Tags Posts tagged with "Cité de la culture"

Cité de la culture

par -

Après de longues années d’attente, les artistes, hommes de culture et visiteurs de tous bords auront enfin l’occasion de découvrir les multiples lieux et espaces de la Cité de la culture, qui sera ouverte officiellement le 21 mars 2018. Et si un simple regard jeté sur le chantier de la Cité de la Culture suffisait auparavant pour convaincre les curieux de la tâche herculéenne consacrée à la réalisation de ce nouveau temple des arts et de la culture en Tunisie, il n’empêche que la véritable “révolution culturelle” se prépare en donnant finalement forme aux idées innovantes en matière de culture. Car la Cité n’est en fin de compte que l’écrin où l’on devrait conserver les anciens et nouveaux joyaux culturels et artistiques de la Tunisie.
A une centaine de mètres des musées de la monnaie et de l’éducation, la Cité de la culture, qui se pare aujourd’hui de toute sa beauté après de grands chantiers menés depuis 2009, ne manquera pas de marquer, dans son espace urbain, le visage moderne de la ville de Tunis et d’ouvrir de plus larges perspectives aux industries culturelles. Il s’agit surtout de développer la dimension internationale de l’activité culturelle : pour une culture d’ouverture sur le monde.

Reflet de la lumière de la Méditerranée et élancée sur une hauteur de 65 mètres, la tour monumentale de la Cité, dotée d’une architecture islamique authentique mélangée dans une subtile harmonie avec une touche occidentale moderne, émerge haute en couleurs, sur l’esplanade Mohamed V et aux abords de l’avenue du Maghreb arabe. Sur une superficie de 9 hectares, ce multi-complexe, unique en son genre, pour la Tunisie culturelle du 21ème siècle, ouvrira enfin ses portes et ses grands espaces donnant à voir une architecture bien singulière alliant entre le passé et le présent, oeuvre de l’architecte Riadh Bahri et dont la tache a été réalisée sous sa supervision par environ 1000 ouvriers.

Moyennant un coût global estimé à 125 millions de dinars, cet ouvrage de taille porte à jour une kyrielle d’espaces de spectacles vivants et ultra-modernes dotés d’un opéra (sur une superficie de 2225 mètres carrés avec une capacité d’accueil de 1800 personnes), d’un théâtre modulable, d’un théâtre pour les régions (1800 personnes), de six studios de répétition et de production et d’une médiathèque de l’information. Outre des galeries marchandes au nombre de 44, la cité comportera également une cinémathèque, sur une superficie de 3767 mètres carrés et composée de deux salles : l’une d’une capacité de 350 chaises et la deuxième de 150 chaises.

Parmi les autres composantes de la Cité figurent la maison des artistes, ainsi qu’une galerie nationale d’arts et d’exposition constituée de trois salles d’exposition et des réserves pour les acquisitions et les collections nationales. La cité sera dotée également d’un pôle de littérature et du livre sur une superficie de 2336 mètres carrés et regroupant l’Institut de traduction de Tunisie, la maison du roman et la maison de la poésie.
Quant au musée des civilisations, il est prévu pour la deuxième tranche sur une superficie couverte de 22 mille mètres carrés. L’ensemble muséographique promet à ses futurs visiteurs un voyage à travers la scénographie muséologique basée sur des moyens audiovisuels et informatiques ultramodernes.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est rendu, ce vendredi 20 octobre 2017, à la cité de la culture de Tunis, indique un communiqué de la présidence du gouvernement, publié sur sa page officielle.

Lors de cette visite, Youssef Chahed a déclaré que le taux d’avancement des travaux de la cité a atteint les 80% jusqu’à ce jour et que la première tranche de ce projet est fin prête et pourrait être exploitée.

Il convient de rappeler à ce propos que ce projet qui s’étale sur 4,9 hectares, coûtera à l’État un budget de 76 millions de dinars. Il devrait être composé d’un espace d’accueil général, une salle de spectacles (1800 sièges), une médiathèque, un musée d’art contemporain, des atriums, une cinémathèque, une maison d’artistes et un Musée National de civilisations.

par -

Les travaux de la construction de la Cité de la culture se poursuivent. Le chantier mené par la société « Bouzghenda Frères » mobilise près de 400 personnes sur tout le projet situé en pleine capitale, au bord d’axes routiers majeurs.

Pour l’heure, «les délais sont respectés et on est en conformité avec le planning fixé», nous assure Ahmed Bouzghenda, PDG de ladite société, qui a remporté l’appel d’offres suite à la résiliation du contrat de l’opérateur tchèque qui était en charge d’une grande partie du projet et ce, pour manquements à ses engagements contractuels.

Sur le terrain, l’entreprise, en étroite collaboration avec le ministère de l’Équipement, déploie les efforts pour la construction de ce bâtiment pilote, lancée au milieu en 2006 pour un coût de 120 millions de dinars et prévue pour une durée de trois ans, avec une ouverture en novembre 2009. Mais les travaux ont pris du retard et ont été stoppés en 2011, avant de reprendre en mai 2016.

Ingénieurs, techniciens et ouvriers qui composent cet effectif travaillent à une cadence soutenue de manière à finaliser la cité dans les délais.

culur

Un retard dû à des améliorations…

Ahmed Bouzghenda tient fermement à la concrétisation de ce projet ambitieux à fin novembre, sinon au premier semestre de 2018.

Encore du retard ? Cela est du à des améliorations apportées par le ministère de la Culture par rapport à certaines composantes de la cité de la Culture, a répondu le responsable dans une interview accordée à Africanmanager.

« Le projet avance normalement et on est à 20% de taux d’achèvement », a ajouté le promoteur, faisant savoir que toutes les conditions adéquates sont réunies pour faire réussir ce projet d’un montant global de 76 millions de dinars.

Notre visite des lieux nous a permis de constater l’avancement de la réalisation de plusieurs espaces dont notamment les trois salles de spectacle, d’une capacité de 1.800, 700 et 300 places ainsi que les autres espaces destinés aux foires, expositions.

C’est important dans la mesure où plus de 60% de l’infrastructure est déjà fonctionnel. Pour rappel, la Cité de la Culture, qui s’étend sur 52 hectares, comprend un ensemble de lieux pour spectacles vivants : Espace d’accueil général du public, 3 salles de spectacle et 7 studios de production, médiathèque d’actualité, une cinémathèque composée de 2 salles de cinéma, de 150 et de 350 places, Maison des artistes, galerie nationale d’art et d’exposition composée de 3 salles d’exposition dotées d’une réserve, administration générale de la cité, espace pour les activités de commerce, élément signalétique appelé « tour de la culture », des parkings. Un musée complétera cet édifice dont le coût sera d’environ cent millions de dinars.

cisd

La jeunesse présente en force

Sur l’ensemble du chantier, la présence des jeunes travailleurs est notable. Beaucoup de cadres, ingénieurs ou encore des ouvriers accèdent rapidement à plusieurs responsabilités. C’est le cas de Hédi Bouzghenda, le responsable du suivi de l’ensemble du projet et qui dirige une équipe élargie. Il éprouve une certaine satisfaction à faire partie de la construction de ce complexe.

Encore des craintes !

Ahmed Bouzghenda est certes attaché à cet édifice dédié à l’art, mais il s’est montré un peu inquiet par rapport à certains points dont notamment le glissement du dinar qui a touché l’équilibre financier de ce contrat.

«La dévaluation de notre monnaie est extraordinaire, suite à une décision de la Banque Centrale qui a choisi de ne plus intervenir sur le marché financier. Cela a causé un manque à gagner de trois millions de dinars pour une société dont les achats sont effectués sur le marché européen », a déploré notre interviewé, en annonçant des discussions prochainement avec les autorités en place pour trouver une issue à ce problème.

uys

par -

La ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, Sonia M’barek, et le ministre de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Mohamed Salah Arfaoui, ont effectué, mercredi 15 juin 2016 une visite d’inspection aux travaux de la Cité de la Culture à Tunis.

Les deux ministres ont inspecté l’état d’avancement des travaux de ce projet national, relevant la nécessité pour le promoteur de respecter les délais prévus soit le mois d’octobre 2017.

Il est à rappeler que le chef du gouvernement, Habib Essid, a donné au mois de mars dernier, le coup d’envoi pour la relance de la dernière tranche des travaux de la Cité de la Culture, et ce après avoir été suspendue pour plus de 8 ans.

Un budget de plus de 76 millions de dinars est alloué à ce grand projet.

par -

Lors d’une visite effectuée ce lundi à la Cité de la Culture à Tunis, Maatoog Ben Ameur, chef du projet, a assuré qu’on multiplie les efforts pour réaliser ce programme dans les délais.

Relancé en mars dernier par le chef du gouvernement, Habib Essid, il devrait entrer en activité en octobre 2017. Le projet de la création de cette cité avance d’une manière considérable. “On est en train de réaliser l’aménagement extérieur et ce, à la suite d’un inventaire effectué touchant les équipements et les matériaux livrés sur champ”, a précisé le responsable à Africanmanager, faisant savoir que des constats contradictoires des travaux exécutés ont été faits.
Dans le même contexte, il a ajouté que les travaux de ce projet sont assurés par une équipe composée de 160 cadres et ouvriers.
Pour rappel, ce projet, lancé au milieu des années 2002 pour un coût de 76 millions de dinars et qui couvre 49 mille mètre carré,  générera un nombre important de postes d’emplois.

par -

La nouvelle ministre de la Culture, vient d’annoncer la reprise du projet de la «Cité de la culture», un grand projet de 52 hectares en plein centre de Tunis,  initié par l’ancien régime de Zine El Abidine Ben Ali et arrêté depuis des années des suites d’un différend financier avec l’ancien constructeur étranger. Un appel d’offres avait été lancé en 2015 pour l’achèvement  ce méga projet culturel. Il vient d’être remporté par les Entreprises Bouzguenda que dirige Ahmed, président par ailleurs de l’IACE (Institut arabe des chefs d’entreprises), pour la somme exacte de 76.410 MDT selon le nouveau promoteur. Les travaux dans ce vaste chantier, qualifié de bâtisse « stalinienne, esthétiquement ennuyeuse » par le ministre Azzedine Bach-Chaouch et qui avait déjà coûté 75 MDT, devrait reprendre dès le mois d’avril prochain, selon notre source. Le nouveau marché, ne comportera cependant pas la seconde composante du musée avec ses pavillons d’exposition.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

À la faveur d’un relâchement des tensions dans la Corne de l’Afrique, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi à l’unanimité...

Reseaux Sociaux