AccueilLa UNEImmobilier: Les prix vont crescendo… sans trêve ni repos

Immobilier: Les prix vont crescendo… sans trêve ni repos

Les prix de l’immobilier en Tunisie ont plus que triplé ces dernières années. Pis, les appartements et maisons à vendre devraient enregistrer une nouvelle hausse, notamment à la lumière de l’annonce officielle d’une augmentation de 15 dinars par tonne de ciment à partir du 20 septembre courant.

D’ailleurs, nombreux sont les promoteurs immobiliers qui affirment que les hausses successives des prix des matériaux de construction vont aggraver la crise du secteur caractérisée par une baisse importante de l’activité et une stagnation sans précédent.

En revanche, les familles tunisiennes sont devenues, aujourd’hui,  dans la totale incapacité d’acquérir une maison vu les prix exorbitants qui dépassent les 200 mille dinars pour un simple appartement, en plus de la détérioration  significative du pouvoir d’achat de plus de 40 %.

S’y ajoute le fait que  le programme du premier logement n’a pas atteint les objectifs  escomptés ni  remporté l’adhésion des  familles tunisiennes.

Par ailleurs, la ministre de l’Equipement et de l’habitat, Sarra Zaafrani, a confirmé dans un précédent entretien avec « AfricanManager » que les prix élevés des matériaux de construction et des terrains constructibles ont provoqué une hausse exponentielle des prix des logements, notant que le gouvernement est en train de revoir le cadre juridique  du Fonds de promotion du logement pour des salariés (Foprolos) dans le but de faciliter le processus d’acquisition d’un logement.

D’autres catégories seront introduites et la base des bénéficiaires  de « Foprolos » sera élargie.

Sur ces entrefaites, le nombre d’inscrits  en attente d’obtention de lots auprès de l’Agence foncière d’habitation (AFH), oscille entre 280 000 et 300 000, où 70% de ces demandes sont concentrées sur la région du Grand Tunis (les gouvernorats de Tunis, Manouba, Ben Arous et Ariana) et les gouvernorats de Sousse et Sfax, selon les données obtenues  par African Manager.

En fait, les longs délais d’attente sont dus à l’indigence de l’offre au niveau du parc immobilier.

Il convient de noter que l’indice général des prix de l’immobilier a augmenté au cours du quatrième trimestre 2021, de 6,2%, par rapport à la même période l’année précédente, avec une tendance à la baisse (9% durant le trimestre d’avant).

En dents de scie,  à courts épisodes  !

Concernant les prix de l’immobilier publiés par l’Institut national de la statistique, les derniers indicateurs  montrent que les prix des appartements ont augmenté de 1,3 % (+8,5 % en moyenne enregistrée au cours des six dernières années 2015-2020).

Pour ce qui est des prix des terrains résidentiels, ils ont augmenté de 9,6 % (moyenne de 5,8 % pour la période 2015-2020) et pour les prix des maisons, ils ont augmenté de 2,1 % (moyenne de 5,3 % pour la période 2015-2020).

Selon l’institut, le volume des échanges immobiliers pour le troisième trimestre successif continue de baisser de 6,9% par rapport au troisième trimestre de la même année (après -7,6% et -5,7% durant les deux derniers trimestres).

Par voie de conséquence, les ventes de terrains résidentiels et d’appartements ont diminué de 8,5% et de 1,6% respectivement.

Concernant l’indice des prix de l’immobilier, il a connu une augmentation de 0,6% au cours du troisième trimestre 2021.

Cela est dû à la hausse des prix des appartements de 0,9 % et des prix des maisons de 5,7 %. En revanche, les prix des terrains résidentiels ont enregistré une légère baisse (-0,4%) pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2020.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -