AccueilLa UNE25 juillet 21 : L'optimisme modéré des chefs d'entreprise

25 juillet 21 : L’optimisme modéré des chefs d’entreprise

AM*

- Publicité-

Le « baromètre 2021 des entreprises en Tunisie : Moral, préoccupations et perspectives des dirigeants d’entreprises », établi comme chaque année par le cabinet Ernest Young 2021 (EY), vient d’être publié. Livre de chevet qu’il doit être de tout ministre du développement, des finances et même de leur Boss à tous, ce document a été réalisé durant une période extrêmement  difficile où une nouvelle vague de la pandémie Covid 19, particulièrement violente, est venue s’ajouter à un blocage politique et une forte détérioration de la situation économique. Ce contexte s’est retranscrit dans les réponses des dirigeants par un pessimisme quasi généralisé. A titre d’exemple, la part des chefs d’entreprise ayant une évaluation négative de la situation politique de l’année écoulée est passée de 47% en 2020 à 82% 2021.

–        Besoin d’être mis en confiance par le pouvoir

Selon cette étude de EY, 82 % des chefs d’entreprise ont une mauvaise évaluation de la situation politique en 2021. Ils étaient 47 % en 2020. L’évaluation de l’année passée a été également extrêmement négative pour la situation économique et sociale où 98% des répondants estiment qu’elle était mauvaise ou très mauvaise. 69 % des chefs d’entreprise ont une mauvaise évaluation de la situation sociale. Une proportion inégalée dans les baromètres EY précédents.

« Les chefs d’entreprise ont plus que jamais besoin, surtout en ce moment précis de l’histoire, qu’ils soient mis en confiance par le pouvoir politique, qu’ils soient soutenus par les structures de l’Etat en Tunisie ou à l’extérieur et qu’ils soient pleinement associés à l’œuvre de reconstruction de notre pays pour en faire ce dont nous rêvons tous depuis une décennie », explique Noureddine Hajji, Associé Directeur Général d’EY Tunisie. Embourbé dans une crise à faces multiples, et économiquement autiste, ce pouvoir les écoutera-t-il ? Pour l’instant, il est plus juste d’en douter que de l’attendre.

–        25 Juillet : un optimisme modéré

Le retournement du 25 Juillet a été accueilli par un optimisme modéré par les chefs d’entreprise. Selon EY en effet, bien que l’appréciation globale de la situation politique et économique reste négative, les résultats du Baromètre 2021 ont permis de relever une légère amélioration des attentes des chefs d’entreprise.

Le sondage d’opinion des chefs d’entreprise indique, en effet, que « nous remarquons que la part des répondants s’attendant à une forte dégradation de la situation économique et sociale est de 49% chez le groupe de répondants avant 25 Juillet tandis qu’elle atteint seulement 29% chez les répondants post-25 Juillet. De même, le pourcentage des dirigeants d’entreprise s’attendant à une légère amélioration de la situation économique atteint 33% pour les réponses collectées après le 25 Juillet tandis qu’il est à un niveau de 12% pour les celles collectées avant le 25 Juillet ».

« Pour que le climat des affaires s’améliore en Tunisie, il faut des réformes de fond. Les décisions politiques devront être suivies de chantiers de grande ampleur pour réformer l’administration et assainir les entreprises publiques », estime l’autre associé EY Mounir Ghazali.

Ancien ministre desFfinances et dont le nom circulerait sur les petits papiers de la nouvelle cheffe de gouvernement, Hakim Ben Hammouda se veut de son côté optimiste, car « c’est véritablement dans les moments difficiles que nous réalisons les réformes les plus importantes. Les difficultés économiques que nous vivons aujourd’hui seront le moteur et l’accélérateur des réformes économiques et particulièrement de la coopération secteur public – secteur privé ».

*Résumé de l’étude du cabinet Ernest & Young

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,777SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles