AccueilLa UNEMajoul met en garde contre la «diabolisation» des hommes d’affaires

Majoul met en garde contre la «diabolisation» des hommes d’affaires

La ministre des Finances, Sihem Boughdiri Nemsia, a réuni, mardi 29 novembre 2022, au siège de son département,  les membres du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, dirigé par Samir Majoul, président de la l’organisation.

La réunion a été consacrée à la présentation et à la discussion des mesures fiscales les plus importantes proposées pour être incluses dans le projet de loi de finances pour l’année 2023.  Un certain nombre de questions liées à la situation économique interne et mondiale et aux difficultés rencontrées par les institutions économiques dans la situation actuelle y ont également été discutées.

Le ministre des Finances a, au passage, confirmé que les dispositions contenues dans le projet de loi de finances visent à consolider la justice fiscale en élargissant l’assiette fiscale et en resserrant la répartition de la charge fiscale entre les différents acteurs économiques, notant que le projet de loi prévoit un certain nombre de mesures qui s’inscrivent dans le cadre du programme de réforme du système fiscal en plus de lutter contre l’évasion fiscale et  favoriser l’intégration de l’économie parallèle.

D’autre part, la ministre a mis l’accent  sur l’importance de renforcer la communication et la concertation entre tous les intervenants afin de développer le climat des affaires, améliorer les procédures et  faciliter les services au profit de l’institution économique.

Majoul ne l’entend pas de cette oreille

De son côté, le président de l’Utica  a assuré,dans une déclaration médiatique, que la centrale patronale comprend les difficultés du gouvernement à cause du déséquilibre des finances publiques, sauf qu’elle aspire à une compréhension mutuelle face aux difficultés et problèmes rencontrés par les chefs d’entreprise.

Il a souligné que l’Utica ne parvient  pas à comprendre le recours du gouvernement à la taxation des entreprises privées, affirmant que l’organisation rejette toute nouvelle taxe. « Nous ne comprenons pas, non plus, l’obstination de certains à diaboliser les chefs d’entreprises et nous condamnons cette attitude et cet acharnement contre le secteur privé alors qu’il représente la pierre angulaire de l’économie nationale et qu’il a besoin de confiance et d’encouragement ».

D’autre part, le patron des patrons a estimé que la solution résiderait dans la libération de l’investissement et la réalisation de l’équité fiscale à travers l’intégration de secteur parallèle  dans le système  fiscal.

Majoul a souligné l’importance de veiller au rôle de l’entreprise économique et de mettre en place les mécanismes nécessaires pour maintenir sa pérennité et soutenir la compétitivité des différents secteurs de production face à un climat mondial difficile.

Il a appelé à revitaliser les secteurs stratégiques  eu égard à leur rôle  cruciall dans la conduite de l’économie et l’amélioration des ressources de l’État. Il a également souligné l’importance d’encourager l’utilisation d’énergies alternatives, telles que l’hydrogène vert, dans un contexte mondial caractérisé par une hausse exponentielle des prix de l’énergie. Il a enfin exprimé la volonté de l’Utica d’intensifier les consultations afin d’améliorer le climat d’investissement et de travailler à l’intégration du secteur parallèle.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -