Tags Posts tagged with "audit"

audit

par -

Le cabinet Resys-consultants  d’Adlen Loukil, spécialisé dans la Sécurité des Systèmes d’Information et leader du marché de l’audit & Conseil en sécurité de l’information en Tunisie et en Afrique francophone, annonce son partenariat avec l’entreprise française HTS Expert Consulting, dans le domaine de la mise en conformité avec le standard PCI DSS et des missions d’accompagnement sur des projets liés aux systèmes de transactions électroniques sécurisées.

HTS Expert Consulting accompagne ses clients en France et à l’international dans le cadre des missions de conseil en sécurité des systèmes d’information et en Monétique. Evaluateur de Sécurité PCI-QSA (Qualified Security Assessor) qualifié par le PCI SSC (Payment Card Industry Security Standards Council), il a développé une expertise dans le domaine de la mise en conformité PCI DSS à travers plusieurs clients de référence.

S’appuyant sur des ingénieurs et spécialistes hautement qualifiés, le cabinet a développé des compétences dans l’évaluation et l’audit de la sécurité des systèmes d’information, l’analyse des risques IT, le développement des politiques de sécurité de l’information et des Plans de continuité d’activité, et la mise en place des SMSI ISO 27001. Bureau certifié de l’Agence Nationale de la Sécurité Informatique (ANSI), et Partenaire de l’organisme de certification LSTI France, le cabinet compte offrir à ses clients l’assistance et l’accompagnement dans les projets de mise en conformité PCI DSS dans les domaines bancaires, financiers, Centres d’appels et autres organismes concernés par les paiements électroniques.

par -

Le ministre de la Santé, Slim Chaker, a décidé vendredi de composer une cellule de crise et de charger une équipe pluridisciplinaire pour mener un audit dans les différents établissements publics hospitaliers et relever toutes les défaillances,
Selon un communiqué rendu public par le ministère de la Santé, le travail de cette équipe de contrôle sera lancé au sein de l’hôpital Charles Nicolle pour concerner par la suite les différents établissements hospitaliers, universitaires et régionaux. Un rapport détaillé sera remis par la suite au ministre de la Santé, rappelle la même source.
Cette décision intervient à la suite d’une visite inopinée effectuée par Slim Chaker la nuit du jeudi à vendredi à l’hôpital Charles Nicolle, l’hôpital d’enfants Béchir Hamza et au service d’aide médicale urgente (SAMU), en réaction au reportage diffusé sur la chaine de télévision Al hiwar Ettounsi, dans le but de prendre connaissance des conditions d’hospitalisation des malades.

par -

Fathi Chamkhi, député du Front populaire à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a déclaré lors d’un point de presse tenu ce mercredi 22 juin 2016 que l’Etat tunisien est incapable de rembourser ses dettes.

Il a rappelé que le FP a proposé un projet de loi sur l’audit de la dette publique de la Tunisie.  Cette initiative, selon ses dires, a bénéficié du soutien unanime des députés, à l’exception du bloc du mouvement Ennahdha et a recueilli 73 signatures chez les parlementaires.

par -
Zouhair Maghzaoui

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 22 juin 2016 à Tunis, Jilani Hammami, député du Front populaire, a présenté les grands axes d’un projet de loi élaboré par le groupe parlementaire du FP. Son objectif : Auditer la dette de la Tunisie et celle des entreprises publiques.

Le député du FP a affirmé que la dette demeure un obstacle qui freine le développement du pays, dans une économie nationale fragilisée et précaire.

Il a ajouté que le projet loi sur l’audit de la dette publique a été déposé depuis le début du mois de juin au bureau d’ordre de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

par -
Skander Bouallègue

Le Front populaire organisera ce mercredi 22 juin 2016 une conférence de presse au sein de l’Assemblée des représentants du peuple ( ARP).

Cette conférence sera consacrée au projet de loi portant l’audit de la dette publique.

Faut-il rappeler que ce projet de loi sera présenté le 14 juin courant à l’ARP, sachant qu’il s’agit d’une proposition signée par 73 députés.

par -

Le nouveau président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, n’a pas tardé à secouer le cocotier, comme il l’avait promis du reste pendant sa campagne électorale. L’audit qu’il avait commandé sur le gouvernement de transition et qui a été élaboré par l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC0, un organe public) a livré ses conclusions ce week-end, et elles sont sans appel, rapporte l’AFP, qui a eu une copie de ce rapport. Le gouvernement de transition, piloté par le général Isaac Yacouba Zida, a commis de nombreuses « irrégularités », surtout le « recours abusif à l’entente directe pour les commandes publiques », le « non-respect de la réglementation des achats publics dans l’exécution de la commande publique » dans l’administration publique pendant la transition. C’est du lourd ! Notamment pour un gouvernement dont on attendait un grand de balai après les turpitudes du long règne de Blaise Compaoré (de 1987 à 2014).

Les dérives portent sur 63,1 milliards de francs CFA (environ 96 millions d’euros) au total, ce qui représente 55,33% de tout ce qui est dépensé pour les commandes publiques passées pendant cette phase de transition, laquelle a commencé en octobre 2014 et s’est achevée en décembre 2015 après l’élection présidentielle. Pendant ce laps de temps, les autorités ont “massivement” procédé par des appels d’offres restreints, une violation totale des règlements en vigueur. Ce chiffre est nettement supérieur à “la norme” régionale de « 15% » déterminée par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et « traduit un recours abusif aux procédures exceptionnelles ».

Un Premier ministre grand seigneur…

« Cette situation a pour conséquence des risques élevés de collusion, de corruption, d’enrichissement illicite et de gaspillage des ressources budgétaires », dénonce le rapport. Il pointe du doigt également « l’existence de nombreuses dépenses sans pièces justificatives » ou des « pièces justificatives irrégulières ».

Le rapport a chargé la barque de l’ex-Premier ministre de la transition et dix-huit membres de son gouvernement, leur entourage. Ils sont accusés d’avoir mis la main sur des lots de terrain dans le quartier chic de Ouaga2000 (sud de la capitale), une transgression tangible de la législation.
Cette enquête vient alourdir le dossier de Zida, dont le nom est jeté sur la place publique depuis plusieurs semaines pour cause d’enrichissement illicite et de blanchissement d’argent. Le mois dernier, le président Kaboré, qui s’est engagé à débarrasser le pays de la corruption, a annulé sa décision de nommer l’ex-Premier ministre au poste très prestigieux et très sensible d’ambassadeur à Washington.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Cela faisait trois ans que Barack Obama n'avait pas foulé la terre de ses ancêtres. Depuis dimanche, l'ancien président américain est au Kenya, pays...

Reseaux Sociaux

SPORT