Tags Posts tagged with "création d’entreprises"

création d’entreprises

par -

Selon les données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables publiées vendredi par l’Insee, le nombre de créations d’entreprises en France a reculé en juillet pour le deuxième mois consécutif, accusant une baisse de 3,3% sur un mois pour s’établir à 56.577,relate Reuters.

La baisse du mois de juin, initialement annoncé à -0,6%, s’est finalement avérée plus marquée et a atteint 1,1%.

Le reflux du mois de juillet s’est manifesté à la fois pour les créations d’entreprises classiques, avec un nombre de créations en recul de 3,9%, et pour les immatriculations de micro-entrepreneurs (ex-auto-entrepreneurs), qui ont diminué de 2,5%.

Sur trois mois à fin juillet, en données brutes, le nombre cumulé de créations d’entreprises s’inscrit cependant en nette progression par rapport à la même période un an plus tôt, avec un bond de 20,3%.

par -

Le nombre de créations d’entreprises en France a poursuivi sa hausse en mars, progressant de 0,5% à 55.752, un nouveau plus haut depuis mars 2010, relate Reuters.

Le mois de mars a été marqué par un rebond des immatriculations de micro-entrepreneurs (ex-auto-entrepreneurs) (+0,8%) après leur recul de 1% un mois plus tôt. Les créations d’entreprises classiques ont progressé dans le même temps de 0,4% (après +1,4% en février), à 31.750.

Sur les douze mois à fin mars, le nombre cumulé de créations d’entreprises a bondi de 9,9%, un rythme en accélération par rapport à fin février (+9,4%) et fin janvier (+7,6%).

Sur cette période, la croissance a été particulièrement marquée pour les immatriculations de micro-entrepreneurs (+15,1%) comme pour les créations d’entreprises individuelles classiques (+11,5%), celle des sociétés atteignant 2,6%.

Le soutien aux entreprises a été le secteur qui a le plus contribué – pour 3,6 points – à la hausse générale, tout particulièrement les activités de conseils pour les affaires et autres conseils de gestion.

Toujours selon Reuters, la proportion des demandes d’immatriculation de micro-entrepreneurs dans le total des créations d’entreprises recensées au cours des douze derniers mois s’est élevée à 41,9%, contre 41,6% à fin février et 41,3% à fin janvier.

par -

Plusieurs régions ont abrité, jeudi 12 avril 2018, les Journées nationales de l’entrepreneuriat et de la création d’entreprises organisées par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) sous le thème “les avantages financiers de la nouvelle loi d’investissement et des avantages fiscaux”.
Ces journées ont pour objectif de faire connaitre la nouvelle loi de l’investissement et les avantages financiers et fiscaux accordés pour promouvoir l’investissement privé et la création d’entreprises et encourager les jeunes promoteurs.
Les communications présentées, dans le cadre de ces journées, ont porté notamment sur le nouveau cadre juridique de l’investissement, les activités économiques prioritaires, l’impulsion du développement, l’emploi et les structures d’appui.

A Tataouine, le gouverneur Adel Oureghui a annoncé le lancement dans la région des études techniques de trois grands projets relatifs à l’installation d’unités spécialisées dans l’industrie du gypse (2) et du ciment (1).
Il a souligné l’importance de l’initiative privée et de la création de projets dans l’impulsion du développement dans la région qui renferme diverses ressources (minières, pétrolières et en substances utiles) et dans la résorption du chômage qui a atteint plus de 30%.
Selon le directeur régional de l’APII à Tataouine, 92 projets individuels et 29 projets intégrés ont bénéficié jusqu’à présent des incitations fiscales insaturées par cette loi et ont permis la création de 123 emplois.

A Bizerte, le gouverneur Mohamed Gouider a annoncé la création d’un comité de pilotage, représenté par l’ensemble des administrations régionales, pour œuvrer à résoudre les problèmes auxquels font face les investisseurs, les encadrer et les orienter de manière à inciter davantage à la création de projets et d’entreprises dans la région.
Il a relevé la nécessité de l’investissement privé pour booster le développement dans la région, au coté des projets publics programmés et ceux en cours pour lesquels une enveloppe de 1600 millions de dinars est consacrée.

Entrée en vigueur en avril 2017, la nouvelle loi sur l’investissement comporte un bouquet de dispositions au service de l’investisseur dont la suppression de certaines autorisations liées à l’activité économique comme celle pour l’accès au marché ainsi que la liberté de recourir à la justice une fois la conciliation non-aboutie.
Concernant les incitations à l’investissement, la nouvelle réglementation comprend plusieurs mesures incitatives au profit de l’investissement. Parmi elles, les primes d’investissement, la prime du secteur agricole et de la pêche, les primes de rendement économique, la prime de développement de la capacité d’employabilité et la prime de développement durable. A titre d’exemple, les primes d’investissement visent les projets de développement régional, les secteurs prioritaires et les filières économiques ainsi que les dépenses d’infrastructure au titre de développement régional.

par -

Le salon de la création d’entreprises, qui cible prioritairement les jeunes promoteurs des 14 gouvernorats du Nord et du Centre-Est de la Tunisie, a ouvert ses portes ce lundi 24 mai à l’hôtel le Palace Gammarth. L’événement est organisé par l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII). Le but de ce rendez-vous est de donner aux jeunes porteurs de projets des outils pour monter leurs propres entreprises, ce qui à terme est le meilleur moyen de résoudre le problème aigu du chômage qui frappe les diplômés de l’enseignement supérieur.

La rencontre est axée sur 5 points essentiellement :

– Promouvoir l’esprit d’entreprise en suscitant une convergence entre les organismes d’accompagnement et de financement afin de mettre toutes les chances du côté des jeunes entrepreneurs.

– Aider les jeunes à étoffer leurs réseaux d’affaires en créant un brassage et des échanges entre le secteur public et les professionnels du privé et ce, dans les espaces aménagés dans le salon à cet effet (Espace start-up pour les entreprises nouvellement créées, Espace lauréats innovation, Espace Business).

– Créer des opportunités d’affaires à travers les rencontres B2B pour garantir le financement des projets

– Discuter des sujets prioritaires pour les jeunes entrepreneurs dans les différents workshops.

Enfin sachez que cette rencontre concerne les jeunes de Tunis, Ariana, Ben Arous, La Manouba, Zaghouan, Nabeul, Bizerte, Beja, Jendouba, Le Kef, Siliana, Sousse, Mahdia, Monastir et qu’elle s’achève demain mercredi 25 mai.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a souhaité, lors d'un débat sur le développement en Afrique vendredi, que la...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et classement à l'issue de 4e journée de la Ligue 2 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche: POULE A Dimanche A Oued Ellil : AS Oued...