Authors Posts by African Manager

African Manager

37714 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

Les choses s’accélèrent et se compliquent pour l’équipage d’Ulysse, un navire roulier de la CNT qui a percuté un porte-conteneurs chypriote, le Virginia, le 07 octobre 2018. Le ministre du Transport, Radhouane Ayara, a affirmé ce mardi 16 octobre 2018, sur Express Fm, que c’est bien une erreur humaine qui a causé la collision, et qu’elle a été commise par la partie tunisienne…

«La boîte noire de l’Ulysse a apporté la preuve de la responsabilité de l’équipage tunisien dans le choc. L’officier de la marine devait agir, mais ne l’a pas fait. Cela dit, l’équipage tunisien n’est pas l’unique fautif dans cette affaire, puisque les mêmes décisions devaient être prises par le navire chypriote. Les autorités portuaires françaises devaient, également, entrer en action puisqu’elles avaient des images radar de la situation», a indiqué Ayara.

Au sujet de l’absence du PDG de la CTN, abondamment commentée, le ministre a affirmé qu’il est parti en congé : «Le parton de la CTN était épuisé après la cadence de la saison estivale. Il avait besoin de faire une pause. Nous avons estimé que son état ne lui permettait pas de prendre en main cette affaire. Raison pour laquelle il n’a pas écourté son congé“.

Rappelons que les membres de l’équipage d’Ulysse ont été arrêtés dès qu’ils ont posé le pied sur le sol tunisien et que le département du Transport va les trainer en justice…

par -

L’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) organise, en marge des journées nationales de promotion des Industries du Textile et de l’Habillement (ITH) et du Cuir et de la Chaussure (ICC), des rencontres d’affaires B2B au profit des professionnels des secteurs ITH et ICC, et ce les 30 et 31 octobre 2018 à l’hôtel Laico à Tunis.

C’est un événement incontournable pour les industriels et les fournisseurs tunisiens de matières premières et d’accessoires dans les secteurs ITH et ICC, pour renforcer les dispositifs de sourcing de proximité.

L’industrie des composants automobiles en Tunisie, c’est plus de 250 entreprises dont 67% totalement exportatrices, 4% du PIB de l’économie tunisienne, 12% de croissance annuelle de la production. Près de 67 000 emplois directs et 13 000 emplois indirects avec une disponibilité de main d’œuvre qualifiée, en particulier d’ingénieurs en équipement automobile et électronique

La Tunisie qui fournit les principaux sites de production européens est le 2ème fabricant de composants automobiles en Afrique. Le pays se classe parmi les 5 principaux fournisseurs de composants de l’Union Européenne. Ce secteur représente 4,5 milliards de dinars à l’exportation destinée aux marchés les plus concurrentiels.

D’où l’intérêt de lancer un salon professionnel tel que “TUNISIA AUTOMOTIVE 2018”. La 1ère édition est organisée par la Société des Foires Internationales de Tunis en partenariat avec la Tunisian Automotive Association (T.A.A.) et le Centre Technique des Industries Mécaniques et Électriques (CETIME) avec la collaboration de la Fédération Nationale de la Mécanique et la Fédération Nationale de l’Electricité (UTICA), de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (A.P.I.), de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA TUNISIA) et du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX).

par -

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) entamera, à partir de mardi 16 octobre 2018, la réception des déclarations de patrimoine, dans ses locaux, à Tunis, en attendant l’installation d’un portail électronique réservé aux déclarations en ligne.

Dans un communiqué publié lundi, l’INLUCC précise que les personnes concernées peuvent soit télécharger un formulaire de déclaration de patrimoine sur le site de l’INLUCC (www.inlucc.tn), soit obtenir un exemplaire papier directement au siège de l’INLUCC ou dans ses sections régionales.

par -

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) poursuivra, ce mardi, 16 octobre 2018, l’examen en plénière des articles du projet de loi organique relatif à l’Instance des droits de l’homme.

30 articles dudit projet de loi ont été jusque-là adoptés à la majorité des voix alors qu’un un seul article (article 2) a été rejeté défaut de quorum légal.

Prévue jeudi 11 octobre, la séance plénière consacrée à l’examen de ce projet de loi a été reportée à la demande du ministre chargé des relations avec l’ARP Iyed Dahmani en raison de ses engagements au sein du Conseil des ministres.

par -

Selon des données annoncées par le quotidien L’Economiste et rapportées par Yabiladi, les Marocains devront supporter une nouvelle hausse des dépenses, après l’augmentation des prix à la pompe à compter de lundi 15 octobre 2018. Il s’agit d’une hausse d’à peu près 50 centimes pour le gasoil et 20 centimes pour le Super.

Cette augmentation intervient dans un contexte politique particulier qu’est celui de la rentrée parlementaire. De plus, la question est épineuse puisque ces derniers mois, elle a déjà suscité polémiques et controverses parlementaires entre les groupes politiques. De son côté, le gouvernement El Othmani avait annoncé mettre en place des plafonnements du prix des hydrocarbures d’ici la fin de l’année.

Toujours selon L’Economiste, cette hausse est liée à une inflation mondiale sur les prix du pétrole, avec un baril à plus de 80 dollars. En plus des instabilités au Vénézuela et des sanctions visant l’Iran, les raisons derrière cette élévation ne sont pas dues à la baisse de la production.

par -

L’Office national des statistiques (ONS) a annoncé que la production industrielle du secteur public a baissé de 4,5% au 2ème trimestre 2018 par rapport à la même période de 2017, rapporte APS.

Dans le secteur des Hydrocarbures, la production a reculé de 3,5% au 2ème trimestre 2018 comparativement à la même période de 2017.

Deux activités ont influé sur cette tendance baissière du secteur des hydrocarbures: la production du pétrole brut et gaz naturel et la liquéfaction du gaz naturel.

Ainsi, la production du pétrole brut et gaz naturel a reculé de 4,6% alors que l’activité de liquéfaction du gaz naturel a diminué de 6%.

En revanche, l’activité de raffinage du pétrole brut a enregistré une hausse de production de 4,2% entre les deux périodes de comparaison.

Globalement, le secteur de l’Energie (électricité, hydrocarbures, etc.) a été marqué par un recul de production de 4,9% au 2ème trimestre 2018, précisent les données de l’ONS. Une même tendance baissière a été enregistrée dans les Industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques (ISMMEE) dont la production a reculé de 10,7%.

Plusieurs activités ont contribué à cette contreperformance dont celles de la fabrication de biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-5,9%) et celle des biens d’équipements mécaniques (-1,1%).

par -

Les délégués de Bni Khdech, Mounir Lekrifi et celui de Ben Guerdane, Amor El Kouz, ont été démis de leur fonction, c’est ce qu’a annoncé le gouverneur de Médenine lors de son passage lundi 15 octobre 2018 sur les ondes de Mosaïque Fm.

Il a par ailleurs expliqué que cette décision a été prise dans le cadre d’un mouvement partiel qui a concerné plusieurs autres délégués de la République.

Dans le même sens, le gouverneur de Médenine a déclaré que le délégué de Médenine-Sud a été, provisoirement, nommé à la tête de la délégation de Bni Khdech. Quant au délégué de Zarzis , il supervisera la région de Ben Guerdane.

par -

La brigade des recherches judiciaires de la Garde Nationale à Siliana a ouvert une enquête pourtant sur une suspicion de corruption dans 4 bureaux de poste de la région, rapporte Mosaïque Fm, citant une source sécuritaire.

Une équipe au service de l’Office National des Postes a observé des échanges de transactions financières entre les 4 bureaux par le biais des comptes postales des clients. L’affaire a été transférée au pôle judiciaire et financier, indique la même source.

par -

L’ensemencement des fourrages a démarré, lundi, dans la région du Kef, dans un climat de protestation des agriculteurs contre la cherté des intrants, l’absence de crédit et le surendettement.
Les superficies programmées pour les grandes cultures devront atteindre cette année 200 mille ha de céréales, 32 mille ha de fourrages et 3 mille ha de légumineuses.
Jusqu’à présent, 9700 quintaux de semences sélectionnées ont été mis à la disposition des agriculteurs.

par -

Dans une récente déclaration de franchissement, le groupe des Assurances de Tunisie «GAT», a déclaré avoir franchi à la hausse le taux de 10 % dans le capital de la Société Immobilière et de Participation Simpar. Jusqu’à la déclaration, le GAT détenait 8,41 % du capital de la Simpar. Depuis le 11 octobre 2018, le GAT s’arroge 14,09 %. Notons que la Simpar est une des filiales immobilières de la BNA (Banque Nationale Agricole). Notons aussi qu’avec l’acquisition de la participation de la Proparco (15%) en septembre 2009, le groupe Mabrouk était devenu actionnaire de référence du groupe GAT, avec 46,637% du capital, à travers Maghreb Participation Holding.

par -

Des pluies isolées sont attendues cette nuit sur les hauteurs Ouest avec orages. Des passageS nuageux seront plus abondants demain mardi sur les régions Ouest avec orages et pluies isolés puis intéresseront progressivement le reste du pays l’après-midi. Ces pluies seront localement intenses durant la nuit.

Vent de secteur Est , faible à modéré de 15/30 km/h puis se renforçant relativement l’après-midi près des côtes Est.

Mer peu agitée à agitée sur les côtes Est.

Températures maximales comprises entre 23 et 28°C dans le nord et le centre, et entre 28 et 32°C dans le sud.

par -

Les autorités turques ont commencé lundi soir à fouiller le consulat saoudien à Istanbul dans le cadre de l’enquête sur la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, Donald Trump estimant de son côté que son éventuel assassinat, imputé à Ryad, pouvait aussi avoir été perpétré par des “éléments incontrôlables”.

Un convoi de six voitures est arrivé au consulat sous haute sécurité en début de soirée, a constaté une journaliste de l’AFP sur place. Un groupe de responsables saoudiens censés participer à la fouille est arrivé au consulat près d’une heure avant la police turque.

Cette fouille intervient au lendemain d’un entretien téléphonique entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le roi Salmane d’Arabie au cours duquel ils ont évoqué le cas de. Khashoggi.

Pour sa part, le président américain Donald Trump a émis, après une conversation téléphonique avec le roi Salmane, une nouvelle hypothèse lundi: “Je ne veux pas spéculer à sa place mais il m’a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait d’éléments incontrôlables. Qui sait?”, a-t-il déclaré.

Trump a également annoncé qu’il dépêchait son secrétaire d’Etat Mike Pompeo en Arabie saoudite pour s’entretenir directement avec le roi d’Arabie saoudite.

par -

La police régionale de Cologne, en Allemagne, a indiqué ce lundi midi sur Twitter qu’une personne a été prise en otage, pour une raison inconnue, près de la gare centrale de la ville. Le preneur d’otage est un homme et la victime est une femme. Selon des témoins, l’homme “a fait irruption dans cette pharmacie et pris en otage cette femme”, a indiqué un porte-parole de la police que relaie le Figaro.

La police a démenti les affirmations selon lesquelles des coups de feu auraient été tirés dans la gare principale de cette ville. Sur Twitter, les forces de l’ordre ont par ailleurs affirmé que le preneur d’otage est sous contrôle après que les forces spéciales soient intervenues. D’après cette même source, il aurait été sévèrement blessé lors de l’intervention de la police et se trouve actuellement en réanimation.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est enquis, lundi, de l’état d’avancement des travaux de lutte contre la fuite accidentelle de pétrole brut en mer, survenue le 4 octobre, près du quai pétrolier de Zarzouna relevant de la Société tunisienne des industries de raffinage (Stir).

Il a effectué une visite sur ces lieux à bord d’un navire de la garde nationale, accompagné des ministres de l’Industrie, des Affaires locales et de l’Environnement et du Transport, ainsi qu’un nombre d’experts chargés du suivi et de la supervision technique des travaux de nettoyage des traces de la fuite de pétrole.

Le ministre de l’Industrie, Slim Ferieni a souligné dans une déclaration, à l’agence TAP, la volonté des services local, régional et central d’éradiquer les résidus de l’accident qui a causé une fuite de 32 mille m3 de fioul et de s’appuyer sur tous les mécanismes et les nouvelles techniques reconnues à l’échelle internationale pour éviter tout imprévu à l’avenir.

Pour sa part, le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Riadh Mouakher a mis en relief r la solidarité sociale et les interventions rapides et efficaces pour contenir cette matière écoulée et réduire au maximum les effets de cette fuite.

Il a reconnu que ” la lutte contre la pollution marine demande un certain temps et nous continuerons à la contrôler”, soulignant que le ministère a déposé une plainte à travers l’Agence Nationale de la Protection de l’Environnement (ANPE) contre la STIR.

Le gouverneur de Bizerte Mohamed Gouider a affirmé que tous les moyens logistiques humains, scientifiques et techniques nécessaires ont été mobilisés pour limiter les retombées de cet accident.

Et de poursuivre que les experts de l’Institut National de la Technologie et des Sciences de la Mer (INTSM) seront dépêchés mercredi 17 octobre 2018, pour suivre les travaux entrepris et prendre les mesures nécessaires.

par -

Le déficit de la balance des paiements de l’Algérie s’est réduit au 1er semestre 2018 avec une baisse de plus de trois milliards de dollars par rapport à la même période de 2017, a appris l’APS auprès de la Banque d’Algérie.

Le solde global de la balance des paiements a ainsi affiché un déficit de 7,93 milliards de dollars à la fin juin 2018 contre un déficit de 11,06 milliards de dollars à la fin juin 2017.

La balance des paiements se compose des flux à la fois des biens (exportations et importations des marchandises), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers réalisés entre l’Algérie (Etat, entreprises et particuliers) et le reste du monde, c’est-à-dire l’ensemble des entrées et sorties de devises entre l’Algérie et les autres pays.

Par catégorie de ces flux, le déficit de la balance commerciale (marchandises) s’est établi à 3,58 milliards de dollars (mds usd) au 1er semestre 2018 contre un déficit de 7,9 mds usd à fin juin 2017, soit un recul de 54,7%.

Quant au poste “Services hors revenus des facteurs”, le déficit s’est réduit en passant à 3,8 mds usd à fin juin 2018 contre un déficit de 4,35 mds usd à fin juin 2017 (-13%), indique la même source.

Le poste des “Services hors revenus des facteurs” se compose notamment des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie (bâtiment, travaux publics…) et par l’Algérie à l’étranger, ainsi que le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs…) et les assurances à l’international.

En revanche, pour le poste “Revenus des facteurs”, le déficit s’est creusé à 1,84 mds usd contre un déficit de 1,23 mds usd à fin juin 2017, détaille la même source.

par -

Le dirigeant de Nidaâ Tounès, Ridha Belhaj, n’a pas écarté l’éventualité que la fusion entre son parti et l’UPL enfante un directoire collectif, sans citer de noms, la répartition des responsabilités devant intervenir dans la foulée de la proclamation officielle de la fusion.

Intervenant lundi sur Mosaïque fm, il a affirmé que cette opération fédératrice est à même de déjouer la « tentative de coup d’Etat en cours depuis un certain temps », soulignant que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est employé à transformer la volonté populaire qui a donné naissance à un paysage politique déterminé et s’est efforcé d’influer sur le Parlement.

Il a également affirmé que la fusion entre Nidaâ et l’UPL a réussi à faire avorter un hold-up sur le parti, fomenté par Youssef Chahed et permettre au parti de retrouver son statu quo ante et même de l’agrandir, selon ses dires.

Ridha Belhaj a révélé l’existence de contacts avec des partis de la famille centriste, affirmant que l’UPL ne sera pas la dernière à fusionner avec Nidaâ .

par -

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a présidé, lundi, à Bizerte, une cérémonie à l’occasion de la commémoration du 55e anniversaire de la fête de l’Evacuation.

La cérémonie s’est déroulée en présence du président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, du chef du gouvernement, Youssef Chahed ainsi que des membres du gouvernement, des représentants de partis politiques et des députés.

La fête de l’évacuation du 15 octobre 1963 marque le départ du dernier soldat français du territoire tunisien.

Elle est célébrée, chaque année, pour rendre hommage à des centaines de martyrs tunisiens tombés durant la bataille de Bizerte (19-23 juillet 1961) qui avait opposé, pendant quatre jours, l’armée française à celle de la Tunisie.

par -

Les soumissionnaires à l’appel d’offres lancé par la Tunisie pour une centrale éolienne de 130 MW auront jusqu’au 18 décembre pour présenter leur candidature.

A l’instar de l’appel d’offres relatif à 70 MW d’énergie solaire, le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises a prolongé de deux mois le délai de dépôt des demandes. La date limite antérieure était le 18 octobre, ce qui était également une prolongation par rapport à la date initialement fixée au 15 août.

Les parties intéressées peuvent, au plus tard le 18 décembre, faire une demande d’offre pour une capacité éolienne de 120 MW avec des propositions individuelles allant jusqu’à 30 MW et, dans une catégorie distincte, pour 10 MW supplémentaires avec des projets individuels allant jusqu’à 5 MW.

La Tunisie vise à produire 30% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030. Cet objectif sera atteint grâce à l’ajout d’une capacité de 1 GW en 2017-2020 et de 1,25 GW en 2021-2030.

par -

Le Projet de la loi des Finances pour l’exercice 2018 propose une réduction de la TVA appliquée sur les services Internet fixe dans les foyers de 19 à 7%.
Cette mesure permettra la réduction systématique des frais des abonnements à Internet à haut débit (ADSL) et encouragera l’augmentation du nombre des abonnés au réseau Internet qui atteint actuellement 36% de la population.
Elle vise également à garantir l’inclusion sociale, à rétrécir le fossé numérique entre les régions et à faciliter l’accès des consommateurs à l’Internet.Le projet adopté par le conseil ministériel le 10 octobre 2018 et soumis à l’Assemblée des représentants du peuple, proposera l’annulation des TVA et des redevances sur les télécommunications imposées sur les opérations d’inscription et de réinscription aux écoles primaires, aux collèges et lycées dans le cadre du développement des services scolaires.

Parmi les mesures contenues dans la loi de finances transmises par le bureau de l’ARP à la Commission des finances, de la planification et du développement figurent, l’allocation d’enveloppes estimées à 117 MD pour le développement du réseau des télécommunications, l’acquisition des équipements, des applications et des systèmes d’informations internationaux, l’objectif étant de numériser les différents aspects de gestion dans le secteur de la santé et d’installer un système de suivi du circuit de distribution des médicaments pour atténuer le phénomène de la contrebande.

Dans le cadre de la rationalisation des opérations financières, le PLF, il esst également prévu de lier les prestations des services administratifs relatives à la légalisation de la signature par les autorités municipales et l’enregistrement dans les recettes des finances aux contrats portant sur les concessions des biens immobiliers, titres commerciaux et véhicules en rappelant clairement dans ces contrats les réféences de paiement par voie bancaire ou postale.

L’application de cette mesure s’appliquera aux contrats rédigés à partir du 1er janvier 2019 et portant sur des montants d’une valeur de plus de 10 mille dinars.
Cette mesure vise à poursuivre la démarche ayant pour objectif de rationaliser les transactions financières, de lutter contre le commerce parallèle et d’inclure le maximum d’opérations financières dans le circuit économique, notamment celles liées aux biens immobiliers, aux titres commerciaux et véhicules de tous types.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Selon des données annoncées par le quotidien L’Economiste et rapportées par Yabiladi, les Marocains devront supporter une nouvelle hausse des dépenses, après l’augmentation des...

Reseaux Sociaux

SPORT