Foot – Transfert: Dortmund accuse Barcelone de manipuler le jeune Dembélé

Foot – Transfert: Dortmund accuse Barcelone de manipuler le jeune Dembélé

par -

 Le directeur exécutif du Borussia Dortmund Hans-Joachim Watzke a implicitement accusé, dimanche, le FC Barcelone de manipuler Ousmane Dembélé, qui a coupé tout lien avec le club allemand depuis 10 jours dans l’espoir de forcer son transfert vers la Catalogne.
“Croyez-vous vraiment qu’un garçon de 20 ans déciderait de ne pas venir à l’entraînement sans l’assentiment du nouveau club?”, s’est interrogé, sur la chaîne Sky Sport, Watzke qui affirme par ailleurs que le joueur devra s’excuser s’il veut revenir dans l’équipe.
Interrogé sur les échanges avec le FC Barcelone sur le dossier, il a confirmé qu’une rencontre avait eu lieu avec des représentants du club catalan.
“Ceci au nom du respect pour un club que je tenais encore, il y a une ou deux semaines, pour un grand club vraiment sérieux”.
“Nous avons constaté que nos positions étaient très éloignées et nous nous sommes séparés sans aucun résultat”, poursuit-il, affirmant que c’est à la suite de cette rencontre que Dembélé a boycotté l’entraînement le 10 août, sans prévenir quiconque.
“J’estime la probabilité d’un transfert en dessous de 50%”, dit désormais Watzke, qui répète que Dortmund n’est prêt à aucune négociation, et s’en tient simplement à son exigence initiale, évaluée à 130 millions d’euros par la presse allemande.
“Ousmane a simplement refusé de faire son travail”, a-t-il dit : “Il s’est mis en grève et a été suspendu. Depuis, le joueur n’a pas demandé la levée de sa suspension”.
Or, explique-t-il si Barcelone ne paye pas, Dembélé “sera de nouveau là le 1er septembre. Je suis certain qu’il aura de nouveau envie de jouer. Mais si ça se produit, il faudra que le joueur fasse clairement son mea culpa devant le club et devant l’équipe”.
“Ousmane est un charmant garçon, mais ce qu’il a fait, ça ne va pas évidemment. Il est normal que l’équipe prenne ses distances avec son comportement”, ajoute Watzke.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire