AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelMoody's place la note souveraine de la Tunisie sous révision pour dégradation

Moody’s place la note souveraine de la Tunisie sous révision pour dégradation

L’agence Moody’s  a placé, vendredi, les notes d’émetteur à long terme Caa1 en monnaie étrangère et en monnaie locale du gouvernement tunisien en révision pour dégradation. Avant cette action de notation, la notation de la Tunisie était Caa1 avec une perspective négative.

Moody’s a également placé les notes Caa1 senior unsecured et (P)Caa1 senior unsecured shelf de la Banque Centrale de Tunisie en révision de dégradation. La BCT est légalement responsable des paiements sur toutes les obligations du gouvernement. Ces instruments de dette sont émis au nom du gouvernement. Avant cette action de notation, la Banque centrale de Tunisie était notée Caa1 avec une perspective négative.

La décision de placer les notes en révision pour dégradation reflète l’évaluation de Moody’s selon laquelle en l’absence d’un accord rapide sur un nouveau programme du Fonds monétaire international (FMI), les risques de liquidité de plus en plus élevés du gouvernement tunisien et sa position extérieure fragile augmentent le risque de défaut. Les importants déséquilibres budgétaires et extérieurs de la Tunisie et les risques de refinancement élevés représentent des faiblesses de crédit significatives, qui, parallèlement aux tensions sociales, ont été exacerbées par les implications mondiales du conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine.

La période d’examen sera axée sur l’évaluation des progrès réalisés par les autorités pour obtenir l’approbation par le Conseil d’administration d’un nouveau programme du FMI – essentiel pour atténuer les risques de financement et de vulnérabilité extérieure, et en fin de compte les risques sociaux – avant la fin de l’année ; et la probabilité de maintenir des sources de financement officielles suffisantes dans les années à venir pour éviter une crise de la balance des paiements ou une crise budgétaire ayant des implications sociales négatives.

Les plafonds de la Tunisie restent inchangés à B1 pour le plafond en monnaie locale et à B3 pour le plafond en devises ? souligne Moody’s. L’écart de trois crans entre le plafond en monnaie locale et la note souveraine reflète une large empreinte du secteur public, des déséquilibres extérieurs et un environnement politique et social difficile qui entrave l’environnement des affaires, le tout contrebalancé par des institutions relativement prévisibles, bien qu’affaiblies, explique l’agence de rating. L’écart de deux crans entre le plafond en devises étrangères et le plafond en monnaie locale reflète les déséquilibres extérieurs persistants et la dépendance à l’égard des entrées de capitaux étrangers, qui accroissent l’exposition des entreprises aux risques potentiels de transfert et de convertibilité.

Surtout, Moody’s s’attend à ce que les risques pour le profil de crédit de la Tunisie restent orientés à la baisse, même en cas d’accord avec le FMI. L’accès aux marchés de capitaux internationaux restera probablement fermé au cours de l’année 2023, et les perspectives de financement du secteur public resteront tributaires de la mise en œuvre en temps voulu des réformes visées par un programme, ajoute l’agence.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,014SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -