pratiques d’une diplomatie d’un autre âge , datant des années 60.

 Il suffit de rappeler que l’Algérie ponctionne 36 % de retenue à la source pour les entreprises tunisiennes, alors qu’elle n’applique qu’un taux de 10 % sur les entreprises françaises, et cela faute d’une convention de non-double imposition !

 On se demanderait presque à quoi servent les festivités de Sakiet Sidi Yousef, les discours enflammés, les embrassades , les réunions des commissions mixtes et la structure de l’UMA ?

TB

par -

L’Association des Jeunes Professionnels Tuniso-Americains (Tunisian American Young Professional – TAYP) organise sa première rencontre des tunisiens d’Amérique du Nord le 28 et 29 avril 2018 à New York, au prestigieux Glen Cove Mansion Hotel. Avec comme thème “Valoriser le rôle de la diaspora tunisienne aux Etats-Unis”, ce week-end offrira à la communauté tunisienne établie au Canada et aux Etats Unis un espace pour faire le point sur ses réalisations et réfléchir à la manière dont la diaspora peut contribuer au développement économique et social durable en Tunisie.

Cette rencontre offrira une occasion unique de rassembler des professionnels accomplis dans différents secteurs d’activité ( Tech, Finance, Education, Relations Internationales etc…) de régions et de groupes d’âge différents pour passer un week-end ensemble à échanger des idées, renforcer leur réseau professionnel et initier des projets pour servir la Tunisie.

Le programme inclura 4 ateliers portant sur des thématiques relatives à l’export, l’entreprenariat, l’éducation et l’échange entre la Tunisie et l’Amérique du Nord. Plusieurs hauts cadres et entrepreneurs tunisiens de la Silicon Valley, Seattle, la Californie, le Texas, Washington DC, Montreal travaillant pour des sociétés aussi prestigieuse que Apple, Amazon, Ebay, Goldman Sachs, Credit Suisse, Bloomberg sont déjà introduits dans le programme. Prendra part à cet événement une délégation d’hommes d’affaire et d’entrepreneurs basés en Tunisie. La délégation tunisienne pourra ainsi profiter du réseau de TAYP en Amérique du Nord pour établir des partenariats et ouvrir de nouveaux marchés.

Des activités sportives et culturelle pour les enfants et les adultes seront également au rendez vous. Les inscriptions sont ouvertes sur le site suivant: http://tayp.org/tayp-retreat.

par -

Les bombardements sur la Ghouta orientale continuaient, dimanche 25 février, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), alors que le Conseil de sécurité de l’ONU a voté, samedi, une trêve de trente jours en Syrie, « pour une pause humanitaire durable ». Le pape François a lui aussi demandé un arrêt immédiat de la violence et une voie d’accès pour l’acheminement de l’aide humanitaire.

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont prôné la « poursuite des efforts communs » pour la mise en place de la trêve en Syrie et se sont mis d’accord pour « renforcer l’échange d’informations » sur la situation dans le pays, lors d’une conversation téléphonique dimanche, a annoncé le Kremlin. Berlin précise de son côté avoir, avec la France, demandé à Moscou d’exercer une « pression maximale » sur la Syrie en vue de l’application « immédiate » de la résolution de l’ONU.

Dimanche, les deux principaux groupes rebelles contrôlant la Ghouta orientale, Jaich Al-Islam, et Faylaq Al-Rahmane, se sont engagés à respecter le cessez-le-feu humanitaire réclamé par la résolution du Conseil de sécurité.

par -

Le site archéologique “Castilia” situé dans la région de Degache, relevant du gouvernorat de Tozeur au sud tunisien, a été pillé au niveau du temple et autres parties architecturales de l’église byzantine récemment découverte et dont les origines remontent, selon les experts de l’Institut national du patrimoine (INP), à l’ère roumaine tardive entre les 5ème et 7ème siècles”.

“La direction a pris connaissance de l’attaque à travers une photo de l’incident prise sur le site de l’attaque qui lui est parvenue”, a déclaré à la correspondante de l’agence TAP à Tozeur, Mourad Chtioui, représentant de l’INP dans la région.

Classé parmi d’autres sites de la région du Djérid attestant d’une présence de la christianité dans la Tunisie antique, ce monument historique a subi “une attaque qui a ciblé non seulement ce monument historique mais l’histoire de la région et de la Tunisie toute entière”, a-t-il estimé.

Il a appelé les autorités régionales à sécuriser le site, soulignant que “depuis le début des fouilles récemment engagées sur ce monument historique, les demandes de protection du site adressées aux autorités concernées sont restées lettre morte”.

Des traces de saccage ont été relevées, selon le président de l’association “Atlel” pour la protection des sites archéologiques à Degache, Lotfi Bougemaa, affirmant que, dans la nuit précédant l’incident, des matériaux de fouilles ont été trouvés sur le site, ce qui expliquerait à son avis que le but a été, probablement, la recherche de trésors enfouis.

Il a fait état d’un accord conclu entre l’association Atlel et la délégation régionale des Affaires culturelles pour assurer une surveillance de jour du site, déplorant à son tour “le manque d’une protection permanente du lieu malgré les appels incessants lancés auprès des autorités locales et régionales”.

par -

Un énorme incendie a éclaté samedi soir ravageant un dépôt de plastique et de produits chloriques à Sakiet Ezzit, dans le gouvernorat de Sfax, sans faire de victimes, selon TAP citant le directeur régional de la protection civile.

“La protection civile a mobilisé cinq camions pour circonscrire l’incendie ainsi qu’une unité de prévention des risques chimiques pour prévenir les dangers du chlore, un produit très inflammable mais non toxique”, a-t-il ajouté.

“Nous avons convoqué la commission régionale de prévention des catastrophes avec la mobilisation de tous les services sur place afin d’éteindre l’incendie, notamment les services de sécurité, de l’équipement, de la municipalité et de l’agriculture qui ont réquisitionné des engins pour lutter contre l’incendie”, a déclaré  le gouverneur de la région.

par -

Des passages nuageux couvrent la plupart des régions et seront parfois abondants avec quelques pluies sur le nord et localement le centre et le Sud-est.

Vent de secteur Nord assez fort de 40 à 60 km/h près des côtes et faible à modéré de 15 à 30 km/h à l’intérieur du pays. Mer très agitée.

Températures maximales comprises entre 12 et 16°C sur le nord et le centre et entre 17 et 23°C sur le Sud.

Le même type de temps est attendu lundi avec des passages nuageux parfois abondants et des pluies isolées sur le Nord.

Vent de secteur Ouest assez fort de 30 à 40 km/h près des côtes et faible à modéré de 15 à 30 km/h à l’intérieur du pays.

Mer très agitée sur le Nord à agitée ailleurs.

Températures maximales comprises entre 12 et 16°C sur le Nord et le Centre et entre 17 et 22°C ailleurs.

par -

Le ministre de la Santé, Imed Hammami a annoncé qu’un accord a été trouvé avec les jeunes médecins, estimant que la grève des internes et résidents sera levée au début de la semaine prochaine.

En réponse à une question lors d’une séance plénière samedi à l’ARP, le ministre a indiqué qu’un accord a été conclu avec les jeunes médecins sur les différentes questions litigieuses.

Il a cité notamment le statut des médecins internes et résidents, les salaires des médecins étrangers, les conditions d’exemption du service militaire, précisant que les différents points seront inscrits dans le procès-verbal qui sera par la suite présenté aux affiliés de l’organisation.

Il a, par ailleurs, fait remarquer que tout travail non effectué ne sera pas rémunéra conformément à ce que prévoit la loi, ajoutant que les stages des étudiants externes sont menacées, ce qui peut porter atteinte à l’efficacité de la formation.

Le ministre a déclaré que son département est résolu à honorer ses engagements, précisant que le statut sera publié en mars prochain.

Et d’ajouter que 500 postes de travail seront crées en faveur des médecins résidents, annonçant la création de quatre commissions chargées de la réforme du système sanitaire dans les facultés de médecine de Tunis, Sfax, Sousse et Monastir. “Les jeunes médecins seront représentés dans ces commissions”, a-t-il indiqué.

Il a, par ailleurs, fait savoir que tous les établissements de santé ainsi que les institutions académiques en formation sanitaire seront accrédités à l’horizon 2023.

Depuis le 6 février dernier, les affiliés de l’Organisation des Jeunes médecins observent une grève générale en signe de protestation contre le non respect de leurs revendications.

par -

Le navire qui se rendait de la ville portuaire russe Novorossiysk vers le Cameroun et qui est retenu en Tunisie appartient à une compagnie turque, a affirmé un porte-parole de l’ambassade de Russie en Tunisie dans une déclaration au site Sputnik.

“Ce navire appartient à une compagnie turque appelée Akdeniz Roro et le 15 février de cette année, [le navire] a été pris dans une tempête et a demandé à entrer dans le port tunisien de Sfax pour des réparations. Il venait du port russe Novorossiysk en route pour le port camerounais de Douala, avec à son bord une cargaison destinée aux autorités de la République centrafricaine “, a précisé le porte-parole, ajoutant que l’inspection douanière du navire est en cours depuis son arrivée au port de Sfax.

Un représentant de la compagnie propriétaire est actuellement en Tunisie pour clarifier la situation. Il n’y a pas de ressortissants russes parmi les membres d’équipage du navire retenu », a souligné le porte-parole.

Plus tôt dans la journée, le site Internet du « Bulletin maritime » a rapporté que le 16 février, les autorités tunisiennes ont saisi le cargo Ural, qui est entré dans le port tunisien de Sfax pour y être réparé.

Le Bulletin Maritime a trouvé étrange l’itinéraire du navire Uural. Il a traversé la mer Ionienne, ce qui n’est pas obligatoire. « Si vous allez au Cameroun, puis vous arrivez à la côte de la Libye, puis à Sfax , vous soulevez des soupçons », souligne-t-il.

Après avoir inspecté le navire, les autorités tunisiennes ont trouvé une cargaison de camions lourds, de véhicules de combat d’infanterie, d’armes légères, de munitions et de tentes à bord. Selon le Bulletin Maritime Bulletin, le navire sous pavillon panaméen était exploité par la compagnie turque.

par -

 

 

AccueilLa Une ActualitésFinancesHI-TechContact


Newsletter24/02/2018
La UNE

Pourquoi la Tunisie a intérêt à saisir la perche que lui tend l’Espagne

Une rencontre économique sur le thème “Tunisie-Espagne : Réformes économiques et investissements” sera organisée lundi 26 février 2018, à l’UTICA, en présence du chef du Gouvernement, Youssef Chahed, et de

 

Tunisie : Ces 145 mille emplois qui ne trouvent pas preneurs

La Tunisie a régulièrement accordé une significative priorité au secteur de la formation professionnelle, lequel connaît un essor plus ou moins important depuis des années. C’est dans ce contexte qu’une

 

Tunisie : Amnesty a la dent dure, à peine 3 petits points positifs !

La Tunisie a pris le chemin âpre et tortueux de la démocratie un fameux 14 janvier 2011, après des décennies sous la chape de plomb. Depuis le pays vogue, comme

 

Actualités

Municipales : Les chiffres définitifs sur les candidatures dans tout le pays
 

Les dernières chiffres actualisés de l’opération de dépôt des candidatures aux élections municipales ont été présentés vendredi 23 février 2018 au cours d’une conférence de presse à Tunis. Nombre global

 

Tunisie : Une « mule » arrêtée avec 200 grammes d’héroïne dans le ventre à Sousse
 

Les policiers de la sous-direction de lutte contre les stupéfiants ont déjoué ce vendredi à l’aube une opération de contrebande d’héroïne à Sousse et arrêté une femme de 27 ans,

 

100 entreprises italiennes scrutent, à Milan, les opportunités en Tunisie
 

Une centaine de dirigeants d’entreprises italiennes opérant dans des secteurs à forte valeur ajoutée ont pris part au séminaire sectoriel “La Tunisie, Destination privilégiée pour les IDE italiens et HUB

 

Tunisie : Le projet gazier de Nawara ne sera pas opérationnel avant 2019, selon OMV
 

La compagnie pétrolière et gazière autrichienne OMV vient d’expliquer pourquoi le champ gazier onshore de Nawara a pris trois ans de retard sur le calendrier initial pour entrer en production.

 

Pourquoi Tabboubi n’a pas osé bousculer Chahed chez BCE ?
 

Le président de la République, Béji Caid Essebsi, a reçu vendredi au palais de Carthage le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Tabboubi. Le responsable syndical

 

Tunisie : Lancement de l’opération de cession de Dar Assabah et Shems fm
 

La présidence du Gouvernement et la holding Al Karama ont annoncé vendredi le démarrage et la concrétisation des mesures relatives au programme de départ du personnel et le paiement par

 

2 événements pour promouvoir le label “Tunisie Destination Santé”
 

La 5ème édition du salon international de la santé, “Tunisia Health Expo“, se tiendra du 7 au 10 mars 2018 au parc des Expositions du Kram, sous l’égide du ministère

 

La distribution de l’eau sera perturbée dans 6 quartiers de Tunis samedi et dimanche
 

La Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede) a fait savoir, ce vendredi 23 février 2018, qu’il y aura des ruptures et perturbations dans l’approvisionnement en eau potable

 

L’Instance de l’investissement obtient ses premiers résultats aux Pays-Bas
 

Une mission sur l’environnement des affaires et le développement du secteur privé a été organisée du 19 au 23 février 2018, aux Pays-Bas, dans le cadre de la coopération Tuniso-néerlandaise,

 

Kef : Le Salon de l’agriculture du Nord-Ouest dépassera les frontières
 

La deuxième édition du Salon de l’agriculture du Nord-Ouest, placée cette année sous le signe de la ” promotion du secteur de l’élevage “, se tiendra, au Kef, du 7

 

Hi Tech
Un portail pour y voir cl

L’Instance Nationale des Télécommunications (INT) met en ligne son portail dédié à la présentation des résultats du dernier projet d’évaluation de la qualité de service 2G/3G lancé par l’INT entre

Facebook : Un contrôle p

Facebook va contrôler l‘identité et vérifier les adresses de ceux de ses utilisateurs qui souhaitent diffuser des publicités à des fins électorales aux États-Unis, relate Reuters Concrètement, Facebook adressera par

Nokia révise ses activit

Nokia a annoncé mercredi une revue stratégique de son activité de santé numérique, pouvant ou non conduire à une transaction. Cette activité, qui fait partie de la division Nokia Technologies,

Finances
La Bourse de Tunis finit

La Bourse de Tunis clôture vendredi 23 février 2018 sur une hausse de 0,46%, réalisée par le Tunindex à 6 662,57 points, soit un volume d’échanges de 6, 696 MD,

BT : Les intérêts des p

La Banque de Tunisie (BT) se propose de désigner, par voie d’appel à candidature, un administrateur représentant les petits actionnaires au sens de la législation et de la réglementation relative

Le résultat provisoire d

Le résultat provisoire de la société Magasin Général (MG) a enregistré, au 31 décembre 2017, une croissance de 84% pour se situer à 22,2 millions de dinars (y compris des

Automobiles
Avec Hyundai Tunisie, l�

Le constructeur automobile Hyundai Motor Company, partenaire officiel de la FIFA, a lancé un concours du meilleur slogan « Be There With Hyundai » à l’occasion de la Coupe du

Citroën inaugure son nou

Citroën Tunisie renforce davantage sa présence dans la région du Sahel et inaugure son 3ème réparateur agréé de la région de Sousse sans compter la succursale de Hammam Sousse. Au

Ford : 7 conseils pour vo

Un téléphone mobile et un caniche n’ont pas grand-chose en commun. Cependant, à l’intérieur d’une voiture, les téléphones et les animaux domestiques peuvent très vite se transformer en des distractions

 

 

Vous recevez ce message en tant que membre privilégié de www.africanmanager.com.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les newsletters de “African Manager” suivez ce lien .Copyright [currentyear] African Manager

 

par -

Les réserves en devises de la Tunisie ne couvrent plus que 82 jours d’importation avec la chute des exportations de phosphates à cause des mouvements de protestation.

La Banque centrale de Tunisie a précisé vendredi sur son site que le stock des devises a chuté à 11.610 milliards de dinars, soit l’équivalent de 4,85 milliards de dollars US, contre 13,702 milliards DT pour la période correspondante de 2017, couvrant 116 jours d’importation.

par -

La Russie est prête à voter en faveur d’un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui prévoit une trêve de 30 jours en Syrie, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, mais à certaines conditions.

“Il n’y a aucune garantie que (les rebelles) ne vont pas continuer à bombarder les zones résidentielles de Damas”, a dit le ministre.

“Pour que la résolution soit efficace – et nous sommes prêts à accepter un texte qui la mettrait en place – nous proposons une formule qui permettrait de rendre la trêve réelle, basée sur des garanties de toutes les parties à l’intérieur et à l’extérieur de la Ghouta orientale”, a précisé Sergueï Lavrov.

Le Conseil de sécurité de l’Onu doit se réunir en urgence ce vendredi à 16h00 GMT pour examiner la situation en Syrie où les bombardements des forces favorables au régime ont fait plus de 430 morts dans la région de la Ghouta orientale au cours des six derniers jours.

par -

La plupart des pays du monde ont fait peu, voire aucun progrès en matière de corruption, selon le dernier rapport publié par Transparency International, cité par Boursier.com. Au total, 180 pays ont été étudiés, et l’indice utilise une échelle de zéro à 100, dans laquelle zéro correspond à une administration hautement corrompue et 100 à des services très vertueux. Cette année, l’indice a révélé que plus des deux tiers des pays obtiennent un score inférieur à 50, avec une note moyenne de 43.

C’est la Nouvelle-Zélande qui arrive en tête des pays les moins corrompus, avec une note de 89, devant le Danemark (88), la Finlande (85), la Norvège et la Suisse (85 également), Singapour (84), la Suède (84), le Canada et le Luxembourg et les Pays-Bas (82). Sans surprise, l’Europe du Nord est donc la région la mieux notée, avec une moyenne de 66. A noter que la France ne se classe qu’à la 23ème place, avec un score de 70.

A l’autre bout du classement, la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie recueillent les pires scores, avec respectivement 14, 12 et 9 points. L’ONG, qui regrette sans surprise ces piètres performances, livre quelques axes pour lutter contre cette corruption. Elle demande notamment aux gouvernements et aux entreprises d’en faire davantage pour promouvoir la liberté de parole, et aux autorités de moins contrôler les médias, et de se concentrer sur l’accès à l’information.

par -
Prévu pour le 1er octobre

Le club bahreini Al Ahly, tenant du titre, a été éliminé par Al Hilal saoudien 3 sets à 1 (25-19, 21-25, 22-25, 18-25) en quart de finale
de la 36e édition du championnat arabe des clubs champions de volley-ball, disputé vendredi à Tunis.
La formation qatarie Al-Rayyan a décroché également son billet pour les demi-finales en s’imposant devant le club omanais Seep 3 sets à 0 (25-16, 25-19, 25-22).
Les deux autres quarts de finale opposent en fin d’après-midi et dans la soirée respectivement l’Espérance ST, club organisateur, au club libyen Souihly, et Al-Arabi (Qat) à Al Ahly de Benghazi (Lyb).
Vendredi 23 février 2018
Résultats des quarts de finale:
Al-Ahly (Bah, tenant) – Al Hilal (ASA) 1-3 (25-19, 21-25, 22-25, 18-25)
Al-Rayyan (Qat) – Seep (Oman) 3-0 (25-16, 25-19, 25-22)
16h00 Espérance ST (Tun) – Souihly (Lyb)
18h00 Al-Arabi (Qat) – Ahly Benghazi (Lyb)

Le meilleur des RS

Nafaa Ennaifer, DG d'un groupe privé opérant dans le secteur du textile-habillement, n'en est plus à son premier "coup de gueule". Il en pousse...

INTERVIEW

Syndicaliste, de père en fils, le ministre tunisien de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, détruit le mythe de l’abondance pétrolière, s’adresse aux...

AFRIQUE

L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) a le plaisir d’annoncer la signature d’un nouvel accord de partenariat avec l’entreprise Entrepreneurial Solutions Partners (ESP)...

Reseaux Sociaux

SPORT