AccueilActualitésLe ministre japonais des AE entame en Tunisie un périple africain

Le ministre japonais des AE entame en Tunisie un périple africain

Le Japon et la Tunisie ont convenu mercredi de coopérer pour préparer l’accueil à Tunis d’une conférence internationale sur le développement de l’Afrique en 2022, sous l’égide de Tokyo, a déclaré le ministre japonais des affaires étrangères, Toshimitsu Motegi.

- Publicité-

« Le Japon et la Tunisie ont convenu d’améliorer l’environnement (des affaires) en termes d’investissement et de fiscalité » pour renforcer les relations bilatérales, a déclaré  Motegi lors d’un point de presse avec Ali Nafti, secrétaire d’État tunisien auprès du ministre des Affaires étrangères, à Tunis.

Le chef de la diplomatie japonaise entamait en Tunisie  la première étape d’une tournée africaine de quatre pays comprenant également le Mozambique, l’Afrique du Sud et Maurice jusqu’à lundi prochain. Il  a rencontré le secrétaire Nafti à la place du ministre tunisien des Affaires étrangères Othman Jerandi, souffrant, selon un responsable du ministère japonais des affaires étrangères, cité par l’agence de presse japonaise Kyodo.

La Tunisie accueillera la huitième édition de cet événement international, connu sous le nom de Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique, en tant que deuxième nation africaine à le faire après le Kenya en 2016. Elle réunit des chefs de gouvernement et des chefs d’entreprise d’Afrique et du Japon ainsi que des représentants d’organisations internationales.

Le Japon a lancé le confab en 1993, mais on craint qu’il ne prenne du retard dans la course à l’exploitation de ce marché en pleine expansion ces dernières années, la Chine ayant accru son influence avec des projets d’infrastructure dans le cadre de l’initiative « Belt and Road ».

Avant ses rencontres avec le chef du gouvernement tunisien  Hichem Mechichi et le président Kais Saied, Motegi a également déclaré à la presse que le Japon continuera à fournir des soins de santé et un soutien médical pour aider la Tunisie à lutter contre la pandémie de coronavirus.

Ila a également souligné qu’il partageait avec Nafti « l’importance de réaliser un Indo-Pacifique libre et ouvert », faisant référence à un concept visant à promouvoir l’État de droit, la liberté de navigation et le libre-échange dans la région qui s’étend de l’Asie à l’Afrique.

Tokyo a fait la promotion de ce concept alors que Pékin s’affirme de plus en plus dans les mers de Chine orientale et méridionale.

Nafti a déclaré qu’il se réjouissait également de l’approfondissement des relations bilatérales, la Tunisie occupant un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles