Tags Posts tagged with "Adel Grar"

Adel Grar

par -

Dans le cadre de la mission de cession des participations publiques directes et indirectes détenues dans le capital des sociétés Banque Zitouna, une des entreprises confisquées à Sakher El Materi et Zitouna Takaful, qui est une société d’assurance de la banque créée après la confiscation, une réunion de démarrage de la mission d’assistance s’était tenue le 5 décembre 2017. Cette mission a été confiée au consortium «Finactu InternationaleBDO Tunisie– Auxilium Consulting» qui est le correspondant local de Finactu et le cabinet «Adly Bellagha & Associés». Au cours de cette réunion qui s’était tenue au siège d’Al Karama Holding, en présence du Directeur Général de Banque Zitouna, Ezzeddine Khoja et Makrem Ben Sassi, Directeur Général de la société Zitouna Takaful, le Directeur Général d’Al Karama, Adel Grar, avait remis l’ordre de service marquant le déclenchement de la mission au chef de mission Géraldine Mermoux, et ce après avoir présenté les différents membres du consortium, de l’équipe intervenante ainsi que le planning prévisionnel de réalisation de ladite opération.

Mais voilà que certains cabinets de consulting qui n’ont pas été retenus pour cette opération d’accompagnement de la vente de la banque Zitouna et son assurance penseraient déjà à se pourvoir contre le résultat de l’appel d’offre ayant abouti au choix du consortium. Selon Maghreb Confidentiel dans son numéro du 21 décembre 2017, «la cession par la holding d’Etat Al Karama de la banque Zitouna pourrait rapidement être torpillée par les banques d’affaires et autres groupes de conseil» et de préciser qu’ils «envisagent de réclamer l’invalidation du résultat de l’appel d’offres». En cause, l’existence parmi les associés de la société Auxilium Consulting du nom de la Franco-Tunisienne Christine Vai. Information prise à la source par nos soins, cette dernière avait en effet été la femme de l’actuel DG d’Al Karama et était, avant la séparation, enseignante en Tunisie. Le couple s’est cependant séparé avant 2011 et le DG d’Al Karama se serait remarié courant 2017.

Contacté par Africanmanager, Adel Grar assure que le choix du cabinet en question avait été fait par un comité, indépendant de la direction générale du groupe, où siège un représentant de l’Etat tunisien. Il assure aussi que dès qu’il a pris connaissance du nom du cabinet choisi par ledit comité, il a demandé à son ex-femme de démissionner de Auxilium et d’y vendre même ses parts, chose qui a été faite. L’existence d’un acte de cession nous a par ailleurs été confirmée par Auxilium. Le DG d’Al Karama nous assure par ailleurs être prêt à toutes les éventualités concernant ce marché, qui a été accordé en respect de toutes les règles de marché.

Tout semble ainsi être Nikel dans ce marché qui attise manifestement la convoitise de plusieurs parties concernées. C’est ainsi que devrait tomber à l’eau l’argument de ceux qui voudraient faire tomber l’appel d’offres pour le choix du cabinet de consulting pour l’accompagnement de la cession des actions de l’Etat tunisien dans le capital de la banque Zitouna et sa filiale d’assurance Zitouna Takaful, qui a été créée en 2011, et retarder ainsi la vente de ces deux institutions financières, une des plus grandes actions de cession d’actifs confisqués après la révolution de 2011.

par -
L'Union tunisienne de l'industrie

« L’endettement extérieur n’a pas pu contribuer ni au développement régional ni à la création d’emplois en Tunisie. Le gouvernement est, aujourd’hui,  appelé à trouver d’autres mécanismes plus pertinents afin de résoudre les problèmes économique du pays , a déclaré l’expert économique Adel Grar , ce vendredi 8 avril 2016, à Africanmanager.

A signaler que de nombreux économistes tunisiens ont , à maintes reprises, tiré la sonnette d’alarme sur la situation « catastrophique » de l’économie tunisienne qui risque de s’aggraver encore plus si les actions nécessaires n’étaient pas prises.

par -

Dans une déclaration, ce vendredi 8 avril 2016, à Africanmanager, l’expert économique, Adel Grar a affirmé que la situation du  secteur touristique est « catastrophique » et le secteur touristique continue de subir de plein fouet la crise qui sévit depuis cinq ans en Tunisie.

L’expert a, dans ce contexte, suggéré de s’attaquer à de nouveaux marchés touristiques afin de sauver le secteur. « le secteur du tourisme est la colonne vertébrale du pays. Il garantit l’équilibre du marché de l’emploi. Nous devons chercher de nouveaux marchés touristiques pour sauver le secteur », a-t-il dit.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L’Africa Internship Academy présente son événement inaugural "Future of Work in Africa" (www.AfricaInternshipAcademy.com/future-of-work-in-africa/), le 22 septembre 2018 à Accra, au Ghana.L'évènement intitulé «Renforcer les...

Reseaux Sociaux

SPORT