Tags Posts tagged with "dossiers, de, corruption,"

dossiers, de, corruption,

par -

La ministre de la Santé, Samira Merai a indiqué, samedi 15 juillet 2017, que 200 dossiers de corruption sont actuellement soumis à l’examen des structures d’inspection médicale, pharmaceutique, administrative et financière.
“Plusieurs de ces dossiers ont été déjà présentés à la justice et à la cour de discipline financière “, a-t-elle ajouté, lors d’une séance plénière à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).
Sur une question relative aux mesures prises par son ministère à ce sujet, Merai a souligné que toutes les personnes impliquées dans ce dossier ont été suspendus de leur travail, faisant savoir que plusieurs dénonciateurs de corruption sont également impliqués dans cette affaire.
La question de la corruption dans le secteur sanitaire a occupé une majeure partie des questions orales des députés lors de cette séance qui a duré près de six heures.
Ainsi, nombre d’intervenants ont évoqué des dépassements commis par certains médecins du secteur public, citant à cet égard, le cas d’un médecin opérant dans la région de Kairouan.
Selon le député, Tarek Fetiti, ce médecin fait avancer les rendez-vous de patients qui les obligent à lui accorder une contrepartie financière.
A entendre la député Samia Abou, ce dépassement a déjà été commis par des médecins opérant dans des régions comme Nabeul et Béja. Elle a cité, dans ce sens, le cas d’un médecin opérant à Grombalia qui percevait des sommes d’argent pour des interventions médicales qu’il effectuait dans l’hôpital public.
D’autres députés ont, par ailleurs, évoqué l’existence d’autres affaires sur lesquels planent des soupçons de corruption à l’instar du dossier de recrutement au Kairouan et de la distribution d’un lait périmé au service des maladies mentales à l’hôpital Ibnou Jazzar de Kairouan.
S’agissant de la création d’une unité de dialyse à l’hôpital du Souk Lahad, Merai a indiqué que le retard pris dans ce projet est du au prestataire de services qui, selon elle, a été inscrit sur la liste noire.
“Nous avons également mis fin à notre collaboration avec lui”, a-t-elle ajouté, précisant que le Directeur Général de l’hôpital en question a été démis de ses fonctions.

par -

Chawki Tabib, le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, a indiqué dans une déclaration faites aux médias ce mardi 1er novembre 2016, que l’instance a transféré près de 120 dossiers de corruption à la justice.

Il a ajouté que les dossiers de corruption concernent essentiellement les transactions publiques et coûtent près de deux milliards de dinars par an à l’argent public.

par -
Un portail national de lutte contre la corruption

Chawki Tabib, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLC) a déclaré lors d’une séance d’écoute ce mardi 24 mai 2016 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) que plus de 3600 dossiers de corruption ont été traités jusqu’à ce jour.

Il a par ailleurs indiqué que l’instance avait subi de pressions de la part de plusieurs parties qui n’ont pas accepté encore l’idée de telles instances, selon ses dires.

Chawki Tabib a toutefois souligné que l’instance souffre d’un manque au niveau des ressources matérielles et immatérielles.

par -
Intervenant ce lundi sur Shems Fm au sujet du conflit entre magistrats et avocats qui a conduit à une grève générale des avocats

Chawki Tabib, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLC) a déclaré lors d’une séance d’écoute ce mardi 24 mai 2016 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) que plus de 3600 dossiers de corruption ont été traités jusqu’à ce jour.

Il a par ailleurs indiqué que l’instance avait subi de pressions de la part de plusieurs parties qui n’ont pas accepté encore l’idée de telles instances, selon ses dires.

Chawki Tabib a toutefois souligné que l’instance souffre d’un manque au niveau des ressources matérielles et immatérielles.

par -
12 000 dossiers de corruption sont parvenus au ministère de la Gouvernance et la lutte contre la corruption

12 000 dossiers de corruption sont parvenus au ministère de la Gouvernance et la lutte contre la corruption, c’est ce qu’a indiqué  le ministre Abderrahman Ladgham,  lors d’une conférence de presse tenue, lundi 2 juillet au siège de l’Assemblée constituante.
La commission de lutte contre la corruption relevant du ministère s’est penchée sur 310 dossiers dont 82 dossiers ont été traités au nombre desquels 70 ont été déférés aux services concernés qui ont répondu à 23  plaignants.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux