Tags Posts tagged with "accident"

accident

par -

Sale temps pour l’avionneur américain Boeing. Un peu partout dans le monde ses appareils sont interdits de vol et son action en bourse s’effrite à vitesse grand V. Le crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines, dimanche dernier près d’Addis Abeba, en Ethiopie, est passé par là. Le constructeur avait pu résister à la tempête suite à une tragédie du même type en Indonésie, il y a quatre mois, mais là ça passe pas…

L’Australie vient de rejoindre la liste, déjà très longue, des nations qui ont donné pour instruction de clouer les 737 MAX au sol, le temps “d’examiner les risques de sécurité“, rapporte L’Express ce mardi 12 mars 2019. Un peu avant, Singapour avait gelé “temporairement“, à partir de ce mardi, “les opérations de toutes les variantes des appareils Boeing 737 MAX à destination et au départ” de l’île-Etat.

La Chine, après l’Ethiopie, a été le premier pays à couper les ailes du 737 MAX. Pékin, en plein bras de fer économique avec Washington, n’a pas hésité une seconde à corser les ennuis du constructeur américain, histoire aussi de faire payer à Donald Trump quelques coups tordus.

Reste à savoir ce que va faire le célèbre fabricant pour se tirer de ce mauvais pas, lui qui a déjà annoncé que le logiciel incriminé sera retiré de tous les appareils pour y apporter les corrections qui s’imposent. En attendant l’avionneur européen Airbus, grand concurrent de Boeing, en profite pour vendre son image de constructeur fiable. Et oui, c’est bien connu, ‘le malheur des uns fait le bonheur des autres’…

par -

L’officier de navigation d’Ulysse et le Capitaine de “CLS Virginia” étaient occupés à téléphoner, au moment de l’accident, a fait savoir lundi le Directeur général du transport maritime et des ports maritimes de commerce, Youssef Ben Romdhane.

La commission des experts internationaux formée pour enquêter sur la collision survenue au mois d’octobre 2018, entre le navire roulier de la CTN et le porte-conteneur chypriote, a constaté qu’une “erreur humaine commune” est derrière cette collision.

Intervenant, au cours d’une conférence de presse, tenue au siège du ministère du transport, pour présenter les résultats de l’enquête, il a indiqué que l’officier de navigation d'”Ulysse“, était en train de téléphoner et d’envoyer des messages à partir de son téléphone mobile, sans se rendre compte de l’alerte qui s’affichait sur l’écran radar. Cette faute grave est la cause principale de l’accident survenu entre “Ulysse” et le porte-conteneur “CLS Virginia”, dans les eaux territoriales françaises,

Ben Romdhane a ajouté que l’officier de navigation d’Ulysse n’a pas fait attention à l’alerte du CLS Virginia qui était stationné, au Nord du Cap Corse en France, vu qu’il était occupé par son téléphone, dans la salle des cartes, alors que l’officier chef de quart était occupé par une mission de contrôle.
Et de préciser que la commission d’enquête qui comporte des experts tunisiens, chypriotes, français et italiens a dévoilé, également des contradictions dans les témoignages de l’équipage de CLS Virginia après la vérification des enregistrements. C’est ainsi qu’il a été révélé que le capitaine de CLS était également occupé au téléphone et n’était pas attentif à un éventuel risque de collision.

Le directeur général du transport maritime a rappelé que les autorités maritimes tunisiennes ont porté plainte contre le Navire ” Ulysse “, et le paquebot ” Virginia “, conformément aux dispositions du code disciplinaire et pénal maritime.
La CTN a aussi, pris des mesures disciplinaires à l’encontre de l’officier contractuel, en mettant fin à son activité ainsi qu’à l’encontre de l’officier chef de quart et l’officier qui a conduit le navire avant lui de minuit à quatre heures du matin .
Il a été, aussi, décidé de sanctionner les trois matelots qui ont diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux, avec une suspension de travail de deux mois, vu qu’”ils ont nui à la renommée de la Compagnie Tunisienne de Navigation“, en attendant le verdict de la justice.

En ce qui concerne les indemnisations, les autorités tunisiennes et chypriotes ont décidé de déposer une plainte auprès de la justice française pour déterminer les responsabilités et évaluer les dégâts.
Le directeur général du transport maritime a fait savoir que les sociétés d’assurance et la “protection and indemnity club”, constituées des sociétés de navigation, présenteront des indemnisations pour la réparation des deux navires et le remboursement du coût du nettoyage des côtes polluées par l’infiltration du carburant du navire ” Virginia “.
Il convient de rappeler que le Navire “Ulysse ” est entré en collision avec le paquebot.

par -

Le manque à gagner lié à la mise hors service du navire roulier Ulysse est estimé à 7000 euros (23 852,81 TND), par jour, a déclaré, le directeur général du transport maritime et des ports maritimes de commerce, Youssef Ben Romdhane, en réponse à une question de l’agence TAP, lors d’une conférence de presse, lundi, à Tunis.

Le navire tunisien, propriété de la COTUNAV, était entré, le 7 octobre 2018, à 06h30 (heure tunisienne), en collision avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia à environ 28 km au nord du Cap Corse. Il est actuellement amarré au Port de Menzel Bourguiba à Bizerte, dans l’attente d’être réparé.

Les autorités maritimes tunisiennes vont lancer un appel d’offres à travers le système des marchés publics pour choisir une compagnie spécialisée dans la réparation des navires, a ajouté le responsable.
Il prévoit que le navire, mis hors service depuis 3 mois, reprendra ses activités en juin ou en juillet 2019. Le coût de la réparation du navire a atteint 10 millions de dinars et pourrait augmenter, a-t-il dit.

Ce sont les assureurs du navire Ulysse qui se chargeront du coût de dédommagement“, a développé Ben Romdhane, estimant que ce coût serait cher.

La COTUNAV a loué, d’après le responsable, un navire moyennant des financements de l’ordre de 20 000 euros par jour jusqu’au mois d’avril 2019, faisant savoir que “les bénéfices du navire couvrent les dépenses de sa location”.
Les autorités tunisiennes et chypriotes avaient décidé de porter plainte auprès de la justice française pour déterminer les responsabilités et évaluer les pertes, sachant que le propriétaire du navire “Virginia” a procédé à la vente de son bateau à une société privée qui en a changé le drapeau et hissé un autre sur lequel est inscrit “Panama”.

par -

On sait depuis le 5 janvier 2019 que le cargo Ulysse, appartenant à la Compagnie tunisienne de navigation (CTN), est responsable du choc avec le navire chypriote Virginia, mais on ne connaissait pas le niveau de l’implication de l’équipage tunisien dans cette affaire et encore moins les circonstances exactes de cette collision. Le directeur général de la direction du transport maritime et portuaire, Youssef Ben Romdhane, a éclairé nos lanternes ce lundi  7 janvier 2019.

Il a affirmé, sur Mosaïque FM, que le fameux 7 octobre 2018, le capitaine du cargo Ulysse s’est absenté à 17h 30 de la passerelle pour rejoindre la cabine des cartes. A 17h50 un message d’alerte est tombé, comme il n’était pas à son poste… En fait il était occupé par des appels et des SMS, qui n’avaient rien à voir avec le boulot. Et à 18h les deux bateaux se sont heurtés.
Pire, l’officier qui assurait la navigation du cargo Ulysse a maintenu sa direction et n’a même pas daigné réduire la vitesse quand il s’est rendu compte que le navire chypriote était à peine à 20 miles.

par -

Au départ prudent, le temps de voir la direction que prendront les enquêtes et les conclusions qui seront tirées, le ministère du Transport a décidé de passer à la vitesse supérieure, après l’arrestation de l’équipage du navire Ulysse. Le département a décidé de déposer une plainte, pour “atteinte à la propriété de l’Etat“, contre les responsables du choc entre le ferry et un porte-conteneurs chypriote, le Virginia, le 7 octobre 2018, rapporte Mosaïque FM ce lundi 15 octobre 2018.

par -

Le moins qu’on puisse dire est que la vidéo indélicate des membres de l’équipage d’Ulysse n’a pas soigné la cote de la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation) et son patron, parti en villégiature en pleine tempête suite au choc avec un cargo chypriote. Le député de la Coalition nationale Karim Helali s’est ajouté vendredi 12 octobre 2018, sur sa page Facebook, à la cohorte de détracteurs en déballant que l’un des membres de l’équipage et du Syndicat des marins de la CTN avait déjà été arrêté pour trafic de cigarettes tunisiennes, un délit qu’il commettait avec un navire de la compagnie.

Selon un document dont le député a publié la copie, l’homme en question a aussi écopé d’une peine de prison et d’une amende de 211.000 euros en Italie. «La CTN ainsi que sa famille sont montées au front pour le faire libérer et son directeur l’a récompensé en lui demandant de reprendre ses activités après tous ces méfaits», a affirmé Helali.
«Oui, mesdames et messieurs, les institutions de l’Etat sont pilotées par ce genre de responsable. Monsieur le PDG a laissé ce criminel continuer de plus belle ses délits alors que lui est en congé» a-t-il ajouté. Il a invité le chef du gouvernement, «qui ne cesse de répéter qu’il est impératif de défendre et de protéger” le pays, à sévir d’une main de fer au nom de la loi contre ceux qui piétinent les institutions tunisiennes.

par -

L’armateur du navire tunisien Ulysse “en l’occurrence la CTN” verra sa prime d’assurance augmenter, mais ne va pas avoir une perte sèche “, déclare à l’agence Tap jeudi, à Paris, le professeur en droit maritime à l’Ecole de Management de Normandie, Olivier Lasmoles.
Revenant sur les causes de la saisie du Car ferry Carthage, mercredi à Marseille, suite à la collision du navire tunisien Ulysse avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia, le professeur en droit maritime indique que ” la saisie conservatoire du Car Ferry Carthage a eu lieu afin d’avoir une lettre de garantie pour s’engager à indemniser l’armateur endommagé “.
Et d’ajouter ” pour être certain d’être remboursé, l’armateur endommagé fait une saisie conservatoire du navire causant la collision, et demande, en référé, au tribunal de commerce de bloquer ce navire. Cette mesure est adoptée en attendant que la Cotunav émette une lettre de garantie en attendant les résultats de l’expertise prouvant ou pas la responsabilité de l’abordage “.

Etant donné que le navire Ulysse n’est pas encore désincarcéré, l’armateur chypriote était ainsi, obligé de demander la saisie du Car ferry Carthage, un autre navire de la CTN (compagnie tunisienne de navigation) pour avoir une garantie d’indemnisation.
A cet effet, le professeur en droit maritime indique que ” l’assureur couvre la responsabilité civile de l’armateur en cas d’accident. Il s’agit des assureurs Protection and Indemnity Club (P&I Club)”.
Et d’expliquer : ” les deux armateurs appliqueront les règles classiques en matière d’abordage. Des dossiers seront ouverts chez les assureurs, des expertises ainsi que des enquêtes seront effectuées pour déterminer les responsabilités. 
C’est l’assurance de l’armateur responsable de l’abordage qui indemnisera le deuxième armateur “.

par -

Il semble que c’est une simple absence, pour causes de vacances, qui a fait gonfler les conjectures sur le limogeage du PDG de la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation), Ali Belgacem. En fait ce dernier a pris le large pour une semaine, et c’est Noureddine Chaïbi qui a été désigné pour piloter, provisoirement, la compagnie, selon Mosaïque FM.
La radio ajoute que Belgacem reprendra du service le 16 octobre 2018, et qu’il fera valoir ses droits à la retraite à partir de février 2019.

Il faut dire aussi que le patron de la CTN s’absente au plus mauvais moment, car on a appris ce jeudi que la CTN devra décaisser 40 millions de dinars au titre d’indemnités suite à la collision avec un cargo chypriote, le 7 octobre 2018. C’est cette étrange “disparition”, dans une période aussi délicate, qui a sans doute alimenté les bruits sur son limogeage

par -

Comme l’avait annoncé Africanmanager hier, le directeur général de la CTN (Compagnie tunisienne de navigation), Ali Belgacem, a été démis ce jeudi 11 octobre 2018 de ses fonctions, selon des sources bien informées citées par le site Achourouk Online.

On rappelle que la CTN s’est engagée, après une rencontre ce jeudi au ministère du Transport, à indemniser à hauteur de 40 millions de dinars le cargo chypriote qui est entré en collision avec le navire tunisien Ulysse, a indiqué un responsable de la compagnie tunisienne. Une ardoise qui pourrait vite monter à cause de la pollution maritime provoquée par le choc…

par -

Il a été convenu au terme d’une réunion au ministère du Transport jeudi 11 octobre 2018 que la CNT (Compagnie Tunisienne de Navigation) déboursera 40 millions de dinars pour indemniser le cargo chypriote, à cause des dégâts provoqués par le choc avec le ferry tunisien, ce 7 octobre à environ 28 km au nord-ouest du cap Corse. Mais les ennuis ne sont pas terminés pour autant pour la CTN, en effet il faudra aussi indemniser les pays affectés par la pollution maritime que la collision a provoquée, rapporte Mosaïque FM. Et là la facture peut monter très vite ! La CTN a donc anticipé en décidant de porter plainte contre la partie chypriote histoire de lui faire endosser une part dans cet accident, et les énormes dédommagements qui vont avec. 3 bureaux d’avocats ont été mobilisés…

par -

Au moins 60 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées par brûlures ce samedi 6 octobre en République démocratique du Congo, après la collision entre un camion-citerne et un autre véhicule sur une route nationale dans l’ouest du pays.

L’explosion du camion-citerne, suivie d’un grand départ de feu, semble expliquer le bilan élevé de tués et de blessés. Le manque de moyens de secours a aussitôt suscité une polémique sur les réseaux sociaux. “Nous avons compté 53 corps calcinés”, a déclaré à l’AFP Florian, témoin de l’accident au village de Mbuba à 120 km à l’ouest de Kinshasa, sur la route qui mène vers le seul débouché maritime du pays, le port de Matadi.

par -
cinq personnes décédées dans un accident de la route

Cinq personnes ont trouvé la mort, mercredi, dans un accident de la circulation qui a eu lieu à l’entrée de la localité de Sidi Ismail dans la délégation de Béja-sud.
L’accident est survenu au niveau de la route nationale n°6 reliant Béja à Jendouba suite à une collision entre un poids lourd et un taxi.
Les cinq individus qui étaient à bord du taxi sont décédés sur le coup dont 3 jeunes et 2 femmes.
Les dépouilles mortelles ont été transportées à l’hôpital régional de Béja et le chauffeur du camion s’est rendu à la police.

par -

Les conducteurs des trains de la banlieue sud de Tunis ont entamé, ce vendredi 4 mai 2018, une grève sauvage suite à l’accident survenu, jeudi 3 mai 2018, entre les stations de Megrine et Sidi Rzig.

Nasseur Achour, chargé de la communication à la SNCFT a assuré lors de son passage ce vendredi sur Mosaïque Fm, que la société a convoqué une cellule de crise pour examiner ce problème.

Il est à rappeler à ce propos que deux trains sont entrés hier en collision entre Mégrine et Mégrine Riad, dans la banlieue-sud de Tunis, faisant près de 60 blessés.

par -

Lourd bilan suite à une catastrophe aérienne à Katmandou, au Népal. Un avion de ligne bangladais a raté son atterrissage ce lundi 12 mars 2018, causant le décès d’au moins 50 des 71 occupants de l’appareil, ont indiqué les autorités, citées par l’agence Reuters.
Le Bombardier, appartenant à la compagnie US-Bangla, avait quitté la capitale bangladaise, Dacca, en embarquant 67 voyageurs et quatre membres d’équipage. En amorçant sa descente, il a cogné une barrière aux abords de l’aéroport et s’est embrasé, a confié Raj Kumar Chettri, directeur de l’aéroport.
Nous avons retrouvé 50 corps jusqu’à présent“, a affirmé un porte-parole de l’armée. 9 autres passagers sont toujours portés disparus, a-t-il ajouté.

par -

Neuf personnes ont été blessées, lundi 25 décembre 2017, dans une collision entre un bus relevant de la société régionale de transport et un taxi rural, à l’entrée de Ras Jbal dans le gouvernorat de Bizerte, rapporte Mosaïque Fm.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital régional où ils ont reçu les soins nécessaires.

Par ailleurs, le conducteur du taxi, victime de plusieurs fractures, a été pris en charge, indique la même source.

par -

Le cauchemar des capitales occidentales, surtout en ces veilles de fête de fin d’année, s’est produit à l’ouest de Moscou, capitale de la Russie, ce lundi 25 décembre 2017. Le conducteur d’un bus municipal a percuté la sortie d’un passage souterrain, faisant au moins 5 morts et une dizaine de blessés, ont rapporté les agences russes. L’hypothèse d’un acte terroriste n’est pas privilégiée par les enquêteurs pour le moment.

«Les informations actuelles font état de cinq morts», s’est borné à déclarer à l’AFP un responsable de la police de la route de Moscou. Trois blessés ont également été admis à l’hôpital, d’après la police.

par -

Une femme, dont les deux bras avaient été sectionnés par un train, a pu être opérée à Grenoble, en France, deux heures après l’accident et ses membres réimplantés, a annoncé le CHU de Grenoble, rapporte Sciences et Avenir.

Cette jeune femme de 30 ans avait été victime d’un accident sur le quai de la gare de Chambéry et ses bras sectionnés. Prise en charge rapidement par les secours, la patiente a été transférée vers le CHUGA.

Dans le même temps, les deux membres amputés étaient transportés dans un conditionnement parfait à l’hôpital. Grâce à la coordination du SAMU et du service de chirurgie de la main, la patiente a pu être admise au bloc opératoire à 17h00, moins de deux heures après l’accident.

par -

Un train de fret relevant de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisien (SNCFT) a percuté, dimanche, un véhicule léger sur un passage à niveau dans la ville de Mahrès, a indiqué une source sécuritaire au district de la sûreté nationale à Sfax.

L’accident a fait un mort (le conducteur de la voiture), a ajouté la même source, soulignant que la collision est survenue lorsque le conducteur a traversé le passage à niveau malgré l’abaissement des barrières.

par -

Youcef Touati, l’ancien milieu offensif du Red Star et de Chambly, a succombé à ses blessures dans la soirée de jeudi 16 mars 2017 suite à son accident, à l’âge de 27 ans, rapporte les médias français.

Il était en état de mort cérébrale depuis son accident sur l’A1 avec le bus de la chanteuse Jennifer, le 6 mars dernier.

Une jeune femme de 23 ans, qui se trouvait à l’arrière de la voiture, avait été tuée sur le coup. Le conducteur avait été, lui, grièvement blessé.

par -

L’examen du dossier de l’accident de Jbel Jloud du mois de décembre 2016 a été reporté au 7 mars 2017. Le comité de défense du conducteur du bus a exprimé son étonnement quant au refus d’une demande de libération de son client.

Le maître, Ayed Alibi a indiqué, lors de son passage ce mercredi 22 février 2017, sur Mosaïque Fm, que le conducteur du train a été maintenu en liberté et aucun mandat de dépôt n’a été émis à son encontre. Il a ajouté que les deux conducteurs concernés sont accusés d’homicide involontaire.

Il est à rappeler à ce propos que l’accident de collision entre un train et un bus double à Jbel Jeloud a fait un bilan de 5 morts dont un bébé et 53 blessés.

FOCUS 🔍

La Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME) décide, par le présent avis, le report de la date limite de réception des...

Le meilleur des RS

«Si nous n'avions pas des électeurs avec une mémoire de poisson rouge, plusieurs de nos "chers" députés #ARP actuels ne devraient pas être réélus en 2019...

INTERVIEW

La décision prise par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) d'augmenter le taux directeur de 100 points de base le portant de 6,75% à...

AFRIQUE

En raison du développement optimiste du marché et de l'intérêt toujours croissant pour le marché nigérian, le salon agrofood (https://bit.ly/2Gbu1K6) & plastprintpack Nigeria (https://bit.ly/2W9E6M8) 2019...

Reseaux Sociaux

SPORT