Tags Posts tagged with "Alecso"

Alecso

par -

La Tunisie a présenté la candidature de Hayet Ketat Guermazi, Docteur en histoire, pour le poste de Directeur-Général de l’Organisation arabe de l’éducation, des sciences et de la culture (Alecso) dont le siège officiel est à Tunis, apprend l’agence TAP de sources bien informées.
La candidature d’une femme à la tête de cet organisme arabe et régional, constitue une volonté de la République tunisienne à renforcer le rôle de la femme et à instaurer le principe de parité entre les genres dans les postes à responsabilité, indique-t-on de même sources.
Actuellement directrice du département de la culture à l’Alesco, après avoir été directrice du programme de protection du patrimoine de 2011 à 2013 au sein de l’organisation, Hayet Ketat Guermazi avait auparavant occupé les fonctions de conseillère auprès du ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, de 2009 à 2011.

Outre la Tunisie, sept autres plusieurs pays arabes ont présenté leurs candidats, à savoir le Koweït, la Libye, la Jordanie, la Mauritanie, le Bahreïn, l’Irak et le Yémen qui présente la candidature de Dr. Mohammed Abdulbari Al-Qudsi, directeur général par intérim, indique-t-on de mêmes sources.

Le poste du directeur général de l’Alesco est vacant depuis le décès du Koweïtien Abdullah Muhareb le 4 mai 2017, qui dirigeait l’organisation depuis le 1er février 2013 après avoir été reconduit pour un second mandat à l’issue de la 23ème session extraordinaire de l’Alecso à Tunis.
La Tunisie espère voir élire la première femme à la tête de l’Alecso, en la personne de Hayet Ketat Guermazi, l’organisation ayant été dirigée jusqu’ici par sept directeurs généraux hommes.

Avant les mandats de Abdullah Muhareb, l’Alecso avait été dirigée par deux tunisiens, Mongi Bousnina (2002-2009) et Mohamed Aziz Ben Achour (2009-2013). La candidature du ministre de l’Education de l’époque Abdelatif Abid, en 2013, n’avait pas été retenue, rappelle-t-on.

par -

L’Observatoire du patrimoine urbanistique et architectural dans les pays arabes a été inauguré lundi matin au siège de l’Organisation arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences (ALECSO), par le directeur général de l’Organisation ‎Abdullah Hamad Muhareb.
Cet observatoire vise à préserver le patrimoine arabe menacé de disparition et à le valoriser afin qu’il soit au coeur des stratégies de développement urbain durable dans la région arabe d’ici 2030, selon les propos du directeur général de l’Alecso.
A cette occasion, ‎Abdullah Hamad Muhareb a précisé que ce projet constitue un mécanisme important pour mettre en œuvre la charte de préservation du patrimoine architectural et urbanistique dans le monde arabe et une base de données électronique à travers laquelle l’Alecso pourra fournir l’appui technique aux pays arabes en mobilisant les compétences académiques et professionnelles dans les domaines de la documentation, de l’information, de formation et d’évaluation pour sauver les monuments historiques et les sites archéologiques des villes arabes dans les périodes post conflictuelles.
L’observatoire veillera à assurer la coordination et la coopération avec les institutions et les organisations gouvernementales et non gouvernementales spécialisées dans ce domaine en vue d’échanger les données en matière de patrimoine et de contribuer à la mise en place des politiques susceptibles de préserver la mémoire des villes arabes.
Prenant la parole, le ministre de l’Education Neji Jalloul a relevé qu’en période de conflits politiques, la préservation du patrimoine devient désormais une responsabilité énorme car il s’agit d’un héritage humain qu’il convient de protéger de tous les points de vue. De ce fait, l’Observatoire constitue, a-t-il précisé, un projet culturel prometteur qui contribuera à institutionnaliser la préservation du patrimoine pour qu’il demeure à la portée des générations futures.
A son tour, le ministre des affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine a relevé que cet observatoire constitue un mécanisme structurel d’envergure qui jouera un rôle important dans les stratégies de développement culturel en général. Il a, par ailleurs, mentionné que la Tunisie a adhéré depuis des siècles dans la préservation du patrimoine bien que les efforts dans ce sens demeurent encore insuffisants.
Il a, dans ce contexte, souligné la nécessité de réviser les lois et les législations qui présentent certaines lacunes afin de faire face au climat géopolitique en crise que connaît la Tunisie et l’ensemble des pays arabes.
Il est à rappeler que le projet de lancement de cet observatoire, annoncé aujourd’hui lors d’une réunion de deux jours (3 et4 octobre 2016) à l’Alecso, est venu en application de la décision de la 18ème édition du congrès des ministres chargés des affaires culturelles dans le monde arabe tenue à El Manama (Bahrein) au mois de novembre 2012. Les résultats de ce projet seront présentés lors de la 22ème édition du congrès sur les sites et le patrimoine qui aura lieu au Koweït du 8 au 10 novembre prochain. Les recommandations finales seront soumises par la suite à adoption lors de la 20ème édition du Congrès des ministres arabes de la culture qui se tiendra à Tunis les 14 et 15 décembre 2016.

Le meilleur des RS

L’internaute Houcine Bzainia a un CV assez impressionnant. Il a été Secrétaire général à l'Université centrale privée de Tunis après divers postes de direction...

INTERVIEW

Ce secteur qui constitue le premier pourvoyeur de devises et d'emplois dans le pays ne couvre actuellement que 22% du déficit commercial alors que...

AFRIQUE

L'aide financière décidée dernièrement par l'Union européenne, en direction des populations du Burundi, n'a pas empêché le Conseil de prolonger jusqu'au 31 octobre 2018...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats de la 3e journée du championnat d'Afrique des Clubs Champions de handball (messieurs), disputée dimanche. Les résultats Groupe A: Dimanche Caiman (Congo) - FAP (Cameroun) 29-25 APR HC...