Tags Posts tagged with "Africa Finance Corporation"

Africa Finance Corporation

par -

La République du Zimbabwe (« Zimbabwe ») est devenue le dix-neuvième (19e) État membre de l’Africa Finance Corporation (« AFC » ou « le Groupe »), l’institution financière de développement des infrastructures leader en Afrique.

Son Excellence le Président Emmerson Mnangagwa a déclaré le Zimbabwe « à l’écoute des opportunités commerciales » et a mentionné le développement des infrastructures comme figurant parmi les priorités de son programme. C’est pourquoi l’AFC a déjà amorcé le processus d’exploration des opportunités d’investissement aux côtés de la Banque de développement des infrastructures du Zimbabwe (« IDBZ »). L’IDBZ dispose d’un mandat national visant à soutenir le développement des infrastructures au Zimbabwe dans les secteurs clés que sont l’énergie, les transports, le logement, les TIC, l’eau et l’assainissement. La banque a récemment été désignée par le gouvernement du Zimbabwe pour être l’entité focale et nationale de mise en œuvre du Fonds vert pour le climat et est actuellement en cours d’accréditation pour cet objectif . un projet qui fait de l’IDBZ le partenaire idéal de l’AFC pour son entrée sur le marché zimbabwéen. L’affiliation du Zimbabwe à l’AFC améliorera grandement les efforts de mobilisation de ressources de la banque en ce qui concerne le financement des besoins considérables du pays en matière d’infrastructures.

Dans ce contexte, le ministre des Finances et du Développement économique a signé le 9 mai 2018 l’Instrument d’adhésion pour devenir membre de l’Africa Finance Corporation.

Pour l’AFC, 2018 a déjà été marquée par plusieurs étapes importantes dans la diversification de ses adhésions et de son actionnariat, avec l’entrée de l’African Reinsurance Corporation et de la République du Malawi au sein du groupe, respectivement en février et mars. L’adhésion du Zimbabwe à l’AFC est une évolution encourageante, à la fois pour le pays et pour le groupe.

M. Andrew Alli, président-directeur général de l’AFC, a commenté l’annonce : « Nous sommes ravis de compter le Zimbabwe parmi les États membres de l’AFC. Nous percevons la renaissance politique et économique actuelle de manière positive et espérons pourvoir contribuer efficacement à la revitalisation des infrastructures au sein du pays. »

L’Honorable Patrick Chinamasa, ministre des Finances et du Développement économique du Zimbabwe, a ainsi commenté l’annonce : « Le modèle commercial de l’AFC a prouvé que le continent africain peut seul mobiliser efficacement le financement d’infrastructures. Nous encourageons les autres États africains à rejoindre le groupe, et de cette manière, à adopter des solutions locales pour répondre aux problématiques de l’infrastructure. »

Le ministre des Affaires étrangères du Zimbabwe, l’Honorable lieutenant-général (en poste) Dr. Sibusiso Moyo a également commenté cette annonce par ces mots : « Il est encourageant de constater l’existence d’institutions de financement centrées sur l’Afrique telles que l’AFC. Nous nous réjouissons que l’AFC prenne en main la renaissance du Zimbabwe en matière d’infrastructures et d’industrie. »

M. Thomas Zondo Sakala, président-directeur général de l’IDBZ, a ajouté : « Nous nous réjouissons de travailler étroitement avec l’AFC, en particulier dans les domaines du développement de projet, du renforcement des capacités et de la fourniture d’infrastructures. »

par -

La République du Bénin (le Bénin) est devenue le 17e état membre de l’Africa Finance Corporation (AFC – Société financière africaine), la première institution de financement du développement des infrastructures en Afrique.

L’hon. Romuald Wadagni, Ministre de l’économie et des finances, a officiellement adhéré à l’AFC en signant la Lettre d’adhésion le 7 novembre 2017. Le Bénin s’ajoute ainsi à la liste des États africains francophones actuellement membres de l’AFC. Ceux-ci comprennent : le Tchad, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée-Bissau et la Guinée-Conakry.

Ce développement est de bon augure pour la nation côtière pacifique qui sert de passerelle économique vers plusieurs autres économies ouest-africaines. Le Bénin est un pays économiquement stable qui a maintenu le taux de croissance moyen de son PIB à 5% au cours des cinq dernières années. Ces éléments fondamentaux créent un système de soutien naturel à un investissement viable dans les infrastructures.

Andrew Alli, Président et CEO de l’AFC a commenté : « Nous sommes heureux d’accueillir la République du Bénin parmi les membres de l’AFC. Le Bénin bénéficie d’une situation stratégique. Grâce à ce partenariat, nous pensons que le Bénin va être en mesure de réaliser pleinement le potentiel qui est le sien, en tant qu’important couloir propice aux activités économiques en Afrique occidentale. Compte tenu des flux économiques régionaux, une fois pourvu d’une infrastructure adéquate, le pays est bien placé pour desservir tous les pays voisins de manière significative. En tant que membre de l’AFC, le Bénin aura accès à l’expertise technique et aux ressources financières de l’AFC, en matière de développement, de financement et d’exécution de projets d’infrastructure, dans les secteurs du transport, de l’alimentation électrique, des télécommunications, des ressources naturelles et des industries lourdes. »

L’hon. Romuald Wadagni a également commenté l’annonce : « Nous sommes enthousiasmés par les perspectives de partenariat avec l’AFC, qui vont nous permettre de piloter le développement des infrastructures au Bénin et en Afrique occidentale. Comme chacun le sait, il existe un lien direct entre les investissements dans les infrastructures et le développement économique. Notre appartenance à l’AFC laisse présager un avenir prometteur pour le pays, et pour l’ensemble de l’Afrique occidentale. »

par -

L’Africa Finance Corporation (« AFC ») est l’arrangeur principal d’une facilité de prêt mezzanine senior plafonnée à 425 millions de dollars pour New Age (African Global Energy) Limited (« New Age »), une société à capital privé d’exploration, de développement et de production pétrolière dont les actifs se trouvent principalement en Afrique, afin qu’elle puisse consolider ses actifs existants et agrandir ses opérations. L’AFC investit 75 millions de dollars US dans cet accord.

Le consortium prêteur et l’AFC déboursent immédiatement un montant initial de 350 millions de dollars US de la facilité, et mettent également à disposition un « accordéon » permettant d’ajouter 75 millions de dollars US de capital par la suite. Grâce à cet investissement, New Age sera en mesure de refinancer une facilité de prêt existante, de développer des projets au Nigéria, dans la République du Congo et d’étendre ses opérations dans plusieurs autres pays d’Afrique. Les prêteurs incluent notamment EIG Global Energy Partners, et un Fonds souverain basé au Moyen-Orient.

New Age compte augmenter la production de sa gamme de haute qualité dans l’ensemble du continent avec ce prêt. La société a déjà fait des progrès notables pour atteindre ses objectifs de croissance. À titre d’exemple, en tant qu’exploitant technique du champ Aje d’OML 113 au Nigéria, elle est devenue première productrice pétrolière en visant 11 000 barils par jour, faisant ainsi officiellement de Lagos un État producteur de pétrole. Le champ Aje est aussi considéré comme un potentiel fournisseur pétrolier majeur pour les projets énergétiques et industriels de Lagos. De plus, New Age est devenu premier producteur au cours des deux dernières années dans les champs marins offshore de Litchendjili et Nene, dans les eaux du Congo-Brazzaville.

Andrew Alli, président et PDG de l’AFC, a commenté ainsi l’annonce :

« La volatilité récente de l’industrie du pétrole a été source de défis, mais l’AFC reste convaincue que le marché actuel fournit des opportunités pour les investisseurs à long terme sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

New Age a connu ces dernières années un succès d’exploitation considérable dans ses implantations pan-africaines. Nous souhaitons les aider à bâtir sur ces fondations à l’avenir. La société dispose d’une base d’actionnaires bien capitalisée, désormais complétée par un nouveau financement par des institutions financières du meilleur niveau avec un long historique d’investissement dans des projets pétroliers internationaux : un signe fort de la confiance suscitée par leur business model, et une assurance de la capacité de New Age à mener à bien de futurs projets de capitaux à grande échelle. Les prêteurs du consortium travaillent aussi avec New Age pour améliorer davantage la gouvernance d’entreprise robuste.

L’AFC se réjouit vivement de pouvoir contribuer à la croissance et à la prospérité de la société, particulièrement dans cet environnement difficile. L’importance de cet investissement réside dans les liens entre la production pétrolière de la société et le secteur de l’énergie au Nigeria en particulier, ainsi que sa réplicabilité pour le développement d’un réseau d’infrastructure de l’énergie sur l’ensemble du continent africain. »

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

voici quelques statistiques marquantes de la Coupe du monde Russie-2018 qui s'est achevée dimanche dernier avec la victoire finale de la France face à...