AccueilLa UNEDigitalisation des entreprises: Le tocsin est sonné

Digitalisation des entreprises: Le tocsin est sonné

Hier, mardi 27 septembre, s’est tenue une conférence de presse  à l’effet de présenter une étude sur la perception des services digitalisés au sein des entreprises tunisiennes.

L’administration publique est encore regardée comme un obstacle majeur au développement des entreprises, et cette idée ne cesse de se confirmer d’année en année. Ce coup de tocsin a été donné par le directeur général de One to One for Research &Polling, Youssef Meddeb , qui a souligné que « les entreprises sont exigeantes en termes de digitalisation, elles se comparent aux autres pays, et se plaignent du manque d’information énorme dans leurs services. ».

La numérisation (digitalisation) d’une organisation est une transformation globale de l’entreprise qui doit se faire à travers toute sa chaîne de valeur, et contrairement à ce que beaucoup pensent, il ne suffit pas d’ouvrir un compte sur LinkedIn pour devenir une entreprise digitale. Certes, les réseaux sociaux font partie de cette transformation digitale, mais ils ne représentent qu’une infime partie du processus de transformation.

Une enquête téléphonique a été réalisée sur 1201 entreprises, où le nombre sur le Grand Tunis est plus concentré dans  les autres régions avec un taux de 40%.Il s’agissait d’étudier les difficultés que rencontrent les entreprises, et les démarches à faire pour réussir l’avancée de la digitalisation.

Le degré d’insatisfaction des responsables d’entreprises est flagrant. En interrogeant les responsables d’entreprises sur l’administration publique, seulement 40% ont exprimé leur contentement, contre 2%, très satisfaits.

S’agissant  du degré de digitalisation atteint par l’administration publique, près de 6 entreprises sur 10 se déclarent insatisfaites et plus de la moitié très insatisfaite. , 4.1% des entreprises (50 ) trouvent que l’administration tunisienne n’a pas réalisé sa digitalisation.

Le taux « très insatisfait » s’élève à 32% à l’échelle nationale et passe à 36,4% pour les entreprises du secteur de services et 36,2% pour les grandes entreprises (200 employés et plus).

Le pourquoi de l’insatisfaction

Selon Youssef Meddeb, le problème dans la digitalisation est purement dégradant, en termes d’attente, d’actions à mener, et également en termes de services avec l’administration.

42% déclarent que dans tous les cas, ils sont obligés de se déplacer eux-mêmes par manque d’efficacité. 32,3% estiment que la plate-forme est tellement lourde que l’accès s’avère  une tâche difficile. Et 24,7% trouvent des difficultés à utiliser la plate-forme.

De plus, 10,9% n’ont pas confiance  dans l’administration et considèrent que la plate-forme ne garantit pas la sécurité des données personnelles.

Pour appuyer son récit, Youssef Meddeb a cité l’exemple de bon nombre d’employés qui affirment que  le passage d’un  onglet à un autre était malaisant.

L’infrastructure Internet, un obstacle  à la réussite digitale ?

Plus de 80% des répondants trouvent que l’infrastructure Internet représente un frein majeur à la réussite des services digitalisés.

En effet, les entreprises du Sud, du Nord et  du Centre- ouest perçoivent l’infrastructure internet comme un obstacle très sévère à la digitalisation, avec des taux respectifs de 35,1% et 34,2%, contre un taux minime de 11,6% de satisfaction.

Evoquant les motivations pour l’usage des services administratifs digitaux, le directeur général a indiqué que  « la signature légalisée et la copie certifiée conforme  constituent  le problème le plus commun pour toutes les entreprises ». « Ce qui est essentiel, c’est d’instaurer le caractère obligatoire du service en ligne. » En interrogeant les entreprises,  il a été conclu que ce qui pourrait les encourager à utiliser les services administratifs digitalisés est l’efficacité avant tout, pour ne pas devoir se déplacer à l’administration.

En second lieu, des plateformes de services sécurisées et des plateformes de services rapides faciliteraient davantage leur productivité.

D’autre part, les entreprises ont souligné l’importance de la réduction des frais des services administratifs lorsqu’ils sont à distance.

Actions prioritaires

 Force est de constater que 43,5% des employés s’accordent sur l’urgence d’installer les équipements technologiques appropriés dans les administrations publiques.

36,3% pensent qu’il serait judicieux de mener des campagnes de sensibilisation sur l’usage des services en ligne, tandis que 28,7% réclament l’instauration du caractère obligatoire du service en ligne au sein des administrations.

L’accent est mis sur la nécessité de mettre en exergue la valeur collaborative que les entreprises peuvent tirer, tant dans le champ des interactions sociales entre les employés que dans celui du business au sens large.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -