AccueilAfriqueAfrique : Un plan d'action Onusien pour aider les personnes déplacées...

Afrique : Un plan d’action Onusien pour aider les personnes déplacées dans leur propre pays

Alors que les crises se multiplient dans le monde entier, déracinant des millions de personnes à l’intérieur des frontières de leur pays, l’ONU et des partenaires ont renouvelé leur engagement à travailler ensemble pour réduire et résoudre les déplacements internes, se sont félicitées dans un communiqué de presse conjoint l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et la Rapporteuse spéciale sur les droits humains des personnes déplacées.

- Publicité-

Lors d’une réunion à Genève le 17 avril, l’ONU, un groupe d’Etats et des organisations partenaires ont lancé un Plan d’action triennal pour la promotion de la prévention, de la protection et des solutions pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (2018-2020). La réunion a marqué le 20e anniversaire des Principes directeurs relatifs au déplacement de personnes à l’intérieur de leur propre pays.

Le déplacement interne est une préoccupation mondiale depuis le début des années 1990, mais la dynamique pour y remédier a été insuffisante, malgré tous les efforts. Pendant ce temps, le nombre de personnes déplacées a augmenté.

« Des mesures audacieuses et ambitieuses sont nécessaires pour faire face à ce défi complexe en matière de droits de l’homme, d’aide humanitaire et de développement. Le Plan d’action cherche à galvaniser un dialogue stratégique, une action concertée et des ressources adéquates pour faire face au sort des personnes déplacées, tout en les engageant dans les décisions qui les concernent », a déclaré Cecilia Jimenez-Damary, la Rapporteuse spéciale sur les droits humains des personnes déplacées.

À la fin de 2016, plus de 40 millions de personnes étaient déplacées à l’intérieur de leur propre pays par des conflits armés, des violences ou des violations des droits humains. En 2016, les catastrophes ont provoqué 24 millions de déplacements internes supplémentaires. Chaque année, environ 15 millions de personnes sont également déplacées par des projets de développement. Des millions d’autres déplacements ne sont pas systématiquement enregistrés, y compris des saisies de terres, des violences criminelles ou des sécheresses.

« Répondre aux besoins de protection des personnes déplacées de force et chercher des solutions à leur sort contribue à une plus grande stabilité pour les pays et des régions entières », a déclaré Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Comme les réfugiés, les personnes déplacées sont souvent confrontées à une grande incertitude. Elles peuvent être déracinées plus d’une fois lorsqu’elles cherchent des opportunités de recommencer leur vie et risquent d’être marginalisées dans les sociétés où elles vivent. Les conséquences de notre incapacité à résoudre les déplacements internes peuvent être dévastatrices ».

Rédigé sous la direction de la Rapporteuse spéciale, du HCR et du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Plan d’action multipartite appelle tous les acteurs concernés à redoubler d’efforts pour prévenir, répondre et résoudre les déplacements internes. À cette fin, il propose des activités concrètes pour faciliter et renforcer la participation des personnes déplacées dans les décisions qui les concernent, et élargir les lois et politiques nationales sur les déplacements internes. Il recommande également des actions pour améliorer la collecte et l’analyse de données sur les situations de déplacement à l’échelle mondiale et intensifier l’engagement en faveur de solutions pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,577SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles