Des représentants de la société civile appellent Mohamed Naceur à l’instauratiuon des...

Des représentants de la société civile appellent Mohamed Naceur à l’instauratiuon des instances constitutionnelles

par -

Des représentants de la société civile ont appelé, mardi 13 août, qui coïncide avec la célébration de la journée nationale de la Femme, le président de la république par intérim Mohamed Naceur à activer les dispositions de la Constitution, à travers notamment l’instauration des instances constitutionnelles, outre la consécration du principe de l’égalité des sexes et du projet de loi sur l’égalité en matière d’héritage.
Dans une lettre adressée à Mohamed Naceur, des représentants de la société civile ont appelé à la nécessité de respecter la constitution du 27 janvier 2014, à travers la mise en application des droits et des libertés publics, individuels, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi qu’à la poursuite de la mise en application du projet de loi de l’égalité dans l’héritage, initiative engagée par le défunt Béji Caid Essebsi, ancien président de la République (décédé le 25 juillet 2019), et qui n’a pas encore été finalisée, selon un communiqué de l’Association tunisienne des femmes démocrates publié sur sa page Facebook.
Les représentants de la société civile ont également mis l’accent sur la nécessité de parachever l’instauration des instances constitutionnelles et de respecter l’indépendance de ces structures. Ils ont également loué le travail mené par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) avec la décision d’organiser des élections présidentielles anticipées, dans le respect du chapitre 90 de l’élection qui stipule que la législature du président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ne doit pas excéder les 90 jours.
Parmi les organisations et associations signataires, figurent notamment, l’Association tunisienne des femmes démocrates, la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme, la Coalition nationale pour l’égalité dans l’héritage, la Coalition civile pour les libertés individuelles, l’Association tunisienne de défense des libertés individuelles.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire