Le Bio se dessine des perspectives et s’organise en conséquence

Le Bio se dessine des perspectives et s’organise en conséquence

par -

Une conférence de presse a été organisée ce jeudi 23 janvier 2020 par l’Institut national agronomique de Tunisie (INAT), pour annoncer le lancement officiel de l’Union Nationale des Opérateurs de la Filière Bio (UNIbio).

Dans une déclaration faite à Africanmanager, Leith Tlemçani, président de l’union UNIbio, a précisé qu’il s’agit d’un syndicat professionnel indépendant qui regroupe tous les agriculteurs, les transformateurs et les distributeurs de produits agricoles naturels ou transformés et portant ou destinés à porter des indications se référant au mode de production biologique.

  • Structurer le marché du Bio

Tlemçani a, encore, précisé que l’objectif de cette nouvelle structure est de contribuer à une meilleure structuration du marché de la Bio, notamment en matière de circuits d’approvisionnement et de vente, d’encourager la synergie entre les différents opérateurs de la filière à l’instar des agriculteurs, des transformateurs, des distributeurs dont les exportateur…

Il s’agit aussi d’aider les agriculteurs à se convertir à l’agriculture biologique, d’assurer une meilleure promotion des produits bio tunisiens et de limiter l’impact de la consommation sur les ressources naturelles (sol, eau, biodiversité, …).

Sur un autre volet le président de l’UNIbio, a évoqué les difficultés que rencontre la filière bio tunisienne. il assuré que «nous avons remarqué qu’il y a un manque au niveau des synergies entre les différents intervenants, aussi bien une absence d’un cadre légal pour la distribution des produits bio ce qui ouvre ainsi la voie à la fraude, ainsi que d’un contrôle de la commercialisation et de l’usage des pesticides en Tunisie ce qui favorise l’utilisation de produits toxiques interdits selon les normes internationales »a-t-il noté .

Et d’ajouter que «Nous sommes convaincus que les perspectives sont énormes pour le secteur du bio. D’ailleurs, à l’échelle internationale, le marché du bio représente à peine 3% du marché global. En Tunisie, la part de ce marché reste aussi dérisoire, malgré l’importance de produits comme les dattes et l’huile d’olive. Dans le monde comme en Tunisie, la demande est beaucoup plus importante que l’offre…» a conclu Tlemçani.

  • 60 mille tonnes de produits bio exportées en 2018

La commercialisation des produits bio sur le marché local se développe d’une manière timide, mais de façon croissance grâce à l’ouverture de points de vente spécialisés dans plusieurs régions du pays.

Selon les données annoncées par l’Union Nationale des Opérateurs de la Filière Bio, en Tunisie, les superficies Bio ont atteint 336 mille ha en 2018. 60 mille tonnes de produits bio ont été exportées en 2018 d’une valeur de l’ordre de 677 millions de dinars.

Cependant, la filière bio en Tunisie reste dominée à 99% par deux produits essentiels à savoir l’huile d’olive (80%) et les dattes (19%).

A noter que l’agriculture biologique constitue un mode de production qui a recours à des pratiques culturales et d’élevages soucieux du respect des équilibres naturels. Elle exclut ainsi l’usage des produits chimiques de synthèse (pesticides et engrais chimiques), des OGM et limite l’emploi d’intrants.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire