AccueilLa UNEDes marchandises tunisiennes font le détour par la Libye. Un coup pour...

Des marchandises tunisiennes font le détour par la Libye. Un coup pour le commerce avec l’Afrique!

La Tunisie aspire à faire de l’Afrique  son deuxième partenaire commercial d’ici 2030, en trouvant des solutions à tous les problèmes et obstacles qui entravent le développement des échanges commerciaux avec le continent, affirme  le  directeur général de la coopération économique et commerciale au ministère du Commerce, Lazhar Bennour.

Il a indiqué, dans  un entretien avec African Manager,  que les problèmes logistiques liés à tous les types de transport, maritime, aérien ou terrestre, figurent parmi les difficultés les plus épineuses  qui entravent le développement du volume des échanges commerciaux entre l’Afrique et la Tunisie.

Il a  surtout insisté sur l’absence de liaisons aériennes directes entre la Tunisie et l’Afrique, en plus de l’absence de la compagnie aérienne tunisienne sur le continent africain, notant que tous les responsables sont conscients de l’importance d’établir des liaisons régulières et directes.

Tourisme de shopping

Le responsable au ministère du Commerce a estimé que le développement des moyens de transport avec les pays africains est l’un des facteurs les plus importants qui peuvent aider les produits tunisiens à conquérir les marchés  du continent, ainsi qu’à promouvoir le tourisme de shopping en Tunisie.

Bennour a expliqué que l’Afrique peut être une source très importante de tourisme en Tunisie, notamment le tourisme de shopping, car la Tunisie est une destination abordable  et moins chère que de nombreuses destinations traditionnelles.

Il a souligné que de nombreux grands pays ont bénéficié du tourisme d’achat africain, mais à la lumière des prix élevés de ces destinations, comme les pays du Golfe et les pays européens, il y a eu des difficultés pour les Africains au niveau des procédures et de l’obtention des visas, donc il est devenu possible d’attirer ces nationalités pour la Tunisie .

Il a également  fait savoir qu’il existe un grand potentiel pour encourager le tourisme de shopping africain parallèlement au tourisme médical, notant que la Tunisie est une destination distinguée pour les Africains.

Il a souligné la nécessité de structurer le tourisme d’achat vers l’Afrique comme porte d’entrée pour le développement de l’accès des produits tunisiens vers ces pays.

Adhésion de la Tunisie au COMESA

« L’adhésion de la Tunisie au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) lui a permis d’accéder à des marchés difficiles d’accès, principalement ceux d’Afrique de l’Est et d’établir des partenariats avec le Kenya, Djibouti et Madagascar et les îles Comores », a déclaré le directeur général de la coopération économique et commerciale au ministère du commerce.

En réponse à une question concernant les solutions retenues pour surmonter les obstacles logistiques, il a estimé que le transport terrestre fait partie de la solution, d’autant plus que les pays d’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Est ne sont pas accessibles par voie maritime.

« La tendance à l’augmentation des échanges économiques va pousser à trouver des moyens de transport moins chers », a-t-il d’ajouté

Il a souligné que la solution la plus appropriée à ce stade est d’adopter le transport terrestre en trouvant des voies de coopération avec les pays voisins comme l’Algérie et la Libye en tant que membre du COMESA.

Marchandises tunisiennes en Afrique

Bennour a déclaré qu’en examinant les échanges avec la Libye, il a été constaté que de nombreux produits de consommation tunisiens sont présents au Niger, au Soudan, au Mali, au Tchad et en Afrique centrale, mais qu’ils n’étaient pas exportés de Tunisie, mais plutôt par l’intermédiaire de commerçants libyens, ce qui rend les relations avec la partie libyenne dans ce contexte nécessaire pour renforcer nos échanges commerciaux avec ces pays africains.

Il a  fait observer que les entreprises exportatrices tunisiennes ont réussi à accéder à de nouveaux marchés à partir des États membres du COMESA, tels que le Kenya, Madagascar et Djibouti, auxquels auraient été difficiles d’accéder sans le processus d’adhésion.

Il convient de mentionner que les échanges commerciaux avec les pays du continent africain ont connu une augmentation significative au cours des trois dernières années de plus de 47

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -