Authors Posts by African Manager

African Manager

41778 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

Un conseil ministériel tenu, mercredi, au Palais du gouvernement à la Kasbah, sous la présidence du Chef du gouvernement, Youssef Chahed a adopté une série de projets de loi et de décrets gouvernementaux, à caractère économique. Le conseil a également passé en revue l’avancement de l’exécution du budget de l’Etat pour l’exercice 2019 et les priorités de l’action gouvernementale dans plusieurs secteurs.
Projets de loi :

Projet de loi relatif à l’émission d’un prêt pour le compte de l’Etat tunisien sur le marché financier international par la Banque centrale de Tunisie (BCT), sujet des accords conclus entre l’Institut d’émission et un nombre d’institutions financières étrangères.
Projet de loi relatif à l’accord de garantie de prêt signé le 08 janvier 2019 entre la Tunisie et la Banque africaine de développement (BAD) accordé à l’Office national d’assainissement (ONAS). Le prêt participera au financement du programme d’assainissement des petites municipalités (moins de 10 mille habitants)) (première tranche).

Projet de loi relatif à l’accord de garantie signé le 08 janvier 2019 entre la Tunisie et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ou (BERD) et qui concerne le prêt accordé à l’ONAS pour le financement du programme d’assainissement de 33 villes prioritaires (moins de 10 mille (habitants).
Projet de loi relatif à l’accord de prêt signé le 28 janvier 2019 entre la TunisIe et le Fonds arabe pour Le développement économique et social (FADES) pour le financement du projet du barrage Tasa et Kalled.
Projet de loi relatif à l’adoption d’un accord de crédit conclu, le 22 octobre 2018, entre la Tunisie et l’Agence française de développement(AFD) pour contribuer au financement d’un programme de requalification urbaine.

Projet de loi relatif à l’adoption d’un accord de garantie pour la première demande conclue le 4 janvier 2019 entre la République tunisienne et l’AFD. Il concerne le crédit accordé à la société tunisienne de l’électricité et du gaz et (STEG) pour financer le projet de réseau intelligent pour la distribution de l’électricité.
Projet de loi relatif à l’adoption d’un contrat de crédit conclu, le 12 décembre 2018, entre la République Tunisienne et la banque de développement allemande (KFW) pour financer le programme d’appui aux reformes dans le secteur de l’eau.

Projet de loi relatif à l’amélioration du climat d’affaires.

Projet de loi relatif au transfert des avoirs, droits et engagements de l’Etat relatif aux postes frontaliers terrestres à l’Office national des postes frontaliers terrestres (ONPFT)
Projet de loi relatif à l’adoption des documents issus du 24ème congrès de l’Union postale universelle..
Projet de loi relatif à l’adoption des documents issus du 25ème congrès l’Union postale universelle
Projets de décrets

13 projets de décrets relatifs à la fixation des frontières terrestres des municipalités suivantes, Tébourba, Douar Hicher, Mornaguia du gouvernorat de la Manouba, Matlin, Mateur, Ousja, Menzel Jemil du gouvernorat de Bizerte, Zarta, Hama, Matmata, Matmata nouvelle du gouvernorat de Gabès, Rihal du gouvernorat de Sidi Bouzid, et Tejerouine du gouvernorat du Kef

Projet de décret relatif à l’accomplissement du décret n°3549 de l’année 2013 daté du 23 août 2013 et relatif à la création d’une unité de gestion selon les objectifs au ministère de l’Industrie pour la réalisation d’un programme de développement de la culture de la canne à sucre.
Projet de décret relatif à l’amendement et l’accomplissement du décret n°292 de l’année 2009 daté au 02 février 2009 et relatif à la fixation du domaine d’application de l’avance d’impôt sur la formation professionnelle, au taux et aux méthodes d’en bénéficier ainsi que le domaine d’application des droits de retrait

par -

Cinq articles du projet de loi sur l’organisation des jardins et crèches d’enfants ont été rejetés par les députés lors de la plénière mercredi de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) avant que le vice-président de l’assemblée, Abdelfattah Mourou, ne décide de lever la séance, reportant la discussion des autres articles à jeudi matin.
Les articles 3, 5, 7, 9 et 10 ont été rejetés et les autres articles jusqu’au dixième lorsque le vice-président de l’ARP a décidé de lever la séance, en présence de plus de 130 députés et de la ministre de la Femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées, Naziha Laabidi.
Les députés Rim Mahjoub (Afek Tounes) et Nizar Amami (Front populaire) ont averti que la poursuite du vote conduirait au rejet du projet de loi dans son ensemble après le refus d’un nombre important de ses articles. Amami a recommandé le retour à la commission des compromis afin de trouver une formule pour son adoption alors que Mahjoub a critiqué le fait qu’un grand nombre de ses collègues aient voté contre plus d’un article.
“Le vote répété par la majorité contre plus d’un article traduit la volonté d’empêcher la mise en place d’un cadre juridique régissant les jardins et crèches d’enfants en Tunisie”, a-t-elle estimé.
En revanche, le président du bloc Ennahdha, Noureddine Bhiri, a fait valoir que les articles rejetés peuvent faire l’objet d’amendements puis être adoptés en incluant des propositions présentées par la ministre de la femme.
Le projet de loi sur les jardins d’enfants et les crèches compte 29 articles stipulant notamment que l’Etat et les collectivités locales ainsi que les établissements publics et privés peuvent créer des crèches et des jardins d’enfants selon un cahier des charges approuvé par l’autorité de tutelle.
Les jardins et crèches d’enfants doivent mettre en œuvre l’approche pédagogique du Ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées, et ces institutions encadrant les jeunes devront recruter des cadres éducatifs répondant aux conditions de spécialisation et de formation dans le domaine de l’enfance.
Le projet oblige quiconque à informer le commissaire de l’enfance ou le ministère de l’existence de tout espace anarchique pour l’encadrement des enfants et inflige une amende de 5 à 10 mille dinars à toute personne qui gère ou exerce une activité de jardin d’enfants ou une crèche anarchique et se voit refuser toute activité dans ce domaine pendant dix ans.

par -

 

 

Accueil La Une Actualités Finances HI-Tech Contact


Newsletter 21/02/2019

La UNE

STEG : Cri de détresse du PDG et chronique d'un naufrage
STEG : Cri de détresse du PDG et chronique d’un naufrage

Le PDG de la STEG, Moncef Harrabi, a reconnu que cette entreprise publique traverse une situation financière difficile qui suscite l’inquiétude. Il a appelé l’autorité de tutelle et le gouvernement

 

La Bourse des records en Milliards DT

Le revenu global des sociétés cotées a augmenté de 12,2% pour atteindre 16,2 milliards de dinars (presque la moitié du budget national) durant l’année 2018 contre 14,5 milliards durant l’année

 

Ces 200 gamins emprisonnés à l’étranger dont personne ne veut

L’Observatoire tunisien des droits de l’Homme (OTDH) avait à maintes reprises fait savoir que de nombreux enfants tunisiens innocents sont encore en Libye en attente de leur rapatriement par les

 

Actualités

En 2017, les pertes de Tunisair ont atteint 165 MD
 

En 2017, les pertes de la compagnie aérienne Tunisair ont atteint environ 165 millions de dinars(MD), contre 145 MD, en 2016, a annoncé le Secrétaire d’Etat chargé du transport, Adel

 

Le ministère du Transport lance l’étude pour l’implantation de l’unité tuniso-chinoise de fabrication de voitures à Zarzis
 

L’étude relative à la réalisation d’une unité de production de voitures à Zarzis au gouvernorat de Medenine (Sud de la Tunisie) a été lancée, a annoncé, mercredi, le secrétaire d’Etat

 

Taboubi appelle à exempter les microcrédits et les prêts logement et construction de l’augmentation du taux d’interêt résultant de la hausse du taux directeur de la BCT
 

Le Secrétaire général de l’Union Générale Tuisienne du Travail (UGTT), Nourredine Tabboubi, a appelé, mercredi, à exempter les microcrédits contractés par les citoyens ainsi que les prêts de logements sociaux

 

La Libye enquête sur 121 sociétés libyennes soupçonnées de blanchiment d’argent en Tunisie
 

Le conseiller de la Commission nationale libyenne de lutte contre la corruption, Mehdi Ben Jemaa, a révélé que la Commission avait demandé à son homologue de Tunisie de lui fournir

 

Tunis accueille un grand rendez-vous sur l’Economie Bleue en Afrique
 

La Chambre de Commerce Tuniso-Britannique (TBCC) et le Forum sur l’Economie Bleue en Afrique (ABEF) ont signé le 20 février un partenariat stratégique pour l’organisation de la deuxième édition du

 

El Abassi reproche à son prédécesseur de ne pas avoir augmenté le taux directeur de la BCT
 

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouene El Abassi a affirmé qu’il aurait été plus judicieux de relever le taux directeur de la BCT bien plus tôt, soit

 

Le patron de la BCT contre-attaque, avec son bilan en bandoulière
 

Le niveau des avoirs nets en devises a atteint 84 jours d’importation, a indiqué Marouane Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), aujourd’hui mercredi 20 février 2019 lors

 

Abassi affirme qu’il nous a évité une inflation à 2 chiffres
 

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane Abassi, a déclaré aujourd’hui mercredi 20 février 2019 à Africain Manager que l’augmentation du taux directeur est une décision difficile mais

 

Juste pour la blague : Le TMM, vu par BCE
 

Juste pour rire. Sur les réseaux sociaux, les Tunisiens sont d’une inventivité qui défie parfois même la logique. Dans cette photo qui circule sur les réseaux sociaux, on fait référence,

 

L’UTICA prédit le pire après la hausse du taux directeur
 

L’union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a déploré, mercredi, la décision prise, mardi, par la Banque centrale de Tunisie (BCT) de relever le taux directeur de

 

Hi Tech
Anghami Plus en exclusivi

En exclusivité sur le marché tunisien, Orange Tunisie s’associe à Anghami pour offrir à ses clients Anghami Plus GRATUITEMENT ! Anghami est l’application musicale N°1 dans le monde arabe avec des

Facebook guetté par une

Le journal Washington Post a annoncé que l’administration américaine et Facebook négocient le montant de l’amende, qui pourrait s’élever à plusieurs milliards de dollars, pour non-respect de ses engagements en

Ooredoo Tunisie signe la

Au cours de l’année 2018, les utilisateurs de l’application mobile nPerf ont réalisé 22 105 tests de connexions (en hausse de 5,63%) sur leurs smartphones. Les performances mobiles progressent en

Finances
Bourse : Assad rachète l

Le 29/01/19 ASSAD et Enersys ont signé un accord pour restructurer leur relation d’affaire, datant de plus de 10 ans, à travers la création de la Joint-Venture Enersys-Assad. Enersys est

La Bourse de Tunis sort d

La Bourse de Tunis a clôturé la séance de mardi 19 février 2019 sur une note positive, le TUNINDEX a progressé de 0,30 % à 7135,54 points, traitant un volume

Bourse : le Tunindex rass

La bourse de Tunis a évolué ce matin en territoire positif, le TUNINDEX enregistre une hausse de 0,31% à 7 136.76 points, traitant un volume de 1,648 MTND, selon l’intermédiaire

Automobiles
Automobile : Les ventes o

Les ventes d’automobiles ont chuté de 15,8% en Chine en janvier par rapport au même mois de 2018, a annoncé lundi la principale fédération professionnelle du pays, et leur contraction

Hyundai leader des ventes

Les données recueillies à partir des statistiques de l’ATTT (Agence Tunisienne des Transports Terrestres) révèlent que la marque Hyundai est leader du marché des véhicules particuliers en janvier 2019. Alpha

Hyundai Grand i10 : La mi

Après une année confirmant sa place parmi les marques les plus vendues en Tunisie, Alpha Hyundai Motor, distributeur officiel de la firme automobile sud-coréenne Hyundai en Tunisie pour les véhicules

 

 

Vous recevez ce message en tant que membre privilégié de www.africanmanager.com.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les newsletters de “African Manager” suivez ce lien .Copyright [currentyear] African Manager

 

par -

La Tunisie participe du 21 au 24 février, à Prague à la 28ème édition de la foire internationale “Holiday world”, une des plus importantes foires de tourisme en Europe centrale avec un stand de 72m2.
Une délégation d’opérateurs du secteur touristiques, dont des responsables à l’Office national du tourisme (ONTT), des hôteliers et des artisans tunisiens, est, actuellement, dans la capitale tchèque pour prendre part à cette manifestation.
Le ministre du tourisme et de l’artisanat René Trabelsi est attendu jeudi, à Prague, pour l’ouverture de la Foire et l’inauguration du stand tunisien.
A son programme de travail, figurent plusieurs rencontres avec des responsables tchèques en charge du dossier du tourisme et le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères.
D’après des responsables à l’ONTT, il s’agit de la première visite d’un ministre tunisien du tourisme en Tchéquie .
La Foire “Holiday world” accueille, cette année, 652 exposants venant de 48 pays. Environ 32 000 visiteurs sont attendus à ce salon, selon la Représentation de l’ONTT pour la République tchèque et la Slovaquie.
Durant la saison touristique 2017/2018, le nombre des touristes tchèques qui ont visité la Tunisie a augmenté de 50% atteignant 95 000.

par -

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a contesté la décision de la Banque centrale de Tunisie (BCT) d’augmenter le taux d’intérêt directeur (TMM), estimant qu’elle “ne tient pas compte de la situation difficile de la plupart des secteurs économiques, dont le secteur agricole et de la pêche”.
L’organisation agricole a souligné, dans un communiqué, que cette mesure “unilatérale et improviste” ne peut pas être une solution pour surmonter les difficultés structurelles dont souffre l’économie nationale.
“Cette décision ne peut pas mettre fin aux autres problèmes endogènes et exogènes, tels que la lutte contre l’effondrement continu du dinar, l’inflation et la lutte contre le commerce parallèle et contre les barons de la contrebande”.
L’UTAP a averti contre les impacts négatifs de cette décision sur l’investissement agricole, ce qui engendrera une augmentation du coût du crédit agricole, un alourdissement des charges des agriculteurs et un cumul des dettes des agriculteurs.
Le conseil d’administration de la BCT a décidé mardi d’augmenter le taux d’intérêt directeur de 100 points de base, pour passer de 6,75% à 7,75%, afin de faire face à aux pressions inflationnistes qui représentent un risque pour l’économie et une menace pour le pouvoir d’achat, nécessitant une prise de mesures appropriées pour réduire leurs effets négatifs
Le gouverneur de la BCT Marouene Abassi a précisé lors d’une conférence de presse tenue mercredi, que sans cette mesure, le taux d’inflation sera à deux chiffres en Tunisie.

par -

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a reçu mercredi, au Palais de Carthage, le politologue français, spécialiste du monde arabe Gilles Kepel.
La rencontre a porté sur la conjoncture régionale et internationale ainsi que sur le processus démocratique en Tunisie et les défis qui se posent.
L’entretien a été l’occasion pour le politologue français de présenter au président de la République son dernier livre intitulé “Sortir du chaos, les crises en Méditerranée et au Moyen-Orient”.
Mardi, Gilles Kepel a donné une conférence à Tunis pour la présentation de son livre.

par -

En 2017, les pertes de la compagnie aérienne Tunisair ont atteint environ 165 millions de dinars(MD), contre 145 MD, en 2016, a annoncé le Secrétaire d’Etat chargé du transport, Adel Jarboui.
Lors d’une séance de travail tenue, mercredi, en vue d’examiner le projet de convention de coopération entre la Tunisie et la Jordanie dans le domaine du transport aérien, Jarboui a souligné que les pertes de Tunisair sont dues en partie à la baisse du taux de change du dinar, d’autant plus que la majorité des transactions de la compagnie aérienne s’effectuent en devises.
Sur un autre plan, le secrétaire d’état a annoncé que l’Office de la Marine Marchande et des Ports(OMMP) lancera, en mars 2019, un appel d’offres pour l’élaboration d’un plan directeur pour la période 2020/2040, lequel étudiera la possibilité de construire un port en eau profonde dans le nord ouest du pays.
Au cours de leurs interventions, les députés ont évoqué certaines questions relatives à la détérioration de l’infrastructure des ports à l’instar du port de Tabarka. La députée Leila Ouled Ali a appelé le ministère du transport à intervenir en urgence pour sauver ce port qui représente un centre de divertissement et une structure importante pour attirer les touristes.
De son coté, le député Ridha Dalai a plaidé pour la programmation d’un port commercial à Tabarka afin de soutenir le développement dans la région du Nord-Ouest.

par -

L’étude relative à la réalisation d’une unité de production de voitures à Zarzis au gouvernorat de Medenine (Sud de la Tunisie) a été lancée, a annoncé, mercredi, le secrétaire d’Etat auprès du ministre du Transport, Adel Jarboui.
Une part de la production automobile prévue sera destinée à l’exportation vers l’Afrique, a-t-il dit, devant les parlementaires, lors d’une plénière, tenue à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).
Le projet, qui sera réalisé dans le cadre d’un partenariat tuniso-chinois, s’étendra sur une superficie de 50 hectares près du port de Zarzis, a-t-il indiqué.
Il va permettre la création de 4000 emplois, a ajouté le secrétaire d’Etat, rappelant qu’il s’inscrit dans le cadre de la réalisation du pôle économique à Zarzis, sur une superficie de 1000 hectares.
Le pôle abritera aussi un port commercial, un espace d’activités économiques et une zone logistique et industrielle.

par -

Le Secrétaire général de l’Union Générale Tuisienne du Travail (UGTT), Nourredine Tabboubi, a appelé, mercredi, à exempter les microcrédits contractés par les citoyens ainsi que les prêts de logements sociaux et de construction de l’augmentation du taux d’intérêt suite à la décision de la banque centrale de Tunisie (BCT) de relever son taux directeur.
Présidant une journée d’information tenue, mercredi, au siège de la Société tunisienne de l’Electricité et du Gaz (Steg), Tabboubi a déclaré que la Centrale syndicale oppose un refus catégorique à toute augmentation du coût du prêt à caractère social, et ce, suite à la hausse, mardi, du taux directeur de la BCT qui est passé de 6.75 % à 7.75 %.
Selon Tabboubi, augmenter le taux directeur, revient à effectuer un prélèvement en amont sur les majorations salariales annoncées récemment au profit des employés et des ouvriers, soulignant que l’UGTT n’accepterait jamais les conséquences de cette augmentation impliquant une hausse du coût des prêts du logement et de construction.
Il a ajouté que l’UGTT espère parvenir à un accord avec le gouvernement concernant cette décision, et révélant avoir effectué des contacts avec le Gouverneur de la Banque Centrale, Marouen Abbasi, ainsi qu’avec le président de L’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers, Ahmed Karam, pour débattre des répercussions de la décision d’augmenter le taux directeur.
Tabboubi a déclaré à cet égard, qu’il va s’entretenir avec le Chef du gouvernement Youssef Chahed pour débattre des retombées de la nouvelle mesure de la BCT, soulignant à cet égard que son entretien, ce matin, avec le Président de la République, Béji Caïd Essebsi, a porté, notamment, sur la situation générale dans le pays et sur les conséquences de la décision de la BCT d’augmenter son taux directeur.

par -

Le conseiller de la Commission nationale libyenne de lutte contre la corruption, Mehdi Ben Jemaa, a révélé que la Commission avait demandé à son homologue de Tunisie de lui fournir des données relatives à 121 sociétés libyennes opérant en Tunisie et soupçonnées d’être impliquées dans des activités de blanchiment d’argent.

Il a ajouté dans des déclarations rapportées par le site Libyan Express qu’il s’agit d’informations relatives aux activités des sociétés susmentionnées en Tunisie et non         aux actions en justice intentées, qui sont du ressort des autorités judiciaires.

Le président de la Commission libyenne anti-corruption, Noman Al-Sheikh, a précisé, pour sa part, que cette demande avait été faite en marge du premier forum tuniso-libyen sur la lutte contre la corruption qui s’était tenu dans la capitale tunisienne

Il a indiqué que le forum, dont l’ordre du jour doit être finalisé ce mercredi, est prévu par l’accord signé en 2016 entre les deux Etats.

par -

La féderation Tunisienne de football annonce mardi dans un communiqué qu’elle a renouvelé le contrat des droits télevisés avec la chaine qatarie Al Dawi et Al Kass de transmission des matches de la ligue 1 du football professionnel et de la coupe de Tunisie pour trois autres saisons.
Le contrat sera signé dans les plus brefs délais précise la même source.
La FTF rappelle-t-on avait signé en octobre 2016 un accord officiel avec la Chaine Al Kass-Al Dawri accordant des droits non-exclusifs de diffuser 18 matches par an (14 en ligue 1 et 4 en coupe) pour les saisons 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019.

par -
STEG : Cri de détresse du PDG et chronique d'un naufrage
STEG : Cri de détresse du PDG et chronique d'un naufrage

Le PDG de la STEG, Moncef Harrabi, a reconnu que cette entreprise publique traverse une situation financière difficile qui suscite l’inquiétude. Il a appelé l’autorité de tutelle et le gouvernement à accélérer son sauvetage.
Intervenant mercredi, à une journée de sensibilisation sur le thème “Sauver la STEG”, organisée par la Fédération Générale de l’Electricité et du Gaz (UGTT), Harrabi a indiqué que les grosses difficultés financières que connaît la société, résultent de l’augmentation des prix des hydrocarbures à 70 dollars en 2018, contre 54 dollars en 2017, ce qui a entraîné un coût additionnel de 1400 millions de dinars (MD).
En outre, le dinar a dégringolé face au dollar de 23 %, l’année écoulée et le différentiel commercial s’est aggravé en raison de l’augmentation du phénomène du vol de l’électricité. Autres raisons de la crise financière de la STEG, société qui va célébrer d’ici un mois et demi, le 57ème anniversaire de sa création, les tarifications qui ne couvrent pas le coût réel de l’électricité et du gaz“, a t-il souligné.

Dans son intervention devant les membres des syndicats de base, les directeurs et les responsables de la STEG, Harrabi a précisé que “le chiffre d’affaire de la société a atteint 4200 MD en 2018, ce qui ne couvre pas le coût des hydrocarbures (4300 MD)“.
Le déséquilibre de la situation financière de la STEG provient encore “de la vente de l’électricité et du gaz en dinar tunisien alors qu’elle achète le gaz naturel aux prix internationaux et en devises, lesquelles deviennent difficiles à assurer sur le marché financier tunisien“.
Et de poursuivre que l’ensemble de ces facteurs explique “l’incapacité de la société à réaliser des résultats d’exploitation positifs, ce qui l’oblige à recourir à l’emprunt en devises, d’autant que 63% du carburant nécessaire à la production de l’électricité sont importées d’Algérie. A cela s’ajoute, l’augmentation des créances impayées de la clientèle qui dépassent 1450 MD“.

Eu égard à la situation financière de la STEG, il est nécessaire de prendre des mesures rapides pour arrêter la dégradation de la situation et l’hémorragie des pertes dont principalement le versement de tranches de la subvention et l’application de décisions obligeant toutes les entreprises publiques et les administrations à rembourser leurs dettes auprès de la STEG“.
Le premier responsable de la STEG a fait savoir que “toutes les parties concernées ont été appelées à aider la Société, à user de son droit de couper l’électricité pour les clients qui n’ont pas payé leurs factures“, appelant à la nécessité de programmer un conseil ministériel dans les plus brefs délais, pour étudier les solutions possibles et injecter de l’argent pour augmenter le capital de la STEG, afin d’améliorer ses indicateurs financiers.

La STEG attend toujours le Milliard de la subvention

De son côté, le secrétaire général de la fédération générale de l’électricité et du gaz, Abdelkader Jélassi, a souligné la nécessité pour le gouvernement d’honorer ses engagements et de verser la subvention directe à la STEG, d’une valeur de 1 milliard de dinars, au titre de l’année 2019, ainsi que le reste de la subvention qui n’a pas été versée en 2018, de manière à contribuer à l’allégement de sa crise financière.
Il a avancé que la société achète le gaz naturel de l’Algérie pour une valeur de 280 MD, par mois, en vue de faire fonctionner ses stations, alors qu’il est possible de réduire ces achats en recourant aux nouvelles techniques du mix énergétique pour faire fonctionner lesdites stations.
Tout en louant l’orientation affichée par le gouvernement d’introduire les énergies renouvelables dans la production de l’électricité (énergies éolienne et solaire), le responsable syndical s’est interrogé sur les préparatifs réalisés pour stocker cette énergie. Il a assuré à ce propos, qu’il n’existe pas actuellement de mécanismes permettant de stocker cette énergie.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint chargé des établissements et offices, à la centrale syndicale, Slaheddine Selmi, a averti de la gravité de la cession des entreprises et établissements publics, réitérant qu’il s’agit là d’une ligne rouge pour l’UGTT.
Il a critiqué avec virulence l’attitude du gouvernement actuel qui n’a pas adopté une politique claire pour sauver les établissements et entreprises publics. Il a précisé que lors de la signature de l’accord sur l’augmentation des salaires dans le secteur public le 22 octobre 2018, il a été convenu de former une commission pour la réforme des entreprises publiques, laquelle n’a pas été constituée jusqu’à présent.

TAP

par -

Le revenu global des sociétés cotées a augmenté de 12,2% pour atteindre 16,2 milliards de dinars (presque la moitié du budget national) durant l’année 2018 contre 14,5 milliards durant l’année 2017. Une soixantaine de sociétés ont vu leurs revenus s’apprécier par rapport à l’année précédente. Les 20 sociétés qui composent le Tunindex20, soit les sociétés les plus liquides de la cote ayant les capitalisations boursières les plus importantes, ont collectivement réalisé un revenu de 9,9 milliards de dinars, en croissance de 16% par rapport à l’année 2017, représentant 61% du revenu global des sociétés de la cote.

Les revenus les plus importants ont été réalisés par le groupe PGH, ils ont même haussé de 18,37 % par rapport à 2017 pour dépasser les 2,622 Milliards DT en 2018. Nettement moins diversifié que Poulina, MG (Magasin Général) du groupe Bayahi a réalisé le 2ème plus gros revenu de l’exercice 2018, avec presqu’un Milliard DT et en nette hausse de 6,74 % par rapport à l’exercice précédent.

Dans le Top 10 des plus gros revenus de la bourse, la Biat devance le reste du secteur avec 828,125 MDT, suivie par les trois banques publiques qui n’ont pas démérité, l’UIB dont les revenus ont augmenté de 25 %. Pourvoyeur national en boissons de tous genres, dont les alcools, très prisés, la SFBT n’était qu’à la 5ème place

Dans le secteur financier, les 12 banques cotées ont réalisé un produit net bancaire (PNB) cumulé en progression de 15,6% avec 4 296 MDT contre 3 717 MD en 2017. Le revenu net global des 7 sociétés de leasing cotées s’est accru de 16,7% pour se situer à 448 MDT contre 384 MD. Les 4 compagnies d’assurances cotées ont également accru leurs revenus avec 753 MDT de primes émises contre 724 MD en 2017, soit une évolution de 4,1%.

Dans le secteur des Biens de Consommation, le revenu global des 3 groupes opérant dans l’agroalimentaire (Poulina Group Holding, Délice Holding et SFBT) a progressé de 14,7% pour passer de 3 596 MD à 4 123 MDT. Dans le même secteur, les 4 concessionnaires automobiles cotés ont réalisé un chiffre d’affaires global en régression de 11% durant l’année 2018, ramené à 1 051 MD contre 1177 MD durant l’année 2017.

Concernant le secteur des Services aux Consommateurs, le chiffre d’affaires global des deux enseignes de la grande distribution cotées en Bourse (Monoprix et Magasin Général) s’est apprécié de 6,4% pendant l’année 2018 par rapport à l’année 2017, pour atteindre 1 505 MDT contre 1 416 MD. Sept des neuf secteurs ont vu leurs revenus augmenter. C’est le secteur des Technologies qui a réalisé la plus forte progression avec un taux de 53,4%, suivi par le secteur des Industries avec 20,4% puis par le secteur des Sociétés Financières avec 16,6%, contre une baisse des revenus du secteur des Télécommunications de (-17,7%), suivi par le secteur Service aux Consommateurs (-1,3%).

Communiqué

par -

La Chambre de Commerce Tuniso-Britannique (TBCC) et le Forum sur l’Economie Bleue en Afrique (ABEF) ont signé le 20 février un partenariat stratégique pour l’organisation de la deuxième édition du Forum sur l’Economie Bleue en Afrique (ABEF), qui se déroulera à Tunis les 25 et 26 Juin 2019.

La première édition de ce forum s’est tenue à Londres le 8 juin 2018 et a permis d’identifier de grandes opportunités émergeant des espaces marins et aquatiques d’Afrique. Il en est ressorti que le continent africain doit travailler de concert à un niveau régional et national pour œuvrer à mettre en place un système de gouvernance maritime durable qui profitera à l’ensemble du continent.

Reconnaissant que l’économie bleue est une source majeure de richesse et de prospérité pour le continent, l’ABEF 2019 en collaboration avec la TBCC réunira en Tunisie des responsables gouvernementaux ainsi que des experts, des investisseurs, des entreprises, des responsables politiques, des organisations internationales, la société civile, des institutions publiques et d’autres leaders d’opinion pour discuter et débattre des secteurs émergents et liés à l’économie bleue, ainsi que des considérations sociales importantes, telles que l’intégration de la problématique hommes-femmes, la sécurité alimentaire et hydrique, la réduction de la pauvreté, la conservation de la richesse et la création d’emplois.

Mehdi Ben Abdallah, Président de la TBCC a déclaré : « Je suis très heureux que la deuxième édition de l’ABEF 2019 soit organisée en Tunisie, et la TBCC est fière de ce partenariat qui permettra à travers l’organisation de cet évènement de mieux cerner les opportunités importantes d’investissement dans l’économie bleue. Nous sommes convaincus que la Tunisie peut être un des leaders africains pour relever les défis du développement durable et en faire un créateur important de valeur ajoutée économique, et donc d’emplois ».

Leila Ben Hassen, Fondatrice et Présidente de l’ABEF, a déclaré : « Cette collaboration avec la TBCC est importante. Nous allons à travers notre événement œuvrer ensemble à promouvoir la croissance économique pour les générations actuelles et futures tout en protégeant la diversité et la valeur intrinsèque des écosystèmes marins »

par -

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouene El Abassi a affirmé qu’il aurait été plus judicieux de relever le taux directeur de la BCT bien plus tôt.

Expliquant la dernière augmentation de 10 points base du TD, il a souligné que les précédentes expériences enseignent que les relèvements à 25 et 50 points, comme ce fut le cas l’année dernière, n’ont pas produit d’effet clair sur l’économie.

Le Gouverneur a affirmé, d’autre part, que l’augmentation du taux directeur n’avait aucun lien avec les augmentations salariales, assurant qu’elle n’aura aucun impact sur la stabilité financière et bancaire.

par -

Le niveau des avoirs nets en devises a atteint 84 jours d’importation, a indiqué Marouane Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), aujourd’hui mercredi 20 février 2019 lors d’une conférence de presse de presse.

Il a souligné que le niveau était d’environ 50 jours d’importation lorsqu’il a entamé sa mission, et que la BCT essaye de gérer une situation économique critique, caractérisée par la multiplication par six des dépenses de l’Etat entre 2010 et 2019.

Le gouverneur de la BCT a rappelé que l’année 2018 était une année difficile à cause de l’élévation du prix du pétrole, tout en ajoutant que la productivité et l’exportation sont les seules issues pour cette situation.

par -

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane Abassi, a déclaré aujourd’hui mercredi 20 février 2019 à Africain Manager que l’augmentation du taux directeur est une décision difficile mais responsable et impérative pour éviter un taux d’inflation à deux chiffres.

Expliquant les causes de cette décision, Abassi à indiqué que le déficit commercial, la dépréciation de la monnaie nationale et les augmentations salariales sont les principaux facteurs qui ont poussé la BCT à prendre cette mesure.
Des facteurs qui auront un effet néfaste sur l’équilibre financier du pays. “Avec un taux d’inflation aux alentours de 7%, la Banque centrale a fait le nécessaire pour anticiper un éventuel déséquilibre“, a estimé le gouverneur de la BCT.

Répondant au secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, qui avait dénoncé cette mesure en déclarant que “l’Etat veut reprendre les acquis des salariés“, Abassi a précisé qu’il s’agit d’une décision indépendante du gouvernement, et que la Banque centrale n’a fait qu’appliquer la Constitution en essayant de sauver les équilibres financiers du pays.

Rappelons que l’UTICA a également dénoncé la décision de la BCT, y voyant un facteur d’assèchement des investissements..

par -

Juste pour rire. Sur les réseaux sociaux, les Tunisiens sont d’une inventivité qui défie parfois même la logique. Dans cette photo qui circule sur les réseaux sociaux, on fait référence, même si ce n’est pas Youssef Chahed qui avait décidé l’augmentation du TMM (Taux du Marché Monétaire), à une discussion, virtuelle, entre le chef du gouvernement et le chef de l’Etat, et ce dernier ne semble pas comprendre grand-chose. Peut-être qu’il n’a pas de crédit pour s’en soucier lui-même. Le reste parle de lui-même…

Ce trait d’humour, qui injecte un peu de douceur, tranche avec les relations très tendues entre les deux têtes de l’exécutif, sur fond de télescopage des ambitions politiques, entre un jeune loup qui frétille et veut tout dévorer, et un vieux lion qui n’a encore renoncé à rien. Les élections qui se profilent, avec des combinaisons d’alliances, d’équipes et des scénarios qui donnent le tournis aux citoyens de la jeune démocratie, n’arrangent rien à la tension ambiante…

par -

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé mercredi sur son site internet, le report de la super coupe tunisienne qui devait opposer ce dimanche 24 février courant, à Doha (Qatar), l’Espérance sportive de Tunis au Club Africain.
La FTF explique que ce report intervient suite à la demande de la Fédération qatarie de football qui, par le biais d’une correspondance, a formulé sa demande de reporter le match à une date ultérieure, tout en maintenant son engagement de se charger de toute la logistique y afférente, apprend-on de même source.
La fédération et la direction nationale de l’arbitrage ont, de leur côté, exprimé leur attachement à la désignation d’un trio arbitral tunisien pour diriger la rencontre.
Le Club africain avait rappelle-t-on, fait part de son refus de disputer la super coupe sous la direction du trio arbitral tunisien désigné.

FOCUS 🔍

Le concessionnaire ITALCAR SA, distributeur officiel des marques Fiat, Fiat Professional, Alfa Romeo, JEEP et IVECO en Tunisie, a dévoilé lors d’une cérémonie organisée mercredi...

Le meilleur des RS

Ce Post, original il faut le dire, mais surtout d’un optimisme inouï, est celui de Haithem Kchaou. On y découvre que sur le plan...

INTERVIEW

L’OMMP, office de la marine marchande et des ports, est l’une des rares entreprises publiques qui restent bénéficiaires, malgré un effectif de 1363. En...

AFRIQUE

Le peuple centrafricain paie le lourd tribut du conflit qui dure depuis six ans. Les équipes de l’organisation médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF)...

Reseaux Sociaux

SPORT

La féderation Tunisienne de football annonce mardi dans un communiqué qu'elle a renouvelé le contrat des droits télevisés avec la chaine qatarie Al Dawi...