Hichem Ben Ahmed : Nous avons de grosses affaires de corruption chez...

Hichem Ben Ahmed : Nous avons de grosses affaires de corruption chez les juges !

par -

Force est de constater que le secteur du transport devrait faire l’objet d’un grand programme de mise à niveau pour améliorer ses performances. Il s’agit essentiellement de restructurer plusieurs sociétés de transport public, dont notamment la Société du transport de Tunis (Transtu), la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT), la Société nationale du transport interurbain (SNTRI), la Société régionale du transport du Sahel, la Société régionale du transport de Sfax (SORETRAS), la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) et la Société tunisienne d’acconage et de manutention (STAM).

C’est dans ce contexte que le ministère du Transport a toujours annoncé que ses efforts seront axés sur la restructuration du secteur, l’organisation et la sécurité dans les stations, l’amélioration des conditions de travail des agents…

Dans une interview accordée ce jeudi 19 septembre 2019 à Africanmanager , Hichem Ben Ahmed, ministre du Transport, a affirmé que son département a entamé une série de mesures afin de restructurer le secteur du transport et renforcer sa forte contribution dans l’économie du pays.

Il a, a cet effet, précisé que la flotte de Tunisair Express a programmé l’acquisition de trois avions ATR. Avec l’exergue « Chose promise Chose due », il a ajouté que le 1er appareil arrivera en octobre 2019, le 2ème un mois plus tard et le 3ème en avril 2020.

Et d’ajouter que la compagnie aérienne Tunisair compte  louer dix avions dans le cadre du renforcement de sa flotte et par la suite une série de réformes sera entreprise au niveau de la restructuration des ressources humaines de la compagnie nationale.

Sur un autre volet, le ministre a  souligné que le projet du métro de Sfax a franchi un grand pas vers la concrétisation, précisant qu’une réunion entre les municipalités et la société civile a été tenue dont l’objectif escompté est d’élargir les routes, la construction des ponts.

La première ligne du projet du Métro léger de Sfax qui s’étendra au total sur 75 kilomètres entrera en exploitation à partir de la fin de l’année 2020. Notons que le parachèvement de la totalité du projet (70 km) est prévu, en 2030, pour un coût global estimé à plus de 2,8 milliards de dinars…

 Ben Ahmed a assuré que plusieurs dossiers de corruption ont été transmis à  l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC)  aussi bien qu’à la justice.

A vrai dire, le transport public en Tunisie connaît  depuis des années une très mauvaise qualité du service, ce qui explique son état actuel et la domination de plus en plus importante du transport privé qui pose de sérieux problèmes de mobilité. En attendant,  le calvaire continue pour les citoyens, avec des projets qui avancent à vitesse d’escargot, s’ils ne sont pas carrément à l’arrêt !

Il convient de signaler que, actuellement, le secteur du transport représente environ 8,5% du PIB, assure 130 mille emplois directs, génère près de 1 500 millions de dinars de devises (près de 980 millions de dollars) et constitue 15% du total des investissements du pays.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire